Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Strain. Saison 2. Episode 8.

1 Septembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Strain

Critiques Séries : The Strain. Saison 2. Episode 8.

The Strain // Saison 1. Episode 8. Intruders.


Toutes les strates scénaristiques de cette série ont énormément de mal à évoluer. Je ne sais pas trop dans quelle direction la série compte vraiment aller mais je trouve que le résultat est assez décevant dans son ensemble. Le problème à ce moment précis de la saison c’est qu’il n’y a rien d’engageant. Les guerres entre les personnages, les clans, etc. cela manque cruellement de surprises et l’on a donc rapidement l’impression que la série rame pour se renouveler. Adaptée de livres pourtant bien meilleurs d’après des critiques, je suis surpris que la série ne suive pas du tout. Cet épisode stagne par rapport au précédent et le problème c’est qu’il y a tellement peu de conflits que du coup, la série ne parvient pas à nous offrir quelque chose de rythmé qui va dans le bon sens en somme. La première partie de la saison a permis à Eph et Nora de travailler ensemble afin de créer un pathogène qui pourrait détruite le virus du vampire. Leurs travaux étaient bâclés, au travers d’un scénario qui s’est presque plus concentré sur leurs états d’âme qu’autre chose. On avait cependant l’impression que leur travail devait être fait dans l’urgence car la menace du virus est bien réelle. Sauf que le résultat est tout autre après plusieurs épisodes. La saison a énormément de mal à proposer des choses nouvelles, recopiant bêtement les problèmes de la saison précédente.

Depuis le voyage d’Eph à Washington, plus rien ne va dans cette série. On a l’impression que The Strain a laissé tout espoir s’évaporer et c’est bien dommage. Surtout que le voyage n’a pas servi à grand chose alors que cela aurait justement pu permettre de renouveler un peu l’air d’une série qui a énormément de mal à se sortir de ce dans quoi elle s’embourbe généralement. Sans compter que ce n’était qu’un élément narratif qui était là pour donner envie à Eph de combattre Palmer et le Stoneheart Group. L’écriture est fainéante et la série ronronne. Elle pense probablement qu’elle est bien comme ça à faire patienter son téléspectateur devant très peu de choses, s’appuyant sur le pseudo attachement que l’on peut avoir pour les personnages de la série et rien de plus. The Strain a pourtant mis en avant tout un tas de choses intéressantes au début de la saison, qui n’ont malheureusement pas donné quelque chose de très sympathique sur la longueur. Car à chaque moment que The Strain devient un peu plus intéressante, notamment d’un point de vue mythologique, tout semble être fait pour tout casser d’un coup et revenir au rythme initial, autrement dit ce qui se fait de plus mauvais dans cette série.

La plupart de la seconde partie de la saison pour le moment n’offre aucune vraie surprise et tout semble n’avoir pas de véritables conséquences sur la mythologie ou en tout cas l’intrigue générale de la saison. Puisque Eph pense qu’il ne peut pas tuer Palmer tout seul, il a besoin de l’aide de quelqu’un pour le tuer et ce quelqu’un ce serait Jimmy Wu. Là aussi la série a énormément de mal à proposer des choses nouvelles alors que l’introduction de cette nouvelle idée aurait pu bousculer un peu la dynamique de la série. Finalement, « Intruders » tente de balancer des idées à droite et à gauche sans véritablement chercher à gérer les conséquences de ce que l’on a déjà vu précédemment. Cette tentative de se renouveler encore et encore ne fonctionne pas du tout comme cela devrait. C’est bête car je suis persuadé qu’ils pourraient faire beaucoup plus que l’on ne pourrait le penser et le scénario n’a pas vraiment de chance. Si seulement les scénaristes donnaient l’impression de savoir ce qu’ils font. Sauf que là non plus, le scénario erre encore et encore entre les personnages et la façon dont chacun interagit avec un autre. Palmer a beau être une menace, The Strain n’arrive pas à en faire la vraie menace de la saison. Même le Master n’arrive pas à être une menace que l’on a envie de craindre pour la vie des personnages. C’est fou.

Note : 2/10. En bref, on plonge dans les abysses d’une série qui avait pourtant tant de potentiel.

Commenter cet article