Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bones. Saison 11. Episodes 2 et 3.

19 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Bones

Critiques Séries : Bones. Saison 11. Episodes 2 et 3.

Bones // Saison 11. Episodes 2 et 3. The Brother in the Basement / The Donor in the Drink.


Cette année, Bones a vraiment décidé de nous offrir une intrigue rythmée afin de lancer une saison qui se doit de renouveler un peu l’univers de la série. On a besoin de sang neuf et si ce n’est pas avec l’arrivée de nouveaux personnages, cela ne peut que passer par les intrigues. Dans « The Brother in the Basement », la série décide d’utiliser la bonne vieille intrigue du héros en danger. Booth se retrouve donc en danger de mort mais l’on sait très bien qu’il va être sauvé au dernier moment. Booth fait partie des personnages de Bones qui ne peuvent pas mourir. Mais ce qu’il y a de pire, c’est probablement la mission avec laquelle se retrouve Booth dans cet épisode au sujet de son propre frère. Il a du mettre le feu au coeur de son frère juste pour sauver sa couverture et donc sa propre vie. Accessoirement, l’agent Grace Miller s’avère être le pire agent du FBI de tous les temps. En tout cas, bien pire que je n’aurais pu l’imaginer au départ. Elle a couché avec son partenaire, puis menacé de tuer sa nouvelle petite amie quand il l’a quitté. Kim Raver aurait pu être un ajout intéressant au casting régulier de la série. Ce n’est apparemment pas au goût du jour et je suis déçu.

J’aurais bien aimé que Kim Raver incarne un personnage féminin fort que l’on aurait pu suivre durant une bonne partie de la saison (et sans ce passé tumultueux bien entendu. Cela ne veut pas dire pour autant que Bones ne nous offre pas un épisode palpitant car justement, j’ai trouvé que « The Brother in the Basement » fonctionne à merveille. Heureusement que Brennan est là elle aussi. Je ne pense pas qu’elle doive se sentir coupable de partir si c’est ce qu’elle pense être bien pour sa famille. De toute façon, Bones a besoin de sang neuf et je me demande si cela ne pourrait pas passer par des intrigues différentes et une dynamique qui sort du lot. Le problème c’est que la série repose sur tout un tas de choses que l’on a déjà vu auparavant dans la série. Tout cela nous ramène à Cam et Arastoo. C’était une bonne chose de voir l’histoire de Cam avec Booth. C’est une occasion de mettre en scène les liens que les personnages entretiennent les uns avec les autres. La relation entre Cam et Arastoo est l’une de ces relations que j’ai un peu de mal à cerner. Disons que je ne sais pas trop où est-ce que la série va pour le moment. La jalousie d’Hodgins face au Dr. Medsker était amusante mais là aussi… c’est assez faiblard.

Le truc c’est que Hodgins et Angela ont passé tellement de temps ensemble que je trouve assez décevant le fait que les deux personnages ne partagent pas autant de bons moments que l’on aurait probablement pu le souhaiter. La fin de l’épisode où Brennan et Booth se prennent dans les bras est un très joli moment, tendre et fort en émotions. On a besoin de plus de moments de ce genre là. Avec les deux premiers épisodes de la saison, on a l’impression que la série cherche à nous dire qu’elle a envie de changer. Sauf qu’elle revient toujours là où elle était dès l’épisode suivant. En effet, Brennan revient au Jeffersonian, Booth au FBI. En somme, une fois « The Brother in the Basement » terminé, on retrouve le Bones que l’on connait depuis des années, comme si rien ne s’était passé. « The Donor in the Drink » nous raconte une histoire de rein, de cadavre en sale état et d’autres choses encore. Mais ce qu’il faut avant tout retenir de cet épisode c’est Booth et le deuil. Le pauvre, il n’avait pas besoin de ça. Si cet épisode donne l’occasion à David Boreanaz de plonger dans le registre de l’émotion, c’est une aubaine. Il est rare de voir le personnage sous cette forme, comme si Bones avait enfin compris que l’acteur était capable d’autres choses. Il peut être tendre, mais l’émotion comme celle d’un deuil, c’est rare.

C’est même très rare dans la série en général. Lui et Brennan vont même avoir une petite discussion au milieu de l’épisode au détour d’un voyage en voiture. Ils vont parler du deuil et de la difficulté de dire au revoir. Si Booth tente de garder la tête haute, ce n’est pas facile car il aimait son frère et cela se voit. Heureusement qu’il y a aussi les aventures plus familiales, avec Christine notamment, permettant de voir que Bones a d’autres choses à raconter qu’un cas de la semaine tout ce qu’il y a de plus médiocre. Car oui, le cas de la semaine est terriblement décevant. Il y avait une bonne idée de départ sauf que cela part très rapidement en sucette. On se moque complètement de ce qui pourrait bien arriver. Il faut dire que les personnages ont tellement de choses à faire chacun dans leurs vies personnelles. Les dialogues sont même très centrés sur les personnages et leurs relations plutôt que véritablement sur le cas de la semaine. Après tout, on n’avait pas besoin du cas de ce troisième épisode pour apprécier cet épisode. Le reste est largement suffisant et fonctionne à merveille. En somme, nous avons donc ici deux épisodes assez solides pour des raisons complètement différentes. Le premier pour la tension qu’il installe et le second pour l’émotion qu’il vient puiser (tout en conservant malgré tout la légèreté et les cocasseries en tout genre de la série).

Note : 6/10. En bref, deux épisodes assez sympathiques pour des raisons différentes.

Commenter cet article