Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Graceland. Saison 3. Episode 11.

20 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Graceland

Critiques Séries : Graceland. Saison 3. Episode 11.

Graceland // Saison 3. Episode 11. The Wires.


Johnny reprend enfin le dessus. Graceland avait besoin que l’un de ses personnages emblématiques reprenne un peu plus de place et c’est le cas avec Johnny. Ce dernier se retrouve alors sous couverture afin d’arrêter la guerre des gangs. Ce n’est pas facile mais ce qui me plaît énormément chez ce personnage c’est sa capacité à être toujours le bon bonhomme alors qu’il a tout, visuellement, du bad boy bien classique de toutes les séries américaines avec des latinos un peu vilains sur les bords. Bon, étant donné que l’on connait le garçon, on sait que c’est quelqu’un de très bien sous tout rapport même si son métier l’a un peu amoché par moment. Surtout que le début de la saison a plus ou moins tout fait pour qu’il se retrouve dans une situation de profonde déception. Mais ce n’est pas bien grave, on ne pouvait pas trop en vouloir aux autres non plus de nous délivrer le spectacle que l’on demande. Accessoirement, Johnny est peut-être celui qui peut donner un tout nouvel élan à cette saison 3. Car clairement, ce qui se passe dans cet épisode, c’est plus ou moins ça. A côté de ça, Jakes et Charlie ont prévu de reprendre le business de Germaine. C’est là aussi une occasion de rappeler que Jakes et Charlie sont tout de même des personnages différents des autres et notamment de Briggs ou encore de Mike.

Quand on regarde Graceland j’ai l’impression que les personnages sont plus ou moins tous gentils, sauf deux qui sont un peu étranges dans leurs situations personnelles. Mike a viré complètement au début de cette saison et Briggs continue d’être quelqu’un de mystérieux, à la fois sur le plan qu’il veut mettre en place mais également par rapport au chemin qu’il prend. On ne sait pas si l’on a envie de lui faire confiance ou non. Et j’adore ce genre de choses car cela permet d’entretenir une certaine forme de mystère. Je me demande même si Jeff Eastin va un jouer oser faire de ce personnage quelqu’un de vilain. Il n’en est pas très loin après tout mais ce serait assez osé. « The Wires » est donc tout ce que j’aime dans cette série, à la fois dans sa façon d’être structurée, mais également dans sa façon de faire évoluer ses personnages au sein même de son histoire. D’ailleurs, Mike commence enfin à mettre en place petit à petit les pièces du puzzle, du plan de Briggs. C’est une excellente chose, d’autant plus que Mike est devenu quelqu’un d’autre cette année. On a voulu en faire un homme plus sombre et ce n’était pas si facile que ça compte tenu de la gueule d’ange de l’acteur. En effet, Briggs est quelqu’un de tellement étrange à côté de Mike.

On a l’impression de voir dans le jeu de Mike avait même qu’il n’agisse alors que Briggs c’est totalement différent. Le reste des personnages, notamment Paige ne sert pas forcément à grand chose dans cet épisode. Serinda Swan a toujours été un atout dans Graceland mais j’ai l’impression que par moment les scénaristes oublient un peu son existence (et c’est clairement ce se passe dans cet épisode). Finalement, ce tout nouvel épisode de Graceland était une assez bonne façon d’engager les dernières pièces du puzzle de la saison. Johnny est clairement le héros de cet épisode pendant que les autres agissent plus ou moins à côté dans des intrigues légèrement différentes (ou bien complémentaires). Graceland veut nous surprendre et elle pourrait bien réussir à le faire si jamais elle s’en donne les moyens. Par moment cette saison m’a déçu mais je suis petit à petit en train de retrouver une situation que j’aime bien. Manny Montana devrait en tout cas avoir plus de place à l’écran que bien d’autres acteurs de Graceland et accessoirement, Jakes est à nouveau quelqu’un qu’ils ont envie de mettre en avant après avoir été un personnage de seconde zone pendant autant de temps (et c’est d’ailleurs l’un des trucs les plus dramatique qu’il soit).

Note : 6.5/10. En bref, divertissant.

Commenter cet article