Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 7. Episode 7.

4 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Royal Pains

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 7. Episode 7.

Royal Pains // Saison 7. Episode 7. Lama Trauma.


Avec la fin de l’épisode précédent, je m’attendais à ce que l’histoire de Hank, Boris et Evan sont bien plus palpitante. Malheureusement, ce n’est pas vers eux qu’il faut aller pour réellement voir une once de potentiel. Ce nouvel épisode de Royal Pains prépare le terrain pour la fin de la saison (et c’est le prochain épisode, déjà). J’ai beaucoup aimé le fait que la série se concentre sur Divya alors que généralement c’est loin d’être le meilleur personnage de la série. Avec une saison bien plus courte cette année que les années précédentes, Royal Pains a su se renouveler et proposer des intrigues gérées de façon un peu plus intelligentes. Boris dévoilant dans l’épisode précédent à Evan ce qu’il comptait faire de ce lieu alors que Hank et un jeune bouddhiste étaient dans la salle d’opération. C’était une occasion en or de parler encore un peu plus du fait que les cas médicaux dans cette série sont toujours fait pour être originaux. De toute façon, Hank et Evan ne peuvent que travailler ensemble dans cet épisode (même si Evan ne pourra pas soigner qui que ce soit). Et de toute façon, ce n’est pas du tout le but de l’épisode. La plus grande surprise de cet épisode est bien l’histoire de Divya. Entre Quami et Raj, la série aime bien lui donner des enjeux romantiques même si ce n’est pas d’un grand intérêt narratif.

Disons que Royal Pains n’a jamais su quoi faire des romances de Divya et pourtant, dans cet épisode le retour de Raj est le bienvenu. De plus, il y avait également Jeremiah dans les parages car Divya a eu tellement d’intérêts amoureux (même si pour le coup, Jeremiah n’a pas été le personnage le plus important de l’histoire car c’est juste un truc de téléspectateur et qu’il n’y a jamais rien eu entre eux). Si cet épisode est assez bon, c’est en grande partie grappe à l’histoire de Divya qui permet justement au personnage de grandir de ses choix et de la situation dans laquelle il se trouve. Je me souviens encore de la première saison de la série quand Divya était justement en pleine ascension et que l’on avait des perspectives d’avenir intéressantes pour elle (surtout par rapport au mariage forcé etc.). Royal Pains aurait pu étudier un peu plus la culture du personnage mais tout a été trop effleuré par la suite, notamment dans la saison 2 qui reste l’une des plus longues et des plus catastrophiques de la série. Evan de son côté tente de se faire une place un peu plus important histoire de préparer son avenir. Il a besoin de se retrouver en sécurité et c’est bien pour cela que Evan fait tout pour séduire notamment Boris.

Boris a joué un rôle important cette année et j’aurais apprécié qu’il devienne une sorte de vilain qu’il faut combattre (mais uniquement vilain par ses actions bien entendu car Boris ne peut pas changer de personnalité du jour au lendemain non plus). Paige et Jeremiah n’ont quant à eux pas une grande place dans cette histoire, peut-être car justement Royal Pains n’a pas besoin de d’eux à ce moment là. Paige a déjà eu son moment au début de la saison et Jeremiah a fait suffisamment de bêtises comme ça au début de la saison pour que l’on n’ait pas besoin d’en voir encore un peu plus dans cet épisode. Finalement, Royal Pains continue son ascension avec une saison qui se rapproche énormément de ce que j’avais apprécié dans la saison 4 (voire même la saison 3). Il était temps qu’ils retrouvent une vraie énergie créative car les scénaristes se contentaient l’an dernier de faire des intrigues toutes plus pompeuses les unes que les autres, me donnant à plusieurs reprises l’envie d’abandonner complètement une série que j’ai par le passé pu apprécier un tantinet. Car oui, il ne faut pas déconner non plus, narrativement parlant, Royal Pains n’est pas la série la plus intéressante. Ce sont ses personnages qui sont intéressants (et dès qu’ils sont mal développés, les problèmes arrivent).

Note : 6/10. En bref, un agréable épisode qui nous prépare à la fin de la saison.

Commenter cet article