Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Difficult People. Saison 1. Pilot.

22 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Difficult People

Critiques Séries : Difficult People. Saison 1. Pilot.

Difficult People // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Nouvelle série originale de Hulu.com, Difficult People s’inscrit parfaitement dans la lignée de ces comédies dramatiques qui nous racontent la vie d’un certain type de personnes. Cela pourrait très bien ressembler à Girls mais en beaucoup plus drôle et moins morose. Cela pourrait ressembler à Jim Gaffigan Show, Louie, Maron, etc. à bien d’autres séries de ce genre là mais encore une fois, ce n’est pas totalement le cas pour autant. Julie Klausner, créatrice de Difficult People et accessoirement actrice dans le rôle de Julie s’est accompagnée de Billy Eichner pour le rôle de Billy afin de nous offrir des aventures aussi drôles que détonnantes. L’avantage de cette série est de savoir raconter des histoires tout en étant drôle avec un humour assez accessible. Julie et Billy ont gardé leurs vrais prénoms pour leurs personnages dans la série et je pense que c’est une excellente idée, qui permet de donner l’impression que finalement l’histoire de ces deux personnages est peut-être plus proche de la réalité qu’il n’y paraît. On a aussi l’impression que les deux acteurs ont une alchimie assez forte dès le premier épisode (et cela se confirme dès le second mais j’en reparlerais une fois que j’aurais vu toute la saison) ce qui est là aussi une bonne nouvelle et qui n’était pas gagné d’avance quand on ne sait pas comment deux acteurs fonctionnent en duo.

La vie est difficile pour Julie et Billy, deux trentenaires aspirants comiques, vivant et travaillant à New York. Alors que leurs amis vont de l’avant pour trouver le succès et l’amour, ils continuent d’avoir du mal avec leurs carrières et leurs relations…

L’une des modes de ces dernières années c’est de faire des références à la pop culture américaine et à ses programmes les plus connus. Par chance, la série n’en abuse pas et se sert uniquement de ses références culturelles pour créer de vrais moments comiques (voire de débats). A certains moments, on retrouve dans Difficult People un peu de ce qui a pu faire le succès de Seinfeld dans les années 90. Loin de moi l’envie de comparer les deux (Difficult People n’est pas aussi bonne bien évidemment) mais disons qu’il y a une sorte d’envie presque nostalgique de tendre vers l’ancienne série de NBC. Cette série enchaîne les scènes nous offre des épisodes particulièrement denses. Le premier raconte énormément de choses et garde même le temps de rester drôle. C’est tout de même assez étonnant non ? Je ne m’attendais pas nécessairement à tomber sous le charme d’une comédie qui n’a pas fait parler tant que ça. Produite par Amy Poehler (Welcome to Sweden, Parks & Recreation), Difficult People prouve que Hulu.com est elle aussi en train d’entrer dans le monde des séries qui valent le coup d’oeil. Elle l’a déjà prouvé l’an dernier avec The Hotwives of Orlando, parodie des Real Housewives particulièrement poilante et cette année avec la saison 2 de Deadbeat étonnamment réussie.

Je suis donc curieux de voir ce qu’elle a encore en stock après tout. Surtout que Difficult People parvient de façon très étrange à éviter la plupart des clichés du genre et à injecter des moments de mélancolie assez mignons. Julie et Billy, dans la vraie vie, se connaissent de par le travaille qu’ils ont partagé dans Billy on the Street (c’est IMDB qui me l’a dit, je ne connaissais même pas cette production) ce qui aide forcément un peu plus à se laisser prendre au jeu. Par ailleurs, Difficult People se laisse aussi aller au petit jeu des caméos particulièrement bons comme Andy Cohen, Martin Short (et ce dernier est apparemment un artiste que Billy admire vraiment), Gabourney Sidibe, j’en passe et des meilleurs. Il y a beaucoup de choses qui semblent être inspirées de la vie de Julie Klausner (notamment l’histoire du tweet) et je trouve que cela donne là aussi une autre dimension à la série. Finalement, Difficult People prouve que les services de streaming sont en train de chercher de nouvelles possibilités dans un monde qui le leur rend bien. C’est une série alternative à pas mal de choses déjà vu ailleurs, à mi chemin entre plusieurs genres (notamment Girls) tout en gardant à l’esprit que Difficult People est différente des autres.

Julie - « God, I’m so funny when I write mean things about TV shows. How come no one’s hired me to write for one? »

Note : 7.5/10. En bref, un premier épisode assez drôle et surtout intelligent.

Commenter cet article