Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 3. Episodes 6 et 7.

25 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 3. Episodes 6 et 7.

The Fosters // Saison 3. Episodes 6 et 7. It’s My Party / Faith, Hope, Love.


J’ai déjà dit précédemment que je trouvais cette saison beaucoup plus intéressant que la saison 2. Je retrouve cette année la légèreté des débuts et ce n’est pas une sinécure, surtout qu’au départ je m’attendais vraiment à ce que cela ne soit pas du tout à la hauteur. Dans « It’s My Party », c’est l’anniversaire de… Callie. Il faut bien que le personnage le plus « important » de The Fosters est encore droit à une petite histoire bien à elle. Elle fête ses 17 ans juste avec ma famille mais Jude va la surprendre avec une petite fête maison. La surprise de Jude risque d’exposer à la fois les secrets de Callie et de Mariana quand il invite sans le savoir Rafael et Wyatt. C’est tout de même un sacré filou ce Jude mais on ne peut pas lui en vouloir, surtout qu’il ne savait pas ce qu’il s’est réellement passé. La communication dans la famille Foster ce n’est pas toujours ça. En tout cas, cet épisode nous offre une jolie petite soirée familiale avec amis. L’ambiance de fête d’anniversaire reste là avec toute l’innocence que cela peut induire. En effet, The Fosters ne veut pas transformer cette histoire en moment où tout le monde peut faire ce qu’il/elle veut. C’est un peu trop gentil mais cette légèreté qui se dégage de l’épisode m’a réellement plus. Cela ne veut pas dire que l’épisode est mieux que le précédent qui faisait déjà fort mais les révélations et la façon dont évolue l’intrigue (notamment une petite bagarre dans le jardin, interrompu là aussi un peu trop tôt) permettent de rythmer le tout.

Ce n’est pas la première fois que The Fosters joue la carte des amourettes jalouses, des hommes qui se tapent dessus, des petites fêtes d’anniversaire, etc. Callie reste à côté de ça un personnage touchant car justement elle reste égale à elle-même. J’aime beaucoup ce que la série fait de ce personnage car au delà du fait qu’elle est sur-exploitée par le scénario, elle a toujours le bon mot. Les dialogues que les scénaristes offrent à ce personnage sont souvent les plus intéressants et les plus réfléchis. Il est donc toujours intéressant de voir Callie discuter ici et là avec peu importe qui, tant qu’elle discute avec quelqu’un. Après, elle se retrouve aussi dans de beaux draps parfois mais c’est le lot de tous les adolescents. Pendant ce temps, les autres sont presque oubliés. Callie a de bons moments avec Jude, avec Mariana (et leur décision de s’acheter une vision sans le dire à leurs mères) mais aussi avec Wyatt. Au delà de ça, les suspicions de Brandon au sujet du comportement d’A.J. vont enfin prendre fin. Cette partie de l’histoire de la saison ne m’avait pas vraiment plu. A.J. est un personnage qu’il était intéressant d’introduire mais The Fosters a peut-être un peu trop trainer pour nous dire les intentions du garçon. L’impact est donc peut-être un peu moindre par rapport à ce à quoi je m’attendais au premier abord.

Il y a aussi une jolie scène entre Callie et son père à la fin de l’épisode, histoire de rappeler que The Fosters est aussi une série pleine de bons sentiments. Mais les bons sentiments cette année sont utilisés à bon escient pendant que l’an dernier ils étaient utilisés de façon un peu trop douteuse à mon goût. Avec « Faith, Hope, Love », The Fosters cherche à rappeler que tout ce que l’on pensait acquis peut partir d’un coup d’un seul. Dans l’épisode précédent, Callie découvrait ce qui s’était passé entre Mariana et Wyatt (par ce dernier) et accessoirement, Callie a aussi embrassé A.J. à la fin de l’épisode ce qui permettait aussi de nous dire que le danger est plus que proche. Si cela n’a rien de bien surprenant au premier abord, ce que ces deux personnages ne savent pas c’est que Stef les surprend et Stef a eu peur, comme toute future mère, de voir sa future fille adoptive embrasser ce garçon. Surtout que A.J. n’est pas le garçon le plus simple. Le début de l’épisode avec la petite réunion de famille autour de Callie était un très joli moment. Cela permet de lancer le sujet d’un épisode riche en idées, en autres jolis moments romantiques et familiaux. Ce que je trouve d’assez étrange parfois avec The Fosters c’est sa façon de rentre tout le monde heureux pour mieux l’enlever par la suite.

On a déjà pu le voir par le passé, quand un épisode rend tout le monde heureux (et l’image de Stef et Lena sautant dans le château gonflable à la fin de l’épisode précédent était parfaite par exemple) mais tout se brise dans l’épisode suivant (en l’occurrence ici au sujet de l’adoption de Callie qui pourrait être mise en danger à cause de A.J. et de ce baiser échangé). Ce n’est pas comme si c’était la première fois que l’adoption de Callie était compliquée. Tout le monde se souvient déjà de son histoire de flirte avec Brandon dans la première saison. Callie avait alors vu son adoption compromise à cause de ça. Callie aime les problèmes et c’est peut-être aussi ce qui l’a conduise ici. A.J. s’apprête lui aussi à se faire adopter, par Mike. Je me demande si A.J. va emménager rapidement avec son futur père et vivre une vie complémentaire à celle de Callie. Bien entendu, l’arrestation de Callie et A.J. est une très bonne idée (même si c’est un fil narratif un peu facile à mon goût). Du coup, cet épisode repose encore une fois sur Callie et ses aventures quand le reste tente de surnager au milieu de tout ça. Pas de Jude et son homosexualité, pas de crise de couple pour Stef et Lena, pas d’histoire de sexualité avec Mariana (même si cela revient en partie sur le devant de la scène par moment), rien.

Sauf Brandon et ses histoires musicales. Si cela ne me plaisait déjà pas l’an dernier, ce n’est pas cette année que cela va commencer à me plaire. Vous ne pensez pas ? Finalement, ces deux épisodes de The Fosters rappelle toujours autant la légèreté de la première saison. Si la série repose encore trop sur Callie, elle ne le fait pas dans les mêmes intrigues et varie donc les plaisirs. Reste alors l’histoire du baptême qui pour moi est peut-être l’une des plus intéressantes question posées dans ces deux épisodes.

Note : 6.5/10. En bref, la saison poursuit son chemin.

Commenter cet article