Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fear The Walking Dead. Saison 1. Pilot.

24 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fear the Walking Dead

Critiques Séries : Fear The Walking Dead. Saison 1. Pilot.

Fear The Walking Dead // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Spin off de The Walking Dead, Fear The Walking Dead est surtout un prequel à la série mère. Afin d’éviter de nous donner une impression de répétition, nous sommes ici à Los Angeles (et pas à Atlanta comme dans la série mère). Le changement de côte aide beaucoup l’univers à nous offrir une vision légèrement différente de l’infection. Cependant, Fear The Walking Dead remonte aussi aux débuts de cette infection afin que l’on puisse voir comment les gouvernements de tous les pays ont géré cette crise sans précédent. Si le point de vue que la série va prendre est celui de Los Angeles, je me demande comment sur une vision globale cela va prendre (si Fear The Walking Dead va devenir The Strain ou bien si elle va devenir quelque chose de réellement bon et efficace). Car tous les chemins sont possibles après ce premier épisode. Créée par Dave Erickson (Sons of Anarchy, Canterbury’s Law) et Robert Kirkman (le créateur des comics de The Walking Dead), la série s’assure déjà d’avoir une équipe scénaristique qui a de la gueule et c’est très important. Dave Erickson ayant travaillé sur Sons of Anarchy, il va pouvoir étoffer la violence d’un Los Angeles assez sombre que l’on veut nous dépeindre dès ce premier épisode.

Madison est conseillère d’orientation dans un lycée de Los Angeles. Depuis la mort de son mari, elle élève seule ses deux enfants : Alicia, excellente élève qui découvre les premiers émois amoureux, et son grand frère Nick qui a quitté la fac et cumule les problèmes. Ils n’acceptent pas vraiment le nouveau compagnon de leur mère, Travis, professeur dans le même lycée et père divorcé d’un jeune adolescent. Autour de cette famille recomposée qui a du mal à recoller les morceaux, d’étranges comportements font leur apparition…

C’est appréciable de voir que Fear The Walking Dead ne cherche pas à montrer Los Angeles sous son angle le plus reluisant. Ces dernières années, je remarque d’ailleurs que beaucoup de séries policières ou non (True Détective est la dernière en date) cherchent à montrer Los Angeles sous son vrai jour, celui d’une ville perdue entre son labyrinthe d’autoroutes et ses recoins les plus dangereux. SouthLAnd avait elle aussi réussi à le faire en son temps. Pour une mise en bouche, ce premier épisode reste assez sympathique sans pour autant être brillant. On ne démarre pas ici Fear de la même façon que The Walking Dead. La narration est ici beaucoup plus contrôlée, on sent déjà qu’il y a l’envie de faire une série alors que le pilote de la série mère se voulait très cinématographique. La façon dont on nous conduit au premier « walking dead » à l’issue de ce premier épisode est un chemin presque trop connu, trop balisé et pourtant, les personnages ne sont pas inintéressants. Le casting a beau ne pas être le principal atout de Fear The Walking Dead, il en a déjà été de même pour The Walking Dead et l’on voit très bien ce que cela a donné sur la longueur. En somme, il y a du potentiel pour en attendre peut-être un peu plus par la suite. Kim Dickens et Cliff Curtis font donc office plus ou moins de héros désignés, sous les traits de Madison Clark et de son petit ami Travis. Sans compter leurs deux adolescents qui ont eu aussi des choses à raconter.

Enfin, surtout un, qui va se retrouver dans une sale histoire à la fin de l’épisode avant de se rendre compte que finalement, c’est un zombie qu’il a créé. Le terme zombie est un peu facile pour le moment étant donné que les personnages n’ont même pas pris conscience de ce qui se passait réellement. Contrairement à la série mère, Fear The Walking Dead cherche donc à débuter de façon assez lente, en proposant de connaître ses personnages et l’univers dans lequel ils évoluent avant de véritablement entrer dans le vif du sujet. Si je ne suis pas nécessairement déçu de ce point de vue là, le récit perd parfois aussi de son attractivité dans l’histoire personnelle de ses personnages. Il va falloir donc attendre que tout cela s’étoffe au fil des épisodes afin que la vie de chacun, bouleversée par ce qu’ils viennent de voir, permette aussi à la série de grandir. Ce qui sera intéressant de voir sur la longueur c’est la façon dont une ville comme Los Angeles va bien pouvoir être décimée. C’est une mégalopole abritant des millions de personnes et contrairement à Atlanta, ici tout est décuplé. Les lieux ne sont pas pour autant démultipliés. J’aime bien le fait que Fear The Walking Dead utilise aussi un peu des aspects déjà vu ailleurs, notamment au cinéma dans Contagion. C’est ce qu’il y a de plus intéressant ici. La façon dont l’épidémie prend place et va aussi se développer par la suite.

J’espère que Fear The Walking Dead ne va pas vouloir trop ressembler à The Walking Dead. Il y a le potentiel de faire une série très différente ou une série similaire (ou une série complètement ratée aussi). C’est pour le moment curieux et mystérieux, suffisamment pour donner envie de revenir mais pas aussi brillant que le pilote de The Walking Dead n’avait pu l’être mais quand on voit la première saison de cette dernière, c’est à se demander si des attentes moins grandes dès le départ ne sont pas plus intéressantes que de trop grandes attentes tout de suite qui pourraient finir par nous décevoir. Stylistiquement parlant, ce n’est pas du Frank Darabont non plus. C’est plus proche ici d’un film d’horreur un peu daté mais pas trop non plus. On verra ce que cela donne sur la longueur en somme.

Note : 5.5/10. En bref, une introduction assez balisée même si le tout reste intrigant.

Commenter cet article

PINKMAN 25/08/2015 12:21

Pas accrocher au pilot, les peso pas attachant (potable), et c'est long, mais long. Et le rythme et les perso n'aide en RIEN !!!

Bref la série mère me saoule déja (arrêter depuis), mais celle ci....je ne vais pas m'emmerder a la suivre.

Ont sent qu'il manque quel qu'un comme Darabont a l'époque de la 1er saison de TWD.....too bad.

Au pire (les reste des épisodes) ca sera divertissant...ou pas !

2/5

vts 24/08/2015 20:51

Je n'ai pas compris le -16ans diffusé à l'écran.. Cet épisode était ennuyeux, 1 zombie toutes les 20min ce n'est pas assez. Introduction des personnages trop longues, de plus le scénario est bancale si chaque mort devient zombie l'hôpital devrait être un foyer d'infection très important et il n'en est rien pourtant la famille y est aller.
Pour ma part ce sera 2/10, très déçu j'en attendais peut être un peu trop