Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Murder in the First. Saison 2. Episodes 9 à 12.

30 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Murder in the First

Critiques Séries : Murder in the First. Saison 2. Episodes 9 à 12.

Murder in the First // Saison 2. Episodes 9, 10, 11 et 12. Bruja Blanca / Nothing but the Truth / Down Time / Number Thirty Nine.
BILAN


Par manque de temps, je n’ai pas pu vous parler de ces épisodes un à un et j’en suis désolé. Oui car j’aime bien cette série et j’avais sincèrement envie d’en parler avec vous chaque semaine mais le manque de temps et les nouvelles séries qui vont arriver font que je ne peux prendre le temps de vous en parler d’épisodes en épisodes. Trêve de plaisanterie, ce que j’ai apprécié dans cette seconde partie et fin de saison 2, c’est le fait que la série tente de sortir un peu des sentiers déjà battus l’an dernier. Notamment d’un point de vue judiciaire. Murder in the First reste très classique dans sa manière d’aborder le procès et tout ce qui l’entoure mais justement, c’est presque le contenu changeant qui fait l’originalité du tout. En s’offrant une vision assez efficace de l’univers et des personnages, la saison a gagné toute mon attention. Tout a été mieux développé même si des épisodes de remplissage ont aussi un peu gâché mon plaisir. Accessoirement, cette saison et ces derniers épisodes sont une aubaine pour Murder in the First afin de développer l’histoire de Terry et Hildy. L’enquête que mène les deux personnages souffre à un moment avant de gagner à nouveau la faveur du scénario car tout ne pouvait pas être développé d’un coup d’un seul, il fallait aussi que cela soit un parcours semé d’embuche.

Si l’on suit également les audiences de la saison 2, TNT devrait assez simplement renouveler la série pour une nouvelle saison (ce qui pourrait être une bonne idée). Globalement c’est resté assez stable, même sans son « puissant » lead-in qu’est Major Crimes. Pour en revenir à ces épisodes, Terry et Hildy ne sont plus autant les héros de l’histoire qu’ils ne l’étaient plus tôt dans la saison. Cela ne veut pas dire qu’ils perdent complètement de leur intérêt étant donné que tout évolue autour d’eux encore et toujours mais en donnant plus de place à l’aspect judiciaire (notamment dans « Nothing but the Truth ») la série se permet de donner la parole à d’autres personnages et donc à d’autres aspects de la série. D’un côté, je trouve que Currie Graham alias le D.A. Mario Siletti est quelqu’un qui s’intègre à merveille dans l’univers judiciaire de la série. Ce n’est pas la première fois que Murder in the First l’utilise mais il prouve avant tout cette année que la série avait plus de choses à raconter avec lui qu’il n’y paraissait auparavant. L’an dernier, le côté judiciaire avait presque été bâclé même si l’épisode du procès était l’un des meilleurs de la saison (peut-être car il y avait de l’attente de la part du téléspectateur). Dustin à côté de tout ça est le pauvre accusé qui se retrouve au milieu de cette histoire et que l’on tente de défendre bec et ongles.

J’aime beaucoup son avocate qui tente de tout faire pour gagner le procès. Le côté un peu pugnace de cette aventure donne à l’épisode un côté assez intéressant (et intelligent par la même occasion). Ce que j’attendais de ces derniers épisodes c’est aussi de la part de l’histoire de Suger, une évolution qui permette de voir qu’il y avait encore plus que l’on aurait pu le penser derrière tout ça. Ce que je reprochais à un moment de la saison c’était le fait que Murder in the First se concentrait sur des tas d’intrigues qui n’étaient pas nécessairement liées. J’apprécie donc de voir que tout est plus ou moins lié même s’il y avait encore plus à faire que l’on ne pourrait le penser. Suger par exemple est un ajout que la série a utilisé de façon judicieuse, alors qu’il se retrouve encore face à de nouvelles menaces dans ces épisodes. Parmi les personnages qui sont arrivés cette année, je pourrais également citer celui de Raffi. Emmanuelle Chriqui se retrouve elle aussi plus ou moins liées aux autres histoires, sans que cela ne soit prévu par l’intrigue de départ. Quand Murder in the First a débuté sa seconde saison, je pensais que l’on allait avoir une enquête et puis c’est tout. Sauf que c’est tout le contraire quel l’on a eu, la série a su développer des personnages différents, dans des univers assez disparates ce qui nous aura permis également de découvrir le tout sous un angle différent.

Ce que je me demande maintenant c’est ce que Murder in the First peut faire de mieux (et de plus) que ce qu’elle a pu montrer cette année. Je pense qu’il y a beaucoup plus à faire d’un point de vue jurement judiciaire par exemple alors que cette année la place qui a été donné au procès a été certes plus importante que l’an dernier mais prouve que la série aurait pu faire beaucoup mieux et surprenant. Currie Graham aurait donc mérité une place légèrement plus importante, surtout dans ses faces à faces. Je trouve dommage qu’il n’ait pas repris son rôle de Nick Balco qu’il tenait dans Raising the Bar, précédente série de TNT (même si les deux séries n’ont pas été créées par la même personne, cela aurait pu être amusant de faire le lien). Mo McRae, sous les traits de Suger a quant a lui su prouver qu’il avait du talent dans une série qui ne maîtrise pourtant pas toujours la force et le caractère de ses personnages. Finalement, si cette année la série a su trouver une toute nouvelle dynamique et que certaines de ses idées ont fonctionner, je trouve dommage qu’ils n’aient peut-être pas été beaucoup plus loin à certains moments. Le fait qu’il y ait deux épisodes supplémentaires par rapport à la saison 1 a imposé un peu de remplissage par moment, ce qui est là aussi dommage mais bon, j’ai de l’espoir pour que la prochaine saison, si TNT décide de renouveler Murder in the First pour une saison 3, soit encore meilleure, prenant en compte les intérêts du téléspectateur.

Note : 5.5/10. En bref, la série n’a pas trop forcé sur la fin de sa seconde saison. Dommage, même si le résultat est assez satisfaisant.

Commenter cet article