Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episode 11.

30 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Masters of Sex

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episode 11.

Masters of Sex // Saison 3. Episode 11. Party of Four.


Cette année, le personnage de Virginia a été tourmenté par une narration particulièrement ratée. Si cet épisode tente de redorer son blason, c’est à se demander si finalement ce n’est pas trop tard pour sauver une saison (et son histoire). Car je trouve que cette saison 3 manque de surprises et n’a pas su faire de Virginia quelqu’un d’aussi touchant que lors des deux premières saisons. Lizzy Caplan a beau rester fidèle à elle, tout ce qu’elle a incarné cette année m’a donné envie de détester son personnage. Je suis peut-être violent et radical, mais au fond je sais que c’est l’un des problèmes de cette saison 3. Trop souvent cette saison a perdu du temps. Elle s’est égarée dans des tas d’intrigues sans jamais vraiment réussir à repiquer le tout autrement. Je veux bien être indulgent mais je n’ai pas pu l’être avec cette saison 3. Au delà de tout ça, cet épisode tente cependant de rassurer le téléspectateur, de raccorder un peu tous les problèmes de la saison et tenter de gommer certains défauts. Ce n’est pas toujours réussi mais c’est une belle tentative. Il y a alors un face à face entre Logan et Masters lors d’un dîner au milieu de l’épisode. C’est assez drôle car nous avons Virginia au milieu des deux hommes, buvant son verre comme quelqu’un qui cherche à se cacher d’une bêtise qu’elle a pu faire. C’est drôle et ce dîner est l’un des meilleurs moments de cet épisode.

Peut-être aussi car il se passe énormément de choses au travers de ce moment. Les dialogues sont intelligents et l’on a aussi pour orchestrer le ring et la bataille une femme, celle de Dan Logan, qui est là pour donner le ton. Judy Greer est l’actrice parfaite pour ce rôle et tout au long de l’épisode elle va prouver que sa présence est nécessaire (et brillante). Judy Greer apporte ce qui manquait grandement à cette saison, cette intelligente couplée à ce sentiment de légèreté. La saison a tenté tout au long d’apporter cette légèreté mais qui l’eut cru, il fallait que cet épisode arrive. Une bonne partie de cet épisode se concentre sur ce dîner (et le lieu). Nous avons une fois le dîner « terminé » droit à un face à face entre les deux duos de personnages : Masters et Virginia et le couple Logan. Les discussions ne sont pas intéressantes des deux côtés. J’ai beaucoup aimé le moment entre Alice et Dan. Judy Greer apporte là aussi une vraie légèreté, une vraie émotion à un épisode qui avait là aussi besoin de ça pour avancer. Puis de l’autre nous avons Masters et Virginia qui se crêpent le chignon dans les vestiaires. C’est quelque chose d’assez simplet et pourtant, cela a du mal à totalement fonctionner. Le problème c’est que j’ai l’impression d’avoir déjà vu ces explications plusieurs fois dans la saison et dans la série.

C’est comme si Masters of Sex commençait déjà se répéter alors qu’elle pourrait être beaucoup plus originale. Du coup, nous avons bien évidemment Libby qui continue elle aussi d’être la Don Draper de Masters of Sex. Sa façon de tenter de garder sa place au sein de la série est bien. Sa petite discussion au bord du lit de son fils est assez sympathique aussi mais cela manque presque d’intérêt. C’est coincé au milieu d’un épisode qui a énormément de choses à raconter et à faire en parallèle que cette scène passe un peu à l’as. D’un coup, le troisième acte de l’épisode se joue entre les femmes d’un côté (Virginia et Alice) et les hommes de l’autre (Masters et Dan). Virginia et Alice partagent un moment ensemble dans les toilettes. Si d’un point de vue structurel cet épisode est assez astucieux (pour ce qui est de l’histoire Masters, Virginia et du couple Logan bien évidemment) je ne suis pas toujours convaincu de la chute que l’épisode cherche à donner. Je me demande donc ce qu’ils vont faire par la suite. La série a énormément de choses à dire, à faire et les personnages restent globalement assez sympathique dans leur ensemble. Finalement, je ne sais pas trop quoi attendre du dernier épisode de la saison alors que celui-ci, s’il avait été mieux construit (peut-être avec l’ensemble des personnages dans ce restaurant et rien de plus) on aurait eu ici le meilleur épisode de la saison et l’un des meilleurs de la série en plus de nous offrir une belle conclusion.

Note : 8.5/10. En bref, proche d’une belle réussite, cet épisode échoue car il donne du temps à une intrigue qui nous sort trop du cadre. Dommage.

Commenter cet article