Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Casual. Saison 1. Pilot.

9 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Casual

Critiques Séries : Casual. Saison 1. Pilot.

Casual // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Créée par Zander Lehmann, de qui c’est la première expérience, Casual est une série qui fonctionne énormément sur ce que Jason Reitman (Juno, Last Days of Summer), metteur en scène de ce premier épisode, aime bien fait. Casual s’installe assez rapidement et facile, sur un angle assez dramatique. Pour autant, ce premier épisode n’est pas brillant non plus. Cela reste une série touchante avec un vrai charme, qui est même capable de faire rire quand elle le souhaite le téléspectateur à des funérailles. La série se situe autour de Valerie, incarnée par Michaela Watkins (We Hot American Summer : First Day of Camp, Trophy Wife) et c’est peut-être ce qu’il y a de plus intéressant dans cette série pour le moment. Bien entendu, nous passons aussi du temps avec d’autres personnages comme Laura ou encore Alex, mais étrangement je trouve que cet épisode est avant tout centré sur Valerie. Ce personnage complexe est développé de façon assez intelligente tout au long de ce premier épisode alors que Zander Lehmann cherche à nous impliquer émotionnellement dans sa série sans pour autant nous donner l’impression qu’ils peuvent en faire des tonnes. Car ce n’est pas vraiment le but non plus. Il y a aussi une vraie simplicité dans le regard et le jeu de Michaela Watkins qui permet tout de suite de voir au delà de son personnage et ce qu’il veut bien nous raconter.

Alex Cole, célibataire endurci, et sa soeur, Valerie, fraîchement divorcée, s'entraident pour réussir à séduire.

Accessoirement, Casual est aussi une série qui n’est pas toujours très novatrice dans ce qu’elle entreprend. Bien entendu, cela peut jouer en sa faveur mais aussi en sa défaveur. Cela dépend vraiment des moments et de la façon dont tout est écrit. Les maladresses du scénario joue donc aussi bien en la faveur de cet épisode que l’inverse et c’est presque étrange de se dire à la fin que j’ai vraiment apprécié ce qui nous est proposé ici. Peut-être que cela vient, au delà du script, du talent des comédiens. Tommy Dewey (The Mindy Project, Roommates) nous offre ici une belle prestation sous les traits d’Alex Cole. Si ce personnage, célibataire endurci, est plus ou moins sensé être l’une des têtes d’affiche de la série, j’apprécie surtout la façon dont Casual parvient à développer son univers autour de ces personnages. En guise de premier épisode, c’est aussi un point de départ assez prometteur. Hulu.com démontre sa volonté de faire des séries très différentes, ce qu’elle a déjà amorcé avec Difficult People avec laquelle on pourrait faire des comparaisons. Les deux séries ne parlent pas forcément de la même chose mais elles ont toutes les deux un ton particulier qui colle avec l’image que l’on pouvait se faire de Jason Reitman aux commandes de ce pilote notamment.

La manière dont ce dernier met en lumière les émotions de chacun et les moments les plus heureux et les plus drôle n’est pas sans rappeler Men, Women & Children, son tout dernier film. C’est une ressemblance qui fonctionne plutôt bien dans son ensemble et que j’aimerais retrouver prochainement dans la suite de la saison. Même si Michaela Watkins semble être pour le moment l’un des éléments les plus importants penchant en la faveur de Casual, je suis curieux de voir ce qu’il ont encore en stock pour nous dès les prochains épisodes. Ce n’est de toute façon pas Modern Family ou assimilée, c’est encore une vision différente de l’amour, des relations entre les être humains que Casual tente de questionner. Chacun parle de sa vision des choses et Valerie est justement le personnage qui image le mieux tout cela, à la fois dans son jeu et dans ce que le script lui donne à jouer. Ce n’est pas non plus une comédie familiale ou en tout cas quelque chose du même genre car la série cherche justement à raconter son histoire à la façon de ce qu’une famille peut être. Je dirais presque que je trouve ça fascinant mais ce n’est pas non plus ce que j’ai vu de mieux en cette rentrée (et j’avais largement préféré le pilote de Difficult People si l’on compare les séries de Hulu.com).

Note : 6/10. En bref, une entrée en matière assez intéressante et intelligente.

Commenter cet article