Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mr. Robot. Saison 1. Episode 10.

3 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mr Robot

Critiques Séries : Mr. Robot. Saison 1. Episode 10.

Mr. Robot // Saison 1. Episode 10. eps1.9zer0-daY.avi.
SEASON FINALE


Hier je lisais un article au sujet de Mr. Robot qui disait que cette série est un « succès » (critique) estival surprenant et cet article tente de donner une explication : Mr. Robot est une série qui n’aurait jamais dû fonctionner, stylistiquement parlant : un pilote à la narration longue et lente, diffusée sur USA Network qui est complètement déphasée par rapport au style de cette série et ce qui a donné à cette série son attrait c’est Rami Malek. L’article explique en long et en large que Mr. Robot ne peut pas fonctionner sans Rami Malek comme Orphan Black sans Tatiana Maslany et je pense qu’ils ont raison. La façon dont Rami Malek a personnifié la série de sa prestance est très unique, aucun autre acteur dans le rôle ne pourrait être aussi bon que lui car il est le casting parfait. L’article rappelle alors qu’il est toujours important de choisir le bon acteur pour le bon rôle sans quoi on ne peut que se retrouver avec une série médiocre. Sans Rami Malek, Mr. Robot ne serait rien du tout. Mais parlons du dernier épisode de la saison, sensé donner envie de revenir. Car c’est aussi l’une des forces de cette série, de nous donner à chaque fois envie de revenir car l’ambiance est toujours suffisamment mystérieuse pour que l’on ait envie d’en faire encore et encore plus. Cette histoire de révolution est une occasion de parler de ce qui anime chacun de nous et notamment Elliott. De quoi pourrait-il avoir envie de se libérer par exemple ?

De son passé c’est certain, de ce qui le ronge depuis des années. Quand il a dit qu’il voulait sauver le monde, il le croyait vraiment mais c’était probablement plus son monde que celui des autres. La façon dont le héros est enchaîné émotionnellement est très intelligent de la part du scénario. C’est une série très psychologique (parfois même psychédélique comme elle nous l’a démontré lors d’un épisode au milieu de la saison). Elle veut nous parler des conséquences du passé sur le futur pour quelqu’un qui psychologiquement n’est pas forcément très stable. En effet, Elliott est un peu autiste finalement, et plus on apprend à le connaître, plus on a envie d’en savoir plus à son sujet. Elliott a un monde complexe que Mr. Robot tente de délier petit à petit, d’un côté c’est son envie de vivre une vie sans faire de mal à personne (et surtout à lui même, et de l’autre c’est aussi son besoin de vivre au travers de ses diverses personnalités). C’est assez fou tout de même. Mais Elliott a aussi besoin de changer le monde afin de se changer lui-même (ou en tout cas de penser que cela pourrait le changer par la même occasion). On ne sait pas du tout ce qui va se passer avec Elliott l’année prochaine même si la série donne envie de revenir et semble avoir quelques pistes. Au départ, le créateur de la série tentait uniquement de faire son second long métrage et finalement il a atterri dans le monde des séries.

Mr. Robot n’est donc pas une création comme les autres. On l’a bien vu et c’est aussi ce qui a fait ressortir cette série au milieu de tout un tas de choses qui se ressemblent. Mr. Robot (et UNreal) étaient les bonnes séries de cet été car justement elles sortaient du lot. Ça les a beaucoup aidé, sans regarder de plus près la qualité intrinsèque de ces deux séries. Elliott tente de faire disparaître tout le monde en insistant sur le fait que Mr. Robot et la famille n’existent pas, que tout cela n’est qu’un rêve qu’il a imaginé. La fine ligne entre réalité et rêve au sein même de Mr. Robot me fascine car la série n’a de cesse de nous plonger dans la tête de son héros et de nous embrouiller avec. Accessoirement, les autres personnages n’ont pas vraiment une grande place dans l’histoire comme Angela (qui a pris un job à Evil Corp, mais elle ne sait pas encore ce que cela veut dire). Elle est dans les relations publiques et il y a forcément quelque chose d’intéressant là derrière. Au delà d’Angela, c’est aussi Darlene qui, en l’absence mystérieuse de Tyrell Wellick est pour le moment l’image la plus proche de celle d’Elliott dans cette histoire de révolution. Darlene a un monde bien à elle aussi et je me demande bien comment va être structurée la saison 2. Finalement, cette saison 1 s’achève de façon mystérieuse, comme toute la série a déjà pu l’être. Pas de moment jaw-dropping comme précédemment mais quelques bonnes surprises, notamment la séquence précédent les crédits qui est seulement dédié à mettre en place la saison 2.

