Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Le Mystère du Lac. Mini-series. BILAN.

16 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Le Mystère du Lac

Critiques Séries : Le Mystère du Lac. Mini-series. BILAN.

Le Mystère du Lac // Mini-series. 6 épisodes.
BILAN


Suite aux succès de Broadchurch et Disparue sur France 2, TF1 a probablement voulu sa part du lion elle aussi. C’est pour cela qu’elle nous offre une mini-série en six épisodes centrée sur l’étrange disparition d’une jeune fille. Créée par Jeanne Le Guillou (à qui l’on doit des trucs comme La Croisière - tant la série que le film -) et Bruno Dega (Vive la Colo !, Jeu de Dames), Le Mystère du Lac n’a pas ce qui se fait de mieux en termes de scénaristes pour s’occuper de son histoire. Le Mystère du Lac aurait probablement pu être un peu plus intelligente et ne pas à tout prix chercher l’affinité avec Broadchurch et Disparue. Car cela ressemble énormément à ces deux séries. Sauf que quand on fait la comparaison, on voit à quel point cette mini-série made in TF1 n’est pas du tout à la hauteur des attentes. Bien entendu, c’est une bonne chose que l’on sente un véritablement retour du polar dans l’univers des séries françaises, surtout que l’inspiration est bonne elle aussi, mais cela aurait pu être fait de façon légèrement plus originale. Au milieu de toutes les petites histoires de chacun, Le Mystère du Lac veut nous révéler tous les secrets de cette petite ville du sud de la France et de ses habitants. Car tout le monde cache quelque chose, qui n’a pas forcément de lien avec la disparition.

Lorsque Lise Stocker, flic dans une brigade criminelle, revient dans sa ville natale pour s’occuper de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle est loin de s’attendre à se prendre son passé de plein fouet. Et pourtant. À peine revenue, on découvre qu’une adolescente de 16 ans a disparu après la fête du village. Une disparition qui bouleverse Lise. Et pour cause. Quinze ans auparavant, presque jour pour jour, ses deux meilleures amies avaient également disparu de la même manière. Sans laisser de traces. L’instinct de flic qui est en elle pousse Lise à se demander : ces deux affaires ont-elles un lien quelconque ? Que va-t-elle découvrir sur son passé si elle décide de mener l’enquête ?

L’un des plus gros clin d’oeil à Broadchurch est l’histoire de la falaise. C’est un clin d’oeil qui fonctionne plutôt bien, même si j’aurais largement préféré que cela soit totalement original, que Le Mystère du Lac ne veuille pas à tout prix faire référence à des succès connus. Côté casting, l’une des révélations c’est Vincent Deniard, qui incarne le rôle de Rémi Bouchard. C’est une vraie découverte. Il est taciturne, imposant, poignant et même aussi inquiétant à la fois. Il parvient à occuper l’espace à chacune de ses apparitions et c’est l’un des éléments forts d’une mini-série qui ne brille pas non plus par son casting. Barbara Schulz est un peu ennuyeuse, morne. Elle parvient à donner de la vie à son personnage à certains moments mais j’aurais peut-être préféré que Lise Stocker soit incarné par autre chose qu’une sous-Ingrid Chauvin (qui a complètement disparu des radars, s’est-elle brouillée avec TF1 elle aussi depuis l’arrêt de Week-end chez les Toquées ?). On a aussi Marie Anne Chazel dans le rôle de la mère. Pour le coup là aussi la série ne fait pas grand chose de neuf. D’une part car son personnage est tout ce qu’il y a de plus cliché et d’autre part car son jeu d’actrice manque cruellement d’incarnation et de personnalité. C’est comme si tout d’un coup elle avait perdu le fil. Je préfère aussi qu’elle soit dans le registre de la comédie que dans un truc aussi dramatique.

Mais ce n’est pas tout. Nous avons aussi Laurent Bateau, qui lui aussi cabotine en long et en large. Je m’attendais à ce que Le Mystère du Lac puisse être une mini-série intelligente et efficace, sauf que c’est tout le contraire. Il n’y a pas vraiment d’enjeux et la série n’a pas vraiment le culte du cliffangher. Les révélations manquent car il n’y a rien à raconter. C’est bête mais je pense que c’est le plus gros problème de cette mini-série, de ne pas vraiment savoir dans quelle direction elle peut aller et faire des révélations en conséquence. Les amateurs de polar comme moi ne peuvent qu’être complètement déçus du résultat tant la mini-série se heurte à des tas de problèmes narratifs et structurels. Quand on enchaîne les épisodes au fil des semaines, on se demande vraiment où est-ce que cela peut bien aller sans que l’on n’ait véritablement l’envie de voir où est-ce que cela va. J’étais heureux de découvrir cette série au départ, j’avais même prévu de vous en parler toutes les semaines mais il ne se passe rien du tout. La fin est elle aussi très étrange, comme le reste de la série. Non pas que cela ne fonctionne pas (car cela reste justifié de façon assez logique) mais cela manque cruellement d’enjeux. Avec un scénario aussi mal construit, un manque cruellement de profondeur vis-à-vis des personnages et une accumulation de clichés en tout genre, pourtant dans de très jolis paysages et malgré quelques idées, Le Mystère du Lac ne fonctionne pas.

Note : 3/10. En bref, le problème de Le Mystère du Lac c’est que le titre est trompeur : il n’y a pas de mystère.

Commenter cet article

isabelle 17/09/2015 11:51

partie avant la fin du premier épisode.
c'est d'une molesse !
tout à fait d'accord avec vos commentaires !