Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Voyage en Chine (2015)

1 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Voyage en Chine (2015)

Voyage en Chine // De Zoltan Mayer. Avec Yolande Moreau, Ling Doug Fu et Qu Jing Jing.


Yolande Moreau est une actrice à laquelle il faut adhérer pour apprécier l'histoire de Voyage en Chine. Le premier quart du film est très différent de la suite et c'est dommage que la suite ne soit pas du même acabit que le début. Car le début, bourré de mélancolie dramatique, de sentiments, prouve qu'au fond le film est une vraie histoire bouleversante. Après tout, il n'y a rien de pire pour une mère que de se retrouver face à la mort de son propre enfant. Quand on est mère (ou père), on ne pense pas enterrer ses enfants car c'est le contrôle qui devrait logiquement se passer. Voyage en Chine tente de nous offrir une surprise de taille à sa façon grâce à la bonne volonté de personnages qui en ont sur le coeur. Sauf que voilà, le reste du film est gâché par ce côté carte postale de la province du Sichuan. J'aurais préféré que Zoltan Mayer n'ait pas un regard de touriste qui veut faire ici son Guide du Routard mais justement, qu'il nous offrir un vrai voyage initiatique qui échappe à toute démonstration culturelle. Voyage en Chine n'est certes pas aidé par le fait que Liliane, l'héroïne ne connaît rien à la Chine, à sa culture et ses coutumes. Mais justement, il y avait quelque chose à faire et le film ne le fait pas.

Liliane part en Chine pour la première fois de sa vie afin de rapatrier le corps de son fils, mort dans un accident. Plongée dans cette culture si lointaine, ce voyage marqué par le deuil devient un véritable voyage initiatique.

Je me demande donc si le but de Voyage en Chine n'était peut-être pas de laisser son spectacle avec un sentiment de coeur plus léger. Si c'est le cas alors je trouve que le film a plus ou moins réussi ce qu'il voulait faire. Si ce n'est pas le cas, alors je suis complètement passé à côté. Je suis déjà passé à côté d'une bonne partie de ce film, alors de toute façon, une histoire de plus ou de moins Heureusement cependant que Qu Jing Jing et Yolande Moreau sont là pour nous offrir des personnages féminins intéressants à la tête d'un film qui leur fait honneur. Le talent des deux actrices est très différent pour l'une comme pour l'autre mais justement, j'aurais peut-être apprécié un petit plus. Yolande Moreau est resplendissante une fois de plus. C'est étrange car j'aime beaucoup cette actrice mais cela ne veut pas pour autant dire qu'elle change de registre. J'ai l'impression que dans l'émotion elle reste plus ou moins la même de films en films. Ce n'est pas vraiment un défaut mais je sais que ses détracteurs aiment bien le rappeler. J'aurais logiquement apprécié qu'elle en fasse donc un peu plus, qu'elle soit moins dans cette découverte des lieux.

Zoltan Mayer a au moins le mérite de mettre tout cela en scène à sa façon. Il sublime certains décors qui en plus d'être magnifiques sont terriblement apaisants. C'est assez fou mais la culture asiatique a un vrai effet apaisant. J'ai envie voyager dans ces pays (malgré la pollution). Le réalisateur est aidé par son passé de photographe célèbre. Il connaît son métier et a réussi à le transposer dans ce film. Sa mise en scène n'enlève rien du tout à la beauté de chaque choses que tente de nous offrir Voyage en Chine. Voyage en Chine aurait donc pu avoir une portée plus documentaire et alors porter aux nues le talent du réalisateur pour la mise en scène de paysages. Ici il se contente d'un scénario balisé qui ne nous réserve jamais vraiment de surprises. C'est donc avec un film malheureusement filiforme sur le scénario que l'on se retrouve et c'est peut-être bien ce qu'il y a de plus problématique (surtout que l'on ne peut pas dire que Voyage en Chine soit un mauvais film en soit, juste un film qui n'a pas su quel chemin prendre).

Note : 4.5/10. En bref, un récit assez joli visuellement mais qui manque de profondeur.

Date de sortie : 25 mars 2015

Commenter cet article