Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Pilot.

29 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Quantico

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Pilot.

Quantico // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après tout le foin que l’on a fait autour de Quantico, je dois avouer que j’avais hâte de découvrir si l’on m’avait survendu ou non la série. Je suis content de voir que ce premier épisode répond plus ou moins bien aux attentes que j’avais. A commencer par le rythme, effréné. Tout au long de cet épisode la série ne laisse aucune place au repos du téléspectateur si ce n’est lors des moments les plus tendres (dirons nous). Quantico c’est un peu le nouveau Grey’s Anatomy mais au FBI. Vous allez me dire que je fais des rapprochements un peu hâtifs mais pas du tout. Les deux séries ont plus ou moins la même envie : la première est de raconter la formation de jeunes recrues. C’est un peu comme les internes dans Grey’s Anatomy. Ensuite, nous avons la séquence qui ne peut que rappeler la série médicale de ABC : deux recrues vont coucher ensemble et puis tout d’un coup, alors qu’elles pensent qu’elles ne sont pas du tout liées, vont se retrouver dans la même histoire : celle du camp d’entrainement de Quantico. De ce point de vue là, on sait qu’une romance sera probablement développée dans les prochains épisodes. Cela rend le tout un peu prévisible de ce point de vue là et l’idée est parfois un peu copiée (même si dans Grey’s c’est entre une interne et un chirurgien titulaire).

De jeunes recrues du FBI se battent de toutes leurs forces sur le camp d'entraînement de Quantico en Virginie, entre tests d'endurance physique, cours de tir, et maîtrise de l'art de l'enquête et de l'interrogatoire. Ils ont 50% de chances d'échouer et la compétition fait rage. 9 mois plus tard, l'un d'entre eux est suspecté d'avoir commis la plus grosse attaque terroriste sur le sol américain depuis le 11 Septembre 2001...

Ce premier épisode s’affaire alors pour nous raconter l’histoire de tous les personnages : que cela soit le fait que l’une des recrues soit entré à Quantico uniquement car elle a ses deux parents qui sont agent, celui qui est un peu benêt (et Jake McLaughlin est parfait dans ce rôle là) mais qui va probablement montrer le contraire par la suite, le personnage homosexuel (je me demande si cela n’a pas été écrit avec en tête l’image de Connor, qui a tant séduit les téléspectateurs de How to Get Away with Murder l’an dernier). Je sais que retrouve dans ce premier épisode tout un tas de parallèles avec d’autres séries de la chaîne mais ce sont des choses que j’ai aussi apprécié dans ces autres séries, que je retrouve ici mixées dans un seul et même épisode. Quantico a encore des choses à prouver, mais pour le moment les personnages sont présentés de façon intelligente, alors que l’épisode est également agrémenté de quelques flashbacks qui viennent nous raconter l’histoire autrement et de flashforwards (encore un procédé qui a semble t-il séduit l’an dernier en étant remis au goût du jour par la dernière production de Shonda Rhimes). Accessoirement, nous avons aussi l’intrigue de la saison mettant en scène Alex Parrish (incarnée par Priyanka Chopra).

Cette dernière est parfois un peu masquée par l’introduction des autres nouvelles recrues mais son personnage impose tout de suite un style. Peut-être est-ce car l’actrice est indienne, ce qui change énormément de ce que l’on a pour habitude de voir dans le paysage sériel américain ? Je ne sais pas mais ce personnage devient très rapidement hypnotique. Petit à petit, la série monte la structure qu’il y aura autour de ce personnage et elle le fait de façon très intelligente. On ne s’ennuie jamais, en grande partie car justement les scénaristes ont su mélanger la présentation des personnages, de l’intrigue de la saison, du passé, du futur, et de tout un tas d’autres choses. C’est savamment orchestré et Alex va probablement devenir plus intéressante dès le second épisode comme le suggère la fin de celui-ci. D’autres personnages ne sont pas en reste, comme Miranda qui fait plus ou moins régner l’ordre. Quand on regarde le pilote de Quantico, on se rend compte qu’il mélange à la fois Grey’s Anatomy et How to Get Away with Murder, tout cela en impliquant aussi des éléments plus proche d’une Homeland Academy. Je ne vois pas ça comme une erreur, bien au contraire. La série s’offre également une vraie diversité culturelle au travers des origines de chacun des personnages sans compter sur la forte présence féminine de la série.

Joshua Safran, plus connu pour avoir scénarisé des épisodes de Smash et de Gossip Girl change complètement de registre pour quelque chose de beaucoup plus adulte. Quantico a parfois les attraits d’une sorte de soap sans pour autant l’être complètement. Les émotions restent parfois un peu faciles mais l’ensemble fonctionne. En somme, Quantico peut rapidement devenir l’une des grandes obsessions de cette rentrée si elle se donne les moyens de l’être une fois passé cet épisode.

Note : 8/10. En bref, rien à demander de plus si ce n’est… la suite.

Commenter cet article

4evaheroesf 29/09/2015 18:14

Tu ne fais pas de rapprochements hâtifs, on a présenté la série comme une fusion de Grey's Anatomy et Homeland.
Bref, après le visionnage du pilot, ce serait une mauvaise idée pour cette série de faire des saisons de 22 épisodes.
Et si on pouvait arrêter avec ce genre de musique, ce serait un plus.

delromainzika 03/10/2015 13:01

Oui, pour son bien la série ne doit pas tomber dans le 22 mais l'on sait que cela sera le cas malheureusement :/