Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Power. Saison 2. Episodes 9 et 10.

18 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Power

Critiques Séries : Power. Saison 2. Episodes 9 et 10.

Power // Saison 2. Episodes 9 et 10. Time’s Up / Ghost is Dead.
SEASON FINALE


Ces deux derniers épisodes tentent alors de conclure une saison assez étonnante. Power était l’an dernier encore une série qui avait besoin de murir et cette année, elle est devenue quelque chose de légèrement différent, d’un peu plus pertinent dans sa façon de dépeindre son univers mais également plus forte de par l’attachement que l’on a pu développer mais également du point de vue de Ghost dont le monde est petit à petit en train de s’écrouler. La relation qu’il entretient avec Angela est devenue impossible. Cette relation n’a jamais vraiment existé d’un point de vue de la confiance que l’un ou l’autre peu mettre en l’autre. A côté de ça, j’aime bien la façon dont Angela tente de se battre pour ce qu’elle fait. Ce n’est pas si facile que ça, mais elle tente d’aller au bout des choses à sa façon. Elle se retrouve face à celui qu’elle est sensée aimer et leur fantasme semble commencer à disparaître petit à petit. Mais d’un autre côté, Angela a aussi la rage car en plus de se faire battre à son propre jeu, elle est humiliée. Elle va alors confronter Ghost à ce sujet dans « Time’s Up » mais les besoins des deux personnages sont totalement différents l’un de l’autre et c’est justement ce qui fait l’intérêt de cette série du mon point de vue, de voir ces deux personnages batailler l’un pour l’autre sans que cela ne soit fait dans le sens de ce que l’autre veut véritablement.

La confrontation que l’on voit dans cet épisode est assez forte et peut-être aussi la première où Angela parvient enfin à démasquer Jamie. Cela me rappelle énormément ce que Breaking Bad avait fait entre Walter et Hank et je trouve que cette dernière ressemble de plus en plus à Power au fil des épisodes. Je sais que beaucoup d’entre vous ne vont pas partager mon point de vue sur Power et encore moins le fait qu’elle fasse pour moi partie actuellement des meilleures séries diffusées, mais peu importe. De toute façon, depuis le début on sait que la relation entre Ghost et Angela est vouée à l’échec. Qui a envie de croire en cette relation ? Ce n’est pas important pour moi qu’ils soient ensemble ou non et je ne pense pas qu’ils soient des âmes soeurs. En tout cas, pas vraiment aujourd’hui comme ils sont présentés. Le triangle entre Angela, Tasha et Ghost est véritablement quelque chose de brillant que Power a su développer au fil des épisodes à sa façon et je pense que l’on arrive petit à petit au bout de ce chemin, de ce triangle, surtout avec les choix que peut faire Angela mais également ceux que peut faire Tasha. Mais de toute façon, ce n’est pas un lien suffisamment fort émotionnellement que Angela et Ghost ont.

Angela est de toute façon un peu bête parfois ou complètement hypnotisée par celui qu’elle est sensée aimer (enfin, surtout d’un point de vue sexuel). Les scènes de Shawn sont à côté de ça assez tragiques et d’un point de vue narratif, c’est clairement tout ce que je pouvais demander de la part de Power. Etant donné que c’est à peu près la fin de tout un tas de choses dans cette série, je me demande aussi de quoi pourrait être faite une saison 3 (car il y en a une qui arrive l’année prochaine). L’ascension qualitative de la série est assez étonnante et clairement plus proche de ce que j’attendais de Power au départ. Les émotions sont fortes et connectent à merveille le téléspectateur ici, ce qui permet clairement de passer un agréable moment. « Ghost is Dead » est parfait pour conclure la saison car il permet d’arriver au bout du chemin de façon assez étonnante. Cet épisode est très centré sur la vérité que chacun des personnages peut avoir à dire (au delà du fait que le club de Ghost s’appelle Truth et qu’il devient presque le symbole de la vérité pour certains). C’est dans ce dernier épisode que Kanan semble prend enfin la place qu’il mérite. 50 Cent n’est pas le meilleur des acteurs mais son passé de gangster lui donne une certaine légitimité dans cette série (qu’il produit).

Il sait comment ce genre de monde fonctionne et c’est justement pour cela qu’il sait imposer sa façon de voir les choses. Tommy a de son côté besoin de la vérité, surtout quand à côté Ghost raconte des mensonges à tout un tas de personnes. C’est admirable qu’il tient le coup derrière ses mensonges et c’est aussi la force de caractère de ce personnage. Dans sa façon de raconter son histoire, Power change clairement la direction au fil des épisodes grâce à quelques bons retournements de situations, quelques bons face à face, etc. Il y a tellement de choses dans ce dernier épisode dans le registre des twists. On enchaîne les surprises et c’est peut-être l’une des meilleures surprises que Power ait pu nous délivrer. L’essence même de cet épisode est de parvenir à remettre tous les pions dans le bon ordre, à comprendre la libération de Tommy qui a été assez rapide alors que Lobos est toujours en prison (surtout que ce dernier se retrouve dans une sale situation tout de même). C’est aussi un épisode qui met Angela face à ses actes, ses choix, et qui à la fin de l’épisode se retrouve finalement presque abattues. Ghost de son côté est tout de même un meilleur homme de stratégie que n’a pu l’être Heisenberg (pour garder la référence à Breaking Bad qui colle assez bien avec cette fin de saison).

Même si d’un côté c’est un peu plus facile pour Ghost dans le sens où celle qui veut le plus sa peau est terriblement amoureuse de lui. La confrontation avec Kanan était elle aussi assez intéressante, changeant là aussi la vision que l’on pourrait bien avoir de l’univers. Kanan s’est fait discret depuis le début de la série mais j’aime beaucoup car la série s’amuse avec ses personnages et petit à petit tente de construire la suite. Finalement, cette saison 2 a été d’une grande qualité et surtout une bonne surprise. J’ai hâte de voir la suite sans attente.

Note : 10/10. En bref, fin de saison à la hauteur des attentes.

Commenter cet article