Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Gus petit oiseau, grand voyage (2015)

7 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Gus petit oiseau, grand voyage (2015)

Gus petit oiseau, grand voyage // De Christian De Vita. Avec la voix d’Arthur Dupont et Sara Forestier.


L’animation franco-belge choisi cette fois-ci les oiseaux afin de nous raconter une aventure aussi légère que mignonne. Christian de Vita a fait école auprès de Wes Anderson et Tim Burton et étrangement, on ne retrouve aucun des deux dans les influences de ce film d’animation. C’est le premier point intéressant car justement, Gus petit oiseau, grand voyage a su s’émanciper tout de suite des influences que Christian de Vita aurait pu aller puiser ici et là. On a donc ici un film qui a une vraie personnalité, aussi bien visuelle que dans la façon de raconter l’histoire. Cela reste assez classique au fond, mais globalement les graphismes du film sont parfait pour mettre en valeur la légèreté et la candeur de cette aventure. Au fond, le film repose sur des bases très simplistes et sa seule vraie originalité (d’un point de vue scénaristique) c’est toute la façon dont l’histoire est racontée avec émotions. Le film tente à côté d’introduire d’autres sujets, notamment le réchauffement climatique (quelque chose que l’on a déjà vu dans Rio 2, un film d’oiseaux aussi, même s’ils sont beaucoup plus exotiques que ceux de Gus petit oiseau, grand voyage).

A l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen de la volée est blessé,  il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage au premier oiseau venu. Et cet oiseau… c’est notre héros, exalté à l’idée de découvrir enfin le monde… mais pas du tout migrateur!

Mais justement, destiné aux plus petits (et c’est une très bonne chose), le film parvient à être intelligent avec les enfants. Le but n’est jamais de les prendre pour des débiles qui ne comprennent rien du tout. Non, le film tente de sensibiliser les enfants sur la migration des oiseaux, mais aussi sur le réchauffement climatique et sur la façon d’agir (face aux comportements du héros). Tout est traité avec une vraie légèreté qui permet de passer un agréable moment sans trop se poser de questions. Il est certain que Gus petit oiseau, grand voyage n’est pas forcément fait pour les plus grands comme moi mais j’ai tout de même trouvé mon compte là dedans, justement car le film sait toujours associer surprises, humour et émotion. Les trois ne sont jamais vraiment dissociés les uns des autres et c’est assez merveilleux. Les paysages sont à côté de ça magnifiques. Ils apportent d’ailleurs un petit plus non négligeable qui permettent de voyager au milieu de cette animation particulièrement travaillée et unique. On n’a pas l’habitude de voir de tels graphismes sur grand écran et je pense que cela participe aussi au plaisir que l’on peut prendre devant Gus petit oiseau, grand voyage. C’est très épuré, parfois même géométrique (sans pour autant suivre scrupuleusement les traits puisque les formes ne sont pas lisses).

La France prouve donc avec Gus petit oiseau, grand voyage qu’elle a encore des choses à démontrer dans le monde de l’animation et surtout que les grands talents sont ici et pas ailleurs. Certes, Gus petit oiseau, grand voyage n’est pas une grosse production Pixar (et il n’en a jamais l’envie) mais n’a de cesse de tenter de nous raconter une histoire avec intelligence et humour. L’humour est bien souvent ce qui permet aussi au spectateur de ne jamais décrocher (même si l’émotion permet aussi de s’attacher à l’ensemble). Il y a pas mal de petites scènes cocasses (et même des scènes cocasses et mignonnes comme celles avec les bébés par exemple). Finalement, nous voici face à un film pour les plus petits qui traite de sujets assez forts et matures mais en parvenant à faire comprendre tout cela aux plus jeunes. C’est dingue mais vrai. La preuve que le cinéma d’animation peut encore nous offrir des tas de surprises au fil des années et certaines que l’on n’attend pas du tout. La poésie qui se dégage de ce film est assez unique, sans parler des messages (notamment sur le fait qu’il faut toujours persévérer dans la vie afin de réussir). Pour la petite anecdote, il s’agit aussi du premier long métrage d’animation du studio d’animation français Teamto. On a déjà envie de voir les suivants.

Note : 7.5/10. En bref, une très belle aventure.

Date de sortie : 4 février 2015

Commenter cet article