Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 3. Episode 10.

20 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Ray Donovan

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 3. Episode 10.

Ray Donovan // Saison 3. Episode 10. One Year in Yerevan.


Après le très bon épisode précédent, centré sur la famille Donovan, cette semaine la série reprend ses petites affaires. Mais cet épisode trouve sa force dans sa façon d’aborder les divers personnages de la série, encore un fois. Alors que l’on se dirige droit vers le final de la saison 3, c’était une bonne chose de voir une intrigue de la saison prendre enfin fin. Le but est de construire une intrigue globale et finale en crescendo alors si l’on a encore des tas de trucs à conclure dans le dernier épisode, cela ne peut que risquer d’éparpiller tout le monde. Ray Donovan fait donc un choix judicieux. Dans un premier temps, Bridget et Mr. Donellen. C’est quelque chose d’assez étrange ce qui se passe avec Bridget cette année. Si je trouve l’idée assez intrigante voire même pertinente, je ne sais pas trop si au fond sa relation avec Mr Donellen est vraiment utile. Cela permet certes de voir que Bridget est une fille intelligente, qu’elle tient pas mal de son père (et aussi un peu de sa mère étant donné que cette dernière n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds non plus), qu’elle sait aussi très bien comment s’y prendre afin de manipuler l’être humain. Cependant, je ne sais pas trop si l’évolution qu’a pris l’intrigue dans cet épisode est vraiment intelligente. Ils avaient l’opportunité de faire quelque chose de totalement différent, examiner la relation entre une étudiante et son professeur.

Une relation dans laquelle chacun aurait pu trouver un peu de réconfort. Mais non, Ray Donovan ne pouvait pas aller dans cette direction, cela aurait été bête de ne pas suivre un chemin un peu plus balisé. Au départ, je savais pertinemment que cela ne pouvait pas se terminer comme quelque chose de véritablement bon, ou en tout cas avec un bon fond. Cela aurait été beaucoup trop facile. L’intrigue m’a donné l’impression de revenir un peu à l’époque de 90210 quand un professeur avait une relation avec une étudiante. Je pense que l’on se souvient de ce genre d’intrigues. C’est tellement prévisible mais dans un tout autre registre, cela reste assez fun et dans le cas de Bridget c’est plus ou moins le cas. Donellen est cependant en plein dans la mouise qu’il a plus ou moins aidé à créer lui-même. Accessoirement, Abby est colère contre Ray pour ses escapades sexuelles. C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité dans le sens où Abby et Ray c’est de toute façon une relation qui ne peut pas fonctionner sans ça. C’est ce qui fait aussi la force de leur relation, cette façon qu’ils semblent avoir de se détacher de l’aspect sexuel d’un couple afin de n’en garder que la substantifique moelle qui serait ainsi… l’amour.

La série poursuit également l’histoire de Ray, du contrat NFL et de tout ce que cela peut compliquer, sans parler de l’implication d’Ed Cochran dans le processus qui permet encore une fois d’apporter un peu plus de substance à cette aventure. Je me demande cependant si le plus intéressant ce n’est pas Avi. Ce dernier va tomber pour avoir tué Varick, il a tué Kate, pris une photo compromettante sur le bureau de Cochran, etc. Rien de toute son histoire ne semble aller dans une direction gentillette. Cependant, je me demande ce qui va se passer du point de vue de Ray pour Avi. On n’a pas encore vu Ray pardonner à Avi la mort de Kate. Je me demande donc comment la série va gérer tout cela par la suite. La série n’a de cesse de confronter d’autres personnages comme Ray et Mickey, ce qui se fait de façon très intelligente. Mickey continue de faire des conneries et de subir les conséquences de ses conneries. Ce n’est pas étrange, c’est même quelque chose de terriblement normal dans une telle série. Accessoirement, la façon dont Jon Voight et Liev Schreiber semblent apprécier travailler ensemble est une aubaine pour cette série. Ils savent très bien montrer à l’écran qu’ils sont les hommes de la situation. Finalement, cette saison 3 de Ray Donovan continue d’être la meilleure de la série et c’est une excellente nouvelle.

Note : 6.5/10. En bref, la série continue d’explorer les personnages et nous amène petit à petit vers la conclusion de la saison.

Commenter cet article