Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chewing Gum. Saison 1. Pilot (UK).

10 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chewing Gum

Critiques Séries : Chewing Gum. Saison 1. Pilot (UK).

Chewing Gum // Saison 1. Episode 1. Sex and Violence.


E4 a la réputation d’offrir des séries assez originales et surtout plus osées que d’autre. C’est peut-être aussi pour cela que l’on voit Tracey en levrette lors une scène de sexe aussi drôle que gênante. La série veut nous raconter l’histoire de cette jeune femme en quête de célébrité mais pas seulement. Elle va aussi se rendre compte assez rapidement que le monde dans lequel elle vit n’est pas celui auquel elle aspire. Créée par Michaela Coel, Chewing Gum est une série assez étrange qui ne fonctionne pas forcément comme je l’aurais imaginé au départ. C’est souvent drôle, parfois un peu dérangeant. L’histoire se concentre sur Tracey, une femme de 24 ans, incarnée par une Michaela Coel assez intéressante. Malgré toutes les bonnes idées qu’il y a dans ce premier épisode, je n’arrive pas vraiment à voir où est-ce que Chewing Gum veut en venir. C’est une série qui nous brosse un portrait de la vie à Londres, racontée par des gens qui savent très bien d’où ils viennent, mais au delà de tout ça, Chewing Gum est une référence à Beyoncé, Rihanna et toutes ces stars imposant à Chewing Gum une sorte de sexualité libérée de la femme qui s’impose face aux hommes. Enfin, je ne savais pas que la levrette était la position de la femme dominante… Car Rihanna et Beyoncé incarnent des idéaux féminins selon lesquels ces femmes sont fortes.

Tracey est une jeune femme de 24 ans, très religieuse mais aussi obsédée par Beyoncé. Plus elle en apprend sur le monde et moins elle le comprend.

Ce premier épisode tente donc de nous raconter tout un tas de choses sur la vie de l’héroïne. Peut-être un peu trop. Je me demande si au fond Michaela Coel n’a pas voulu trop en mettre dedans. La sexualité assez naïve de l’héroïne est un exemple étrange, traité de façon que je ne comprends pas vraiment. D’autant plus que cela ne colle pas toujours avec le propos et ce à quoi Chewing Gum semble aspirer. Michaela Coel est forcément une femme intéressante qui incarne son personnage avec toute la passion qu’elle peut mettre dans ce rôle. On voit qu’elle a écrit pour elle et c’est une très bonne nouvelle. Mais cela ne veut pas pour autant dire que Chewing Gum est totalement réussie non plus. Prenant le pas de Chewing Gum Dreams, qui racontait la vie adolescente de Tracey Gordon (un téléfilm de 2014), cette série tente de développer au delà les aventures de cette jeune femme, de ses références et surtout de ses inspirations. Car ce n’est pas toujours clair pour autant. Je pense aussi que Chewing Gum impose de connaître Chewing Gum Dreams afin de comprendre les tenants et les aboutissants de cette série.

Cela ne veut pas dire que cette comédie est mauvaise ou qu’elle n’a aucun intérêt. C’est aussi une série qui fait un constat assez intéressant sur la jeunesse d’aujourd’hui. L’histoire de perdