Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 4. Episode 6.

5 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Major Crimes

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 4. Episode 6.

Major Crimes // Saison 4. Episode 6. Personal Effects.


Comme la chanson de Billy Joel disait "Tout est une question de confiance". Cette semaine, Provenza est pris avec des problèmes de confiance dans sa vie personnelle, tandis que l'incapacité d'une femme à faire confiance à son mari pourrait avoir contribué à l'assassiné. "Personal Effects" était donc plus un whydunit qu'un whodunit. Mais Tate Harrison est-il vraiment mort car Mallorie Greggs ne faisait pas confiance à son mari et son jeune fils suffisamment ? Essentiellement, c'est l'une de ces histoires où il n'y a pas de vainqueur, peu importe quel est la solution. La victime, Tate Harrison, était forcément un vilain. Plus tôt dans l'épisode, l'une de ses victimes décrit combien ce fût terrible de se faire violer. Ce qui peut se comprendre. Et ce n'était que le début des divers crimes de Tate. Il a volé son frère tout en disant qu'il voulait enfin se repentir par rapport à lui. Sans parler de cette histoire avec un collègue et le fait qu'il ait violé plus d'une femme de la même façon que la première victime au début de l'épisode. Tate était donc le genre de victime que les policiers cyniques comme Provenza détestent avoir à faire avec, car tant de gens voulaient le voir mort pour tellement de raisons différentes.

A la fin de l'épisode, le DA conclu que l'homme est mort de l'incapacité de sa femme d'avoir confiance en lui, mais la vérité qu'il y a derrière est encore plus terrible que le meurtre en lui même. Tate avait violé sa femme il y a des années et son fils avait été conçu à cause de ce viol. Quand Tate a réalisé qu'il avait un fils en devenir, il a demande un droit de visite. De ce fait, Mallorie Greggs lui a donné une bonne dose de drogue dans un verre avant de le tuer. Ce n'est pas un meurtre de sang froid, elle ne méritait clairement pas ça la pauvre dame. J'ai eu de la place pour Mr. Greggs. Il ne savait vraiment rien. Il a probablement pensé que sa femme avait une aventure extra-conjugale, ce qui pourrait expliquer pourquoi elle était dans un tel déni. Provenza est au sommet de sa forme dans un épisode qui parvient justement à lui faire la part belle une nouvelle fois. Major Crimes a déjà prouvé cette année qu'elle aimait énormément donner de place à ses personnages et notamment à Provenza. Le résultat fonctionne en grande partie car justement, Provenza est un personnage qui n'avait jamais eu l'occasion d'être autant développé auparavant. C'est bien la preuve qu'au fond, il y a quelque chose à sauver là dedans.

Accessoirement, cet épisode parle sais de l'histoire de Rusty et de son incapacité à avoir confiance en qui que ce soit. Rusty commence par pointer le fait que l'on ne peut pas commencer une relation sur un mensonge. Il a raison de dire ça à Provenza. Si généralement Rusty reçoit une leçon de la part des adultes de la série, c'est ici l'inverse qui se passe et je dois avouer que j'ai beaucoup aimé le résultat. Ce n'était pas ce qui s'est fait de plus original au monde mais c'est pile poil fait comme Major Crimes sait justement bien faire les choses. Accessoirement, il a toujours du mal à garder secret tout ce qu'il sait au sujet d'Alice. Mais c'est là que T.J. entre en jeu. Je suis persuadé que Major Crimes est là pour nous introduire un intérêt amoureux pour Rusty (ce qui serait une bonne dée) mais Major Crimes aime bien aussi jouer avec nous alors on ne sait pas trop. On ne peut donc qu'attendre le prochain épisode avant de réellement voir où est-ce que Major Crimes va bien pouvoir nous embarquer. Est-il un ami ou bien pas du tout, c'est la grande question que l'on est en droit de se poser mais en aucun cas je vois ça comme une mauvaise nouvelle.

Note : 6.5/10. En bref, sans sa façon de parler de confiance, Major Crimes me plait.

Commenter cet article