Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : IdiotSitter. Saison 1. BILAN.

5 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #IdiotSitter

Critiques Séries : IdiotSitter. Saison 1. BILAN.

IdiotSitter // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


IdiotSitter est une webserie de Comedy Central (déjà renouvelée pour une saison 2) et sincèrement, je trouve que cette chaîne n’a de cesse de nous proposer des comédies originales et surtout drôles. Comedy Central, à qui l’on doit, Broad City et tout un tas d’autres comédies originales. Pour une première saison, je dois avouer que c’est assez efficace et surtout drôle. L’association des personnages (en l’occurrence Billie et Gene) donne énormément l’impression de retrouver le duo de Broad City mais au delà de ça, il y a énormément de bonnes surprises. On ne sort jamais de la maison et bien que l’on pourrait croire que l’on va rapidement s’ennuyer, c’est tout le contraire qui se passe. Une fois un épisode vu, on a déjà envie de voir le suivant. L’un de mes préférés est probablement celui qui est le plus sous acide de la saison : « The Birthday » (1.04). La série cherche constamment à utiliser son univers à bon escient pour faire tout un tas de bonnes séquences comiques. J’ai notamment aimé la façon dont l’idée de « The Fight Day » a été exploitée avec l’un de ses moments qui pourrait presque être un hommage à un film d’horreur ou je ne sais quoi d’autre. Ce qui aurait rapidement pu devenir une comédie sans surprises, c’est tout l’inverse qui s’est produit. La série se permet toutes les conneries possibles et imaginables sans chercher à créer quelque chose de vraiment cohérent.

Une jeune femme est engagée pour être la babysitter de l’enfant d’une femme super-riche et qui a été laissé tout seul dans la villa de son père.

En effet, l’univers de IdiotSitter permet tout, un peu comme celui de Broad City dans un registre légèrement différent puisqu’ici nous sommes confinés en huis clos dans une immense maison. Côté casting, celui-ci est là aussi très réussi. Nous avons Charlotte Newhouse (Brainstorm) et Jillian Bell (Workaholics) dans des rôles qui leur vont comme un gant. A certains moments, on a l’impression que IdiotSitter est une version moderne de The Odd Couple, en somme ce que CBS a complètement raté avec Matthew Perry et le remake de la série qu’ils proposent depuis cette année. Sauf que ici ce ne sont pas deux hommes mais deux femmes que l’on suit dans leurs aventures. Côté guests, nous avons tout de même des apparitions bienvenues de Stephen Root ou encore de TJ Miller qui donnent à la série un certain cachet. Si les comparaisons avec Broad City sont inévitables, ce que j’apprécie ici est justement le concept de cette comédie et le fait qu’elle reste attachée à son ensemble en huis clos. Cela permet de conditionner les personnages afin qu’ils utilisent tous les aspects de la villa à leur avantage. Que cela soit une pièce un peu cachée, un garage, un salon, une cuisine où l’on peut s’endormir sur ses Froot Loops (et franchement, après avoir vu ce moment j’avais faim car j’adore ces céréales qui me manquent souvent).

Pour en revenir à IdiotSitter, créée par Charlotte Newhouse et Jillian Bell, cela permet encore une fois de faire des comparaisons avec Broad City. En effet, cette dernière a aussi été créée par ses deux actrices principales. C’est peut-être ce qui rend l’ensemble aussi intéressant à mon goût. En tout cas, j’ai presque hâte de voir la saison 2. Il y a énormément de choses à faire encore avec un univers si fermé. La série aurait peut-être pu aller encore un peu plus loin à certains moments mais c’est aussi le problème de séduire un public large. Structurellement parlant, la saison est même assez intelligente. Elle oscille entre tout un tas de thématiques très classiques en développant aussi la relation entre nos deux héroïnes. Cette relation a encore du potentiel pour grandir.

Note : 6.5/10. En bref, agréable petite surprise.

Commenter cet article