Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Narcos. Saison 1. Episode 8.

7 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Narcos

Critiques Séries : Narcos. Saison 1. Episode 8.

Narcos // Saison 1. Episode 8. La Gran Mentira.


Plus on approche de la fin de la saison et plus l’action semble se faire tendue. Quand le Président Gaviria donne à Escobar ce qu’il veut sans vraiment le vouloir, tout commence à partir en cacahuète. Le kidnapping de Diana dans l’épisode précédent était une occasion en or de donner à la série ce qu’elle veut en termes d’action et de rebondissements. On a d’ailleurs plus ou moins ce que l’on peut attendre de Narcos au bout de dix minutes d’épisodes alors que l’action prend une forme d’autant plus plaisante. J’aime bien la façon dont Diane remet en cause tout ce qui se passe (notamment le fait que ceux qui suivent Escobar). Le pire est cependant la mort de Diana. Cette dernière meurt un peu facilement sans que Escobar n’ait eu à appuyer sur la détente. La pauvre, elle était peut-être l’un des membres du casting qui pouvait aider la Colombie à aller mieux mais l’armée a tout gâché, elle a tué le seul personnage qui n’était pas corrompu et facile à corrompre. Peut-être aussi pour cela que son journal été plus suivi que celui de Valeria. Valeria prend donc une place d’autant plus importante dans cet épisode, surtout dans la seconde partie une fois la mort de Diana confirmée. Quoi qu’il en soit, tout au long de cet épisode, Narcos cherche à faire monter la tension, montrer que Escobar peut gagner sans nécessairement faire quoi que ce soit (ici il n’a rien fait, c’est juste une opération ratée qui a embarqué tout le monde vers une les plus grandes victoires d’Escobar).

Accessoirement, Gaviria est donc toujours à la poursuite d’Escobar même s’il annonce vouloir négocier avec lui. On sait de toute façon que Gaviria ne va pas tout donner à Escobar sans faire en sorte d’assurer ses arrières. Pablo et Gustavo de leur côté sont en fuite et tout d’un coup, cet épisode apparaît comme l’un des plus rythmés de la saison, dans la lignée du précédent. Cela ne veut pas pour autant dire que c’est le meilleur épisode de Narcos. Loin de là. Escobar semble de son côté échapper à tout le monde et c’est assez facile pour lui. Il va retrouver Ms. Turbay (Diana) une dernière fois, lui demander de faire une dernière vidéo et il réalise maintenant que Gaviria est en train de négocier avec lui mais tente aussi de l’arrêter en même temps. Il est d’accord pour laisser partir les deux otages en échange de Ms. Turbay (enfin, qu’elle fasse une nouvelle vidéo) qui demande au gouvernement de négocier avec Escobar de façon transparente une nouvelle fois. Rapidement, les choses évoluent de façon assez rapidement dans cet épisode et nous prépare petit à petit au double épisode sensé conclure la saison. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai l’impression que Narcos est en train de devenir une série différente, peut-être un peu moins portée sur son aspect le plus documentaire mais sur quelque chose de beaucoup plus centré sur l’action.

Après tout, il faut bien aussi en donner au spectateur pour son argent (enfin, son engagement au binge-watching de tous les épisodes). Quoi de mieux que de nous offrir des scènes d’action efficaces comme dans cet épisode. Il y a aussi de la violence (une scène de torture assez efficace elle aussi en son genre qui rappelle encore une fois que Escobar a la main). Mais le fait que Escobar semble gagner des points au fil des épisodes, on remarque également que le plan de ce dernier est en train de tomber en lambeaux petit à petit. Escobar a besoin de se construire une prison de verre, idéale pour le protéger de tous et de tout le monde. Sauf que pour le moment il est à vue, capable d’être atteint sans problème. L’idée que présente cet épisode est donc celle d’un monde où Escobar gagne et perd à la fois, laissant au spectateur l’occasion d’espérer une fin de saison impressionnante. Déjà renouvelée par Netflix pour une saison 2, je me demande déjà où est-ce que la série va bien pouvoir aller encore, d’autant plus que l’histoire d’Escobar pourrait très bien se conclure assez rapidement. Si le nom de la série indique que l’on pourrait très bien espérer quelque chose de totalement différent par la suite, pour le moment l’histoire d’El Monaco, la prison de verre que Escobar s’est construit est forcément un endroit idéal mais pour combien de temps.

Note : 8/10. En bref, de l’action et des surprises.

Commenter cet article