Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Narcos. Saison 1. Episode 2.

1 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Narcos

Critiques Séries : Narcos. Saison 1. Episode 2.

Narcos // Saison 1. Episode 2. The Sword of Simon Bolivar.


Il est clair que même si l’on n’a vu que deux épisodes pour le moment, la série va avoir du mal à délier toute l’histoire de Pablo Escobar, de l’agent des DEA Steve Murphy, les histoires politiques du pays sur la guerre des drogues, etc. Mais Narcos est une série ambitieuse qui fait tout ce qui est en son pouvoir afin de raconter une histoire qui se déroule sur plusieurs années et qui a des implications au delà. Car Escobar a influencé le monde des cartels de drogue comme personne d’autre avant lui. C’est un héros pour certains, même dans son propre pays car il a fait beaucoup pour la Colombie au delà de créer un business mortel. Après un premier épisode qui exposait plus ou moins les détails de l’histoire, on se retrouve avec quelque chose de légèrement différent ici mais pas moins intéressant. Bien au contraire, je trouve que c’est tout aussi passionnant ce que l’on retrouve dans ce second épisode, agrémenté lui aussi de la même voix off inspirée et d’images d’archives donnant à la série tout son cachet. Mais ce second épisode permet aussi de limiter les sauts dans le temps et commence enfin délier un peu comment Escobar et Murphy vont petit à petit s’entrechoquer à un moment. L’épisode souffre sur Murphy et sa femme Connie tentent de se faire aux coutumes locales.

La Colombie ce n’est pas les Etats-Unis. Nous sommes alors en 1981. Pour le moment ce n’est qu’un agent des DEA qui cherche à se faire la main en Colombie. Le fait que Narcos donne de la pertinence à l’histoire familiale des Murphy permet aussi de présenter l’ennemi de notre héros. On plonge donc toujours en parallèle dans cet empire qui n’a de cesse de grandir. Escobar, après s’être débarrassé de Cockroach, gère maintenant un super labo où ils produisent 10 000 kilos de cocaïne par semaine, ce qui est suffisant pour se faire 5 milliards de dollars de revenus par an. C’est un bon business mais il devient de plus en plus difficile pour Escobar de cacher ses fonds. Il ne peut pas cacher tout ça au travers de sa petite société de taxis. Alors qu’est-ce qu’il fait ? Il l’enterre et tente de le cacher comme il peut. Je trouve que de ce point de vue là la série fait quelque chose d’assez brillant. Je me demande comment la série va véritablement évoluer mais disons qu’il y a énormément de pistes. Bien entendu, si le business fonctionne, il y a aussi des menaces diverses et variées qui vont venir se mettre en travers du chemin. Notamment les M-19, un groupe de communiste qui sont menés par un prof d’histoire. Mais je pense que M-19 est une menace directe qui peut rapidement mettre les choses en scènes.

Cet épisode s’offre aussi quelques passages de violence gratuite, histoire de rappeler que Narcos n’est pas une série qui compte rigoler. Bien au contraire. Le premier épisode servait surtout à nous dire le poids que Escobar a sur la Colombie. Avec l’arrivée des Murphy à Bogota, les choses sont légèrement différentes dans ce second épisode qui tente de nous raconter aussi l’histoire du point de vue d’un homme qui ne connait pas les coutumes d’un pays et qui va devoir s’en acclimater afin de mener à bien sa mission. Escobar est aussi quelqu’un qui maître son image publique, ici avec une interview télévisée avec Valeria Velez (incarnée par Stephanie Sigman). Ensuite, nous avons Steve Murphy et Javier Pena. La série la série tente encore une fois de créer des conflits, des faces à faces et quelque chose de légèrement différent par rapport à ce que l’on aurait probablement pu imaginer au départ. C’est assez fascinant et je n’en attendais pas moins de la part de cette série. Narcos continue donc son bout de chemin avec un second épisode largement à la hauteur des attentes qui creuse un peu plus dans le passé de l’une des personnalités colombiennes les plus connues dans le monde (bien avant que Shakira apparaisse pour la petite blague). Murphy et Pena ont du boulot sur la planche et Escobar doit tenter de tout faire pour cacher son argent et en gagner toujours plus. Les temps sont durs.

Note : 7.5/10. En bref, toujours efficace.

Commenter cet article