Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Murder in the First. Saison 2. Episode 7.

25 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Murder in the First

Critiques Séries : Murder in the First. Saison 2. Episode 7.

Murder in the First // Saison 2. Episode 7. State of the Union.


Nous sommes maintenant bien au delà de la première partie de la saison de Murder in the First et la série commence enfin à délier toutes les intrigues. Dans « State of the Union », la guerre des gangs continue de faire rage, Navarro revient de Mexico (et est forcé de faire face à ses collègues) sans parler du fait que la famille Mulligan/McCormack se retrouve pour dîner (et l’on va apprendre des choses intéressantes au sujet du père d’Hildy). Terry et Molk travaillent ensemble afin de faire en sorte que les Nazi ne soient plus sur le dos de Navarro et des informations sur le passé de Dustin vont là aussi faire leur apparition. Dans un sens, j’ai été assez impressionné par cet épisode. Comme je l’ai dit, cela semble être un peu centré sur de l’exposition mais c’est rare aussi d’avoir un épisode comme le premier de la saison 2, centré sur l’action. Cet épisode solidifie donc beaucoup de choses que Murder in the First avait besoin d’éclaircir pour aller de l’avant, comme le fait que la division homicide est une grande famille. Je pense que cela va être très important par la suite car l’union est corrompu à cause d’un tueur de flic. C’est sans compter sur Hildy et son père. Ce dernier est un raciste ce qui explique peut-être la romance très étrange qu’il y a entre elle et Terry.

Dustin a beau être quelqu’un d’émotionnellement intéressant, tout ce que l’on découvre sur son passé dans cet épisode est clairement l’occasion de rappeler que dans Murder in the First il n’y a pas que de l’action. Toutes ces choses s’associent assez bien dans cet épisode et permettent aussi d’aller de l’avant. Par ailleurs, quelqu’un a t-il été choqué par la révélation sur la guerre entre les gangs ? Je dois avouer que la guerre des gangs est l’un des éléments les plus palpitants de Murder in the First cette année et cet épisode ne déroge pas à la règle. Il parvient à développer l’envie du téléspectateur d’en voir encore un peu plus. Ce que j’aime bien aussi c’est que cette partie de la saison est l’un des éléments les plus intriguant pour la suite. Cela permet de connecter certains personnages et de commencer à aller petit à petit vers une certaine forme de conclusion. Le casting est toujours très convaincant. Taille Diggs et Kathleen Robertson sont toujours de bons leads. Je n’aurais pas été aussi catégorique lors de la première saison mais au fil des épisodes, des intrigues qu’ils partagent (professionnelles et personnelles), cela permet de donner un peu plus de pertinence à cette aventure. Bien que leur présence soit surtout là pour faire évoluiez l’histoire, ils parviennent à prendre l’écran en otage à leur avantage.

Ensuite il y a Lombardo Boyar, qui a probablement délivré dans cet épisode son meilleur sous les traits de Navarro. J’ai bien aimé apprendre à connaître le personnage, en grande partie grâce à l’acteur. Le reste du casting est plutôt bon lui aussi mais justement, le fait qu’il soit aussi bien assemblé est l’une des raisons pour lesquelles Murder in the First fonctionne aussi bien. Finalement, cet épisode était donc assez solide dans son ensemble et permet d’aller au delà dans certaines intrigues. La violence entre les gangs est une occasion de donner un peu de piment à la saison, de garder à l’esprit qu’il faut nous émouvoir, mais aussi faire évoluer l’intrigue et lui permettre d’aller de l’avant. Cependant, je pense qu’avoir commandé plus d’épisodes de Murder in the First cette année n’aide pas vraiment la série. Si cet épisode reste assez sympathique, on sent aussi que certains éléments tirent un peu en longueur et que certaines intrigues auraient peut-être dû trouver conclusion un peu plus tôt histoire que l’épisode 10 soit le dernier (sauf qu’il y aura deux épisode de plus cette année par rapport à l’an dernier).

Note : 5/10. En bref, pas mal du tout même si j’ai l’impression parfois aussi que Murder in the First tente de gagner du temps.

Commenter cet article