Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glitch. Saison 1. BILAN (Australie).

8 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Glitch

Critiques Séries : Glitch. Saison 1. BILAN (Australie).

Glitch // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Réponse australienne au succès de The Walking Dead et des Revenants, Glitch tente de raconter une histoire de revenants à sa façon. On est donc encore dans une histoire très différente des deux séries citées et accessoirement de In the Flesh, Resurrection ou encore d’autres exemples du genre. C’est une très bonne nouvelle même si le résultat n’est malheureusement pas toujours à la hauteur de mes attentes. Dans le genre, Glitch a énormément de mal à donner de la vie à ses personnages revenus d’entre les morts (et accessoirement au reste d’ailleurs). J’aime bien les séries australiennes par moment, et celle-ci donnait tout de suite envie de voir au delà d’un pilote aussi mystérieux que demandant quelques ajustements sur les épisodes suivants. Ces ajustements, je les attendu durant les six épisodes de cette première saison sans jamais voir le but du tunnel. J’ai décidé de consommer Glitch en binge-watch histoire de profiter un peu plus de la construction de la saison et des rebondissements qu’elle pouvait offrir et je pense que j’ai bien fait étant donné que cela aurait été probablement pire fait autrement. Le problème avec cette série c’est que tout ce qui s’y passe ne parvient pas vraiment à surprendre son spectateur. On ne nous offre pas ici ce dont j’avais besoin, cette alternative aux autres séries que j’ai cité plus haut. Les mortels (oui eux aussi) et accessoirement les corps revenus d’entre les morts à Glitch sont terriblement ennuyeux.

C’est vraiment dommage, surtout que le traitement de l’idée aurait clairement pu être intéressant. Il y a une volonté de faire quelque chose de visuellement intéressant par exemple, sans parler de cette atmosphère un peu gothique qui aurait très bien pu être accentuée. Mais cela se joue sans conviction à mon grand damne. Plus le temps passe et plus la déception se fait ressentir car Glitch semble aller nulle part. Glitch débute avec Hayes (incarné par Patrick Brammall) qui découvre 5 personnes pleines de boues dans le cimetière de la ville et qui sont sorti de leurs tombes. Avec le Dr Elisha Glass, il va tenter de faire en sorte que l’histoire ne fasse pas trop de bruit et que cela ne sorte pas du tout. Mais ils vont aussi réaliser que l’ancien Maire, mort depuis 100 ans, est en cavale. De ce point de vue là, Glitch tente de faire quelque chose sauf que cela ne fonctionne pas du tout et c’est bien ce qu’il y a de plus problématique. J’aurais apprécié que cela prenne véritablement fort tout au long de l’épisode, que le scénario sache utilise ses personnages de façon judicieuse mais rapidement, on se retrouve avec une narration pompeuse qui ne cherche ni à nous surprendre, ni à délivrer d’émotions, ni même à devenir intrigante. Du coup, tout ce qui se passe n’a pas vraiment d’intérêt et le téléspectateur se désintéresse assez rapidement.

On sent aussi que Glitch cherche à faire de Hayes son héros cabossé, ce personnage qui a des problèmes relationnels un peu avec tout le monde. Sauf que cela ne fonctionne pas car il n’y a rien de très fluide dans la narration. Tout est avancé avec les gros sabots, sans utiliser à bon escient la notion de cliffangher, presque oubliée par le scénario à mon grand damne. Hayes est un homme bon avec une morale, mais sincèrement je ne comprends pas du tout ce que cherche Glitch. La série n’en fait strictement rien et même avec les résurrections que la série semble enchaîner il n’y a rien à attendre non plus. De plus, Patrick Brammall n’arrive pas du tout à être le centre des attentions. Son jeu est peu identifiable et le téléspectateur a donc envie de rapidement décrocher. La ville de Yoorana est parfaite pour développer des intrigues étranges et mystérieuses mais il n’y a rien de tout ça là dedans alors que Glitch se contente de faire comme beaucoup de séries australiennes, complètement laisser de côté ses personnages et oubliant même qu’il faut les développer afin de nous intéresser. Yoorana est pourtant le genre d’endroits parfait pour une série avec un monde aussi gothique mais cela ne va pas bien plus loin que ça. Cela ne veut pas dire que Glitch est une série totalement ratée mais elle aurait pu être bien meilleure que ça.

Elle aurait pu être un peu plus inspirée, peut-être aussi plus proche de ce qui s’est fait ailleurs (en termes de qualités narratives). Je me demande si au fond l’erreur de Glitch n’est pas de tomber dans les pièges de la première saison de The Walking Dead sans que cela pour autant aussi intéressant d’un point de vue des personnages (car c’était aussi l’une des forces de la série de AMC dès le départ, ses personnages, même si tous n’étaient pas forcément bons et que le jeu des acteurs laissait parfois du marbre).

Note : 3.5/10. En bref, je suis resté de marbre face à ce qui manque cruellement de vie.

Commenter cet article

Jislin 22/10/2016 01:43

Super condessandant comme critique a partir du moment ou j'ai lu the walking dead et j'ai vu quetu prenais cela comme une oeuvre majeure j'ai compris que ta critique allez etre pompeuse digne d'un bobo hipster qui na dans sont tiroire que GOt, breaking bad plus receament narkoo donc un ptot con De bloguer dommage que n'importe qui s'improvise critique

delromainzika 23/10/2016 00:00

Je ne prends pas spécialement TWD comme une œuvre majeure. J'ai déteste les 2 premières saisons de la série donc ce n'est pas une série majeure pour moi. Ensuite je ne suis pas bobo ni hipster . Et pour finir je n'aime pas que GOT où Breaking Bad jaime des t'as de séries grands publics qui n'ont rien de bobo hipster