Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 4. Episode 1.

18 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Mindy Project

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 4. Episode 1.

The Mindy Project // Saison 4. Episode 1. While I Was Sleeping.


Annulée par FOX à cause de ses audiences, The Mindy Project connaît une seconde vie sur Hulu, la plate-forme de streaming américaine. L’avantage est que l’on aura en plus de ça droit à une saison 4 de 26 épisodes (contre 21 pour la saison 3). Ce renouvellement était inespéré mais c’est une excellente nouvelle. J’ai toujours adoré cette série et elle nous démontre une nouvelle fois ici que ce renouvellement était une bonne idée. Elle a énormément de choses à raconter encore, tout en se permettant d’intégrer une apparition de Joseph Gordon Levitt. Dans ce tout nouvel épisode, The Mindy Project nous raconte une histoire à la manière d’un « Et si ». Danny ne veut pas faire sa demande en mariage ? Mindy va alors rêver d’une vie de femme mariée avec l’homme parfait. Cet homme parfait est incarné par Joseph Gordon Levitt. Le cauchemar qu’elle vit au travers de cet épisode m’a beaucoup plu, c’est une occasion de faire vivre l’histoire de la série sous un point de vue complètement différent et de rappeler à Mindy pourquoi elle est avec Danny et pas avec l’homme parfait. La demande en mariage à la fin de l’épisode est peut-être l’un des plus beaux moments de la série. Le cheminement est très étrange finalement mais très intelligent aussi.

Le rêve fonctionne et devient même une sorte de miroir de ce que Mindy rêve mais qu’elle n’a pas vraiment envie d’avoir pour autant. Ce qu’elle a avec Danny est intéressant car justement cela change de ce qu’elle pourrait avoir. A force d’avoir rêvé de la comédie romantique parfaite, de ses multiples références à Nuit Blanche à Seattle et j’en passe, elle s’est rendu compte dans cet épisode que ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle veut Danny et puis c’est tout. Joseph Gordon Levitt est cependant parfait pour lui cet homme parfait. Il se donne à fond dans le rôle ce qui est appréciable. Cela permet de rappeler que les acteurs peuvent passer du cinéma à la télévision avec beaucoup de simplicité. James Franco avait déjà été un élément intéressant dans la saison 2 de cette même série, s’impliquant à merveille dans le rôle que The Mindy Project lui avait proposé. Danny de son côté tente de faire en sorte que Mindy ne soit pas mariée à un indien, comme cette stupide tradition semble le vouloir. Danny veut faire les choses bien, il veut marier Mindy avec l’accord de sa famille. La façon dont il s’intègre chez les Lahiri est assez fascinant et particulièrement cocasse. Les séquences s’enchaînent et l’humour de la série reste intact.

Cet épisode est aussi la preuve que The Mindy Project a réussi le passage de FOX à Hulu sans encombre (contrairement à Community par exemple qui m’a donné l’impression de tirer la corde et pas toujours de la meilleure façon qu’il soit). La série reste fidèle à elle-même, avec ses personnages, son univers et tout ce que cela peut impliquer derrière. Je me demande cependant où est-ce que The Mindy Project va maintenant au delà du mariage à venir entre Mindy et Danny. Ce mariage promet d’être l’un des moments les plus mémorables de la série, surtout que j’imagine déjà Mindy commencer à rêver de son mariage parfait qu’elle a déjà vu dans des comédies romantiques en tout genre. Et si The Mindy Project se permettait une grosse référence ou une sorte d’hommage à un film comme Le Mariage de mon Meilleur Ami ou je ne sais quel autre film de mariage. Pourquoi pas après tout. Accessoirement, le reste du casting n’est pas pour autant effacé derrière les autres. C’était une bonne nouvelle que de voir que finalement The Mindy Project peut aussi nous amuser avec ses personnages secondaires (voire très secondaires maintenant que Mindy et Danny sont ensemble). L’équilibre entre le rêve/cauchemar de Mindy et Danny chez les Lahiri est lui aussi bien trouvé. La série se permet même quelques parallèles intelligents.

Note : 7/10. En bref, belle entrée en matière pour une saison pleine de belles promesses.

Commenter cet article