Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episode 10.

29 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Masters of Sex

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episode 10.

Masters of Sex // Saison 3. Episode 10. Through a Glass, Darkly.


Je ne suis pas forcément le plus facile des convaincus par cette saison de Masters of Sex. Elle n’a de cesse d’osciller entre de bons et de mauvais épisodes. Cette semaine, c’est un nouveau mauvais exemple. C’est donc un épisode qui aurait pu être réussi, riche en émotions et fort. Sauf que c’est tout l’inverse qui se passe. Le problème c’est que la série ne semble plus trop savoir comment faire pour nous donner envie d’aller au delà des problèmes qu’elle rencontre et surtout elle n’arrive plus à nous donner envie de voir la suite des aventures de ses personnages. C’est un sacré gros problème et la série vient de nous démontrer qu’elle était presque en circuit fermé sans grande possibilité de manoeuvre. Par exemple, l’histoire de Virginia. En théorie, cela ne pourrait être qu’une bonne chose sa façon de réaliser que Tessa sait pour sa vie privée. Ce devrait être le moment où elle prend conscience du mal qu’elle peut faire aux autres et peut-être aussi une façon de faire évoluer son histoire avec Masters et/ou Dan. C’est sans compter qu’elle apprend ça de la bouche de Dan, ce qui devrait la rendre encore plus folle dans le fond. Sauf que non, la série se moque complètement des conséquences et nous offre alors une vision assez étrange des choses comme si tout d’un coup, Masters of Sex ne savait plus du tout comment se construire et faire évoluer son histoire de façon drastique.

Car les personnages sont là aussi en train de stagner et cela commence sérieusement à m’ennuyer. Je ne suis pas contre les séries qui prennent leur temps mais uniquement quand c’est justifié et fait de façon intelligente (ce qui n’est pas le cas de cet épisode, malheureusement). Le problème aussi c’est que la série n’a pas l’air d’avoir compris l’importance que pouvait avoir le personnage de Tessa. Elle s’est alors rapidement transformée en personnage curieux, mais aussi en personnage dont on n’a strictement rien à faire. C’est un peu comme Dan finalement. Ce dernier est sympathique uniquement car c’est Josh Charles que l’on voit à l’écran et qu’il est agréable de retrouver cet acteur à cet endroit. Le seul truc c’est que son personnage n’a aucun intérêt, aucune substance, rien du tout qui nous donne envie d’avoir de l’attachement pour lui. Et c’est justement ça qui m’embête, d’autant plus que Masters of Sex devrait faire des choses un peu plus surprenantes, plus folles. Mais la folie a disparu. Accessoirement, c’est aussi un épisode qui semble dénigrer complètement Virginia et rappeler à quel point cette saison est en train de détruire l’un des meilleurs personnages de la série. Lizzy Caplan reste un attrait certain au sein de Masters of Sex et une très bonne actrice, mais son personnage part complètement en cacahuète et le téléspectateur semble que je suis a énormément de mal avec ses évolutions cette année.

Virginia semble être dans une mauvaise passe, une mauvaise saison et rien ni personne ne peut vraiment changer la donne. Accessoirement, il y a Bill Masters. Heureusement que ce dernier est là. C’est un peu comme si Masters of Sex avait donné l’occasion à Lizzy Caplan de pouvoir avoir un Emmy l’an dernier et qu’elle donne cette chanson à Michael Sheen cette année. Ce dernier est absolument fabuleux depuis le début de la saison, rayonnant et émotionnellement pertinent. Cet épisode le montre sous un jour assez intelligent, d’autant plus que Masters of Sex nous démontre par A plus B que Bill est clairement le personnage que l’on doit suivre cette année et pas Virginia. Pourquoi, car Virginia est embourbée dans une romance sans véritable fin, sans véritable sens aussi. Alors que Bill est beaucoup plus engagé dans les conséquences de son boulot ou encore sur son boulot de sa relation avec les femmes qui entourent sa vie. Car il n’y a pas que Virginia, il y a aussi la petite nouvelle. Le fait que Masters of Sex ait autant de mal à développer certains de ses personnages et certaines de ses intrigues me fait un peu peur pour la saison 4 qui arrive l’année prochaine. Des changements sont à opérer dans l’équipe créative de la série (peut-être même virer le showrunner afin de partir dans une direction légèrement différente, peut-être beaucoup plus axée sur l’émotionnel et la légèreté de la série, plutôt que ce que l’on a vu ici).

Note : 4/10. En bref, je continue de trouver cette saison particulièrement médiocre.

Commenter cet article