Note : 8.5/10. En bref, fin réussie pour série aussi étrange que fascinante.

Commenter cet article

Jonhdoe 30/05/2016 04:37

Un peu déçu de ce final ! Én fait les épisodes 8 Ét 9 étaient beaucoup plus fort ! Toutes ces images D actu Ét de plan Qu on dirait sorti de certains films m ont un peu agacé mais toutefois ça reste une serie accrocheuse malgré la difficulté de compréhension ( Ét pas sûr que j ai tôut pige ) avec l interprétation de rami qui est magistrale ! A lui les prix ! Maintenant reste à savoir Çe Qu îl nous prépare pour la saison 2 avec quelques bribes Angela qui bosse pour Evil , darlene Ét son frère , Ét le chinois à la fin ! Wait and see !

Alex 10/11/2015 10:44

Attention Spoil ! !

Quelqun peut il mexpliquer comment le pere peut etre seulement dans l'esprit d'elliot et interragir avec le black dans lequipe ainsi que tyrell dans la voiture ?

Sosthène 28/03/2016 17:26

Dans la voiture avec les deux autres si tu regardes bien ils n'interagissent pas, c'est juste Elliot qui l'imagine dedans. Avec Tyrell wellick c'était tout simplement Elliot qui était avec.

moonacoo 21/12/2015 03:51

Parce que c'est Eliott qui parle, comme quand "le père" parle à un mec dans un café pour se faire frapper et faire comprendre à Eliott qu'il est lui

Numan 10/12/2015 01:45

Je me pose exactement la même question que toi, si quelqu'un a la réponse, il serait sympa de sa part d'y répondre

moi59 14/10/2015 16:00

Je ne sais pas quoi penser . j ai l impression d avoir perdu mon temps .

Au debut j aimais bien mais apres la moitié on sombre dans le n' importe quoi .

Chesh 04/09/2015 23:26

ATTENTION SPOIL ATTENTION SPOIL

le personnage du dernier plan serait-il l'asiatique chef hacker à qui elliot a parler dans l'episode precedent ? Pouvoir, chronometre, ...

Thiebs 13/09/2015 21:07

Oui.

Cha 04/09/2015 21:03

J'ai commencé cette série la semaine dernière et je l'ai trouvé exceptionnelle. J'ai adoré UnReal qui avait un vraie ton mais Mr. Robot est une vraie bonne série comme on en voit peu. Je ne suis pas vraiment d'accord pour dire que Rami Malek fait toute la série, contrairement à Tatiana Maslany dans Orphan Black. En effet, la série est très bien écrite et aborde un sujet contemporain et mondial, de plus elle bénéficie d'une véritable identité visuelle. J'ai adoré regarder la série pour la composition de ses plans, les symétries et les placements des personnages dans l'espace (ex : Angela assise sur le canapé dans le dernier épisode). Je trouve qu'à ce niveau là, la série est une réussite trop rare dans le paysage audiovisuelle. Ensuite, l'utilisation de la musique de façon intelligente est un vrai plus, le mélange entre les différents styles musicaux est très bons, notamment l'utilisation d'une reprise de Where Is My Mind a la fin de l'épisode 9 qui était en mon sens juste parfait.
J'espère que la saison 2 réussira à nous captiver de la même manière.