Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Burying the Ex (2015)

7 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Burying the Ex (2015)

Burying the Ex // De Joe Dante. Avec Anton Yelchin et Ashley Greene.


Il fut un temps où Joe Dante était un réalisateur reconnu, notamment pour sa manière de nous plonger dans des univers parfois assez terrifiants : Piranhas (même si le remake d’Alexandre Aja est bien meilleur), Gremlins premier et second du nom, etc. mais avec aussi une pointe d’humour dont lui seul a le secret. Avec Burying the Ex il tente de nous replonger dans ces univers horrifiques dont il a le secret malheureusement sans parvenir à nous surprendre. En effet, après le curieux The Hole, Joe Dante retombe bien bas dans un cinéma qui ne lui correspond pas vraiment, qui donne l’impression d’être vieillot et surtout de sortir tout droit du fond d’un loueur de DVD qui aurait oublié de vider ses stocks après avoir été liquidé. Il faut dire que Burying the Ex n’est pas aidé par son scénario. Ecrit avec les pieds par Alan Trezza (qui avait déjà écrit - et réalisé - un court métrage de cette historie en 2008). Le passage en long métrage d’une histoire n’est pas toujours une bonne idée et l’on sent rapidement que Burying the Ex n’a de cesse d’étirer ses blagues jusqu’à rapidement devenir ennuyeux. Il ne se passe donc strictement rien et Joe Dante pose sa caméra ici et là sans parvenir à véritablement donner le ton.

L'histoire d'un couple dont la relation prend un mauvais tour lorsqu'il décide d'emménager ensemble. Max découvre à quel point sa copine Evelyn prend le contrôle sur lui et le manipule, mais il a trop peur de la quitter. Evelyn va mourir dans un accident, et la vie de Max va basculer...

Le mélange entre comédie et horreur aurait pu faire quelque chose de très bon. A certains moments du film j’ai même eu l’impression que l’on pourrait avoir une sorte de resucée de Reaper, la série de The CW que je pleure encore. Mais non, le casting n’est d’une part pas à la hauteur mais au delà de ça, le scénario manque cruellement de surprises, de bonnes blagues potaches et de fond. Joe Dante est pourtant connu pour justement savoir s’amuser avec l’horreur et ne pas faire des films strictement terrifiant. Il savait auparavant comment le spectateur devait réagir et l’on sent qu’il est clairement en train de perdre complètement la main. On est très loin de ce que Joe Dante a pu faire de mieux et ici il a énormément de mal à surprendre. Peut-être est-ce le manque cruel de moyen mais The Hole n’avait pas nécessairement bénéficié d’un gros chèque et pourtant, il savait être intelligent et assez bien fichu. Voir revenir Joe Dante sur le « grand écran » par une aussi petite porte donnerait presque envie qu’il s’occupe plutôt d’un troisième volet des Gremlins (puisque c’est la mode de tout faire revenir, surtout les films cultes et celui-ci fait partie des films cultes que j’aime beaucoup) et pas d’histoires sans intérêt avec un casting de seconds couteaux donnant l’impression d’être au milieu d’un téléfilm de seconde zone.

C’est à pleurer. Non pas de rire malheureusement, mais vraiment à pleurer de peur. De plus, le scénario n’arrive jamais à donner d’élan à son histoire. Dès que la copine se réveille et sort de sa tombe, on a déjà passé une demi-heure du film à déblatérer sur les rangements d’un appartement et sans véritablement sortir du lot pour autant. C’est bête comme la lune mais Burying the Ex ne fonctionne jamais vraiment. L’idée de base n’est pas bête mais permettez moi de remettre en cause l’exécution qui laisse vraiment à désirer. De plus, Burying the Ex n’a de cesse de tenter encore et encore de ne jamais tomber dans le film nécrophile alors que ce qui aurait été justement drôle c’est d’aller jusqu’au bout de cette histoire, aller à fond dans l’humour gras très noir. Mais c’est trop gentillet, parfois même plus proche d’un téléfilm American Pie (aussi bien en termes de qualité de blagues qu’en termes de qualité de mise en scène). Où est passé l’originalité ? Et puis l’on est tout de même très loin de Life After Beth aussi. Le délire en moins poussé peut-être mais justement, c’était peut-être ce côté plus sérieux qui donnait à ce film son intérêt, que Burying the Ex n’a pas réussi à avoir.

Note : 1/10. En bref, épouvantable.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article