Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episodes 7 et 8.

8 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Masters of Sex

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Masters of Sex // Saison 3. Episodes 7 et 8. Monkey Business / Surrogacy.


L’issue de l’épisode 3.06 m’avait laissé perplexe et « Monkey Business » n’a fait que confirmer mes doutes. Masters of Sex se repose avec cet épisode sur le casting et c’est bien dommage. La série a énormément de mal à se renouveler cette année, à aller au delà de l’étude pour nous proposer quelque chose de plus sur la personnalité de chacun et c’est probablement pour cela aussi que la série se repose énormément sur son casting qui reste l’un de ses attraits les plus intéressants, de Lizzy Caplan à Allison Janney en passant par Michael Sheen et Josh Charles aussi même si ce dernier a probablement droit à l’un des personnages les plus irritant de toute l’histoire de Masters of Sex. Parfois, la série est capable de nous sortir quelque chose de son chapeau que l’on n’avait pas vu venir et ainsi faire de brillants épisodes. Sauf que là, le résultat est plus que terrible. Au début, cet épisode aurait pu être véritablement bon mais la série ne sait pas du tout quoi faire des conséquences. Le casting ne peut pas sauver quoi que ce soit ici. C’est bête car l’idée n’était pas nécessairement mauvaise, c’est le résultat et l’exécution du script qui ne fonctionne pas du tout. Virginie a de l’ambition c’est certain, mais transformer son ambition en une relation à chaque fois c’est un peu grossier. D’autant plus que sa relation avec Dan Logan ne fonctionne pas.

Je n’arrive pas du tout à me faire à cette idée et pourtant, Masters of Sex a presque pris des pincettes. Mais elle en rajoute constamment une couche, même dans « Surrogacy » à la fin de l’épisode. A la fin j’ai cru que l’on pourrait avoir droit à une très belle scène, touchante et c’est touchant du point de vue de Bill et encore, Masters of Sex se tait un peu trop alors qu’il y avait beaucoup plus à faire. La série semble aussi se répéter dans un épisode qui avait beaucoup plus à faire que ces simples élucubrations pompeuses autour des personnages. Si Virginia est le personnage humilié, à côté de ça j’ai l’impression que Bill passe un peu pour le con. J’ai l’impression qu’il n’y a rien de logique qui tourne autour de Bill dans cet épisode. Au départ il rejette l’idée de faire des recherches sur les gorilles simplement car cela ne vaut pas les répercussions publicitaires que cela pourrait avoir. Ensuite il rencontre Keith, l’ami de Jane, qui va gagner la sympathie de Bill. Et dès que Virginia commence à convaincre Bill, alors les choses commencent à s’embourber dans un script qui manque cruellement de surprises et de folies. toute cette partie de l’épisode manquent cruellement d’intérêt car elles ne creusent rien du tout dans l’histoire de la série.

On sent en tout cas que cet épisode cherche aussi à faire du remplissage. Cela manque cruellement de surprises car il n’y a rien de surprenant là dedans. Cet épisode repose donc sur toutes les pires choses de la saison et accessoirement de la série. Puis tout le reste n’a pas de grand sens (ou d’intérêt). Libby par exemple. La pauvre a eu de beaux moments cette année mais là… Avec « Surrogacy » on fait un bon qualitatif assez fort (même si ce n’est pas non plus brillant). J’ai beaucoup aimé l’histoire de Bill. Bill a été par moment dans la série celui que l’on a envie de tarter mais cette année, Masters of Sex tente de faire quelque chose de totalement différent. Mais j’aime bien aussi la façon dont Virginia est en train de devenir celle que l’on a envie de tarter. Lizzy Caplan reste excellente mais son personnage part en sucette. J’aime bien aussi l’intégration de Nora Everett, un personnage sexuellement libéré, enthousiasmée par la recherche mais qui est aussi intimidée par Bill. Je suppose donc que la suite va être très importante. Nora impressionne Bill dès le départ mais elle ne va pas nécessairement être tout de suite la personne de toutes ses attentions tout de suite. Bill est étrangement différent cette année et c’est même encore plus visible dans cet épisode.

Au contraire, Virginia a des problèmes différents, encore plus qu’il y a Dan Logan dans cette histoire. C’est vraiment terrible car je suis persuadé qu’ils auraient pu faire des choses différentes et beaucoup plus intelligentes avec elle et Dan. Josh Charles est un acteur que j’aime beaucoup mais sans Masters of Sex il est tout sauf ce que j’aime. Il reste bon dans ce qu’il fait, le problème est la façon dont tout cela est mis en scène. Parler de substitut est une très bonne idée. Libby était inintéressante dans l’épisode précédent et elle l’est un peu plus dans cet épisode. Finalement, cette saison 3 de Masters of Sex est clairement en train de partir en cacahuète. C’est très décevant, même si « Surrogacy » a permis de surélevé un peu le niveau. Mais je reste persuadé que Masters of Sex a encore des choses à raconter, que le potentiel est juste enfoui.

Note : 2/10 et 5.5/10. En bref, du mieux comme du beaucoup moins bon.

Commenter cet article