Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Every Secret Thing (2015)

10 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Every Secret Thing (2015)

Every Secret Thing // De Amy Berg. Avec Elizabeth Banks, Diane Lane et Dakota Fanning.


Nicole Holofcener, déjà scénariste de Friends with Money ou encore All About Albert adapte ici le roman de Laura Lippmann à la manière d’une chronique dramatique, comme tous les films qu’elle a pu écrire précédemment. C’est une très bonne nouvelle mais l’on ne peut pas dire que cela soit brillant dans son ensemble. Il y a de bonnes surprises mais le rythme est lourd, mal pensé, étouffé par une bande originale qui veut elle aussi en faire des tonnes. Ce que j’ai bien aimé dans ce film c’est le fait qu’il nous parle d’une affaire policière de façon différente de ce que l’on avait pour habitude de voir au départ. Every Secret Thing n’est pas le point de vue policier que l’on voit souvent dans ce genre de petits films à petit budget qui ne cherchent pas nécessairement à faire de vagues. Je vous rassure, le film n’en fait pas mais son originalité tient plutôt dans sa façon de mettre en scène les femmes. Réalisé par une femme, Amy Berg (Délivrez nous du mal), Every Secret Thing veut justement que les femmes soient au coeur de cette affaire, que cela soit au travers des adultes, des enfants ou encore des adolescents. Tous les personnages sont adolescents et c’est justement l’une des plus belles réussites de ce film.

Suspectées d'avoir tué un bébé, deux fillettes de 11 ans sont incarcérées jusqu'à leurs 18 ans. Mais à leur sortie de prison, l'une des deux disparaît.

Les femmes sont donc les vraies héroïnes de Every Secret Thing. Les hommes sont même très peu présents, ou alors uniquement quand l’histoire le justifie véritablement (que cela soit un coéquipier masculin pour Elizabeth Banks, un père de famille, etc.). Mais globalement, il n’y a presque que des femmes dans ce récit. J’ai été assez surpris par la façon dont Every Secret Thing devient rapidement une sorte de drame policier féministe. Car les femmes sont en plus de ça bien souvent des personnages forts : une adolescente qui n’a pas peur de raconter tout ce qu’elle pense de terrible dans sa vie, une relation lesbienne en prison, une flic qui ne veut pas lâcher l’affaire et en face d’une mère qui n’a peur de rien, une jeune fille qui a une femme pour patronne, etc. Il n’y a que des femmes. Et la petite fille de 3 ans qui a été kidnappée est donc elle aussi une femme. Epurer complètement Every Secret Thing de toute présence masculine (ou presque) fait peut-être office de grande originalité, le récit évolue de façon parfois un peu difficile. Cela manque donc un peu de surprises et de suspense alors que la résolution de l’histoire tombe un peu trop facilement d’un coup d’un seul. On ne voit pas la fin du film nécessairement venir mais le rythme est mal fichu.

Notamment au travers des scènes d’interrogatoire qui semblent être là pour alourdi le propos (sans compter sur cette bande originale qui n’a de cesse d’être omniprésente et donc d’alourdir là aussi un film qui n’avait clairement pas besoin de tout ça). Amy Berg a quelque chose dans sa façon de mettre le tout en scène qui m’a beaucoup plu et qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir là aussi. Dommage aussi que l’on ne retrouve pas une sorte de côté un peu plus terrifiant, d’autant plus que le traitement est assez léger du début à la fin. Il aurait été bien de polariser un peu le tout et de briser ce côté un peu long et léger afin de plonger le spectateur dans un monde un poil plus rythmé. Apparemment, c’était trop en demander à Every Secret Thing. Le film a beau reposer sur des tas de choses intéressantes et notamment son point de vue plus que féminin, cela manque aussi d’autres éléments qui auraient pu permettre de faire de ce tout petit film une grande réussite. Avec un scénario un peu plus engageant et une façon légèrement différente d’entrevoir les choses, alors le résultat aurait été un peu moins mal foutu à mon goût. Enfin, ce n’est que mon humble avis bien évidemment.

Note : 4.5/10. En bref, la vraie force de Every Secret Thing est d’être un film avec presque aucun personnage masculin (voire presque aucune apparition masculine). Le reste repose sur des bases trop faciles et classiques.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article