Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 3. Episode 4.

12 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Ray Donovan

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 3. Episode 4.

Ray Donovan // Saison 3. Episode 4. Breakfast of Champions.


Il y a quelque chose de brillant dans l’épisode précédent, que j’ai trouvé de retrouver dans cet épisode. Cet épisode est bon, mais pas autant que le précédent. Cette année, la série veut nous montrer qu’elle a changé en nous introduisant un bon paquet de nouveaux personnages. Avec l’introduction de la famille Finney, il y a forcément des possibilités d’histoires infinies alors qu’ils ont des liens dans tous les segments du monde du business, du sport, de la politique, des studios de cinéma, etc. Tout cela, on va l’apprendre dans cet épisode trimbalant notre très cher Ray un peu de partout. On ne sait pas vraiment ce qui peut débarquer juste après et c’est aussi ce qui permet d’offrir au monde de Ray quelque chose d’un peu plus fun (et de différent par rapport à ce que l’on avait pour habitude de voir dans les deux premières saisons). Je pense que Ray déteste être à la merci de la famille Finney mais justement, c’est aussi ce qui donne à cet épisode tout son intérêt. Ray est talentueux, les Finney le savent, et c’est a    aussi pour cela qu’ils vont user et abuser de ses services. Cet épisode est l’occasion de nous donner une vraie vision de ce que veut être la saison 3 de Ray Donovan après s’être concentré sur des problèmes familiaux ces derniers temps.

Ray reste égal à lui-même, comme s’il n’en avait rien à faire de tout ce qui se passe et qu’il est uniquement là pour faire son boulot. L’univers de Ray Donovan s’est agrandi, à la fois avec de nouveaux personnages mais aussi avec le retour des histoires familiales de la famille de Ray (femme et enfants). Varick demande à Ray de l’aider à amener Casey Finney à un important rendez-vous dans un studio. Casey n’est peut-être pas le meilleur personnage de la série au premier abord mais justement, Ray Donovan parvient à utiliser chacun des personnages de façon judicieuse. J’ai beaucoup aimé l’apparition de Cheryl Ladd par exemple sous les traits d’une animatrice de jeu appelle Tina, qui ne peut pas sortir de l’enfer Finney. Car oui, je pense que l’on peut parler de cette famille comme d’un enfer. Cela a beau apporter énormément de boulot à Ray mais le pauvre, il n’avait pas besoin d’une famille aussi problématique que celle-ci. Nous avons aussi Jack Wagner qui apparaît dans cet épisode sous les traits de l’animateur du jeu. Je crois que mon moment préféré est peut-être celui où Ray lui donne une petite claque afin de lui remettre les idées en place. Ray en a marre d’être traité comme un larbin qu’il n’est pas.

Et c’est justement ce qu’il y avait d’intéressant là dedans. J’ai par ailleurs beaucoup aimé l’histoire de la fille de Ray. Cela a énormément de potentiel et je trouve que Ray Donovan a besoin de renouer avec les histoires des enfants et de la femme de Ray. Le voyage d’Abby à Boston était là aussi rafraichissant. Il était temps que l’on voit sa vie en dehors de Ray. Elle a tellement été attachée aux aventures de son mari que Abby a besoin de temps pour elle. Sans compter que sa vie à Los Angeles n’avait pas de grand intérêt jusqu’à présent cette année. Finalement, Ray Donovan nous embarque dans de nouvelles aventures cette semaine et c’est une excellente nouvelle. Je pense que la famille Finney est probablement ce qu’il y a de mieux pour le moment dans la série, cela apporte quelque chose de complètement nouveau au récit, de rafraichissant mais également d’assez pertinent. Cet épisode est une nouvelle bonne (voire très bonne) aventure jusqu’au retour de Ray à la maison. Mais pour combien de temps restera t-il à la maison ? C’est vraiment quelque chose que je me demande. Surtout que la série a déjà su prouver que les histoires de famille c’est son truc. Pour ce qui est du reste de la famille Donovan et donc de Mickey et des frères de Ray, pas grand chose de nouveau sous le soleil pour le moment.

Note : 8.5/10. En bref, encore un bon épisode de Ray Donovan.

Commenter cet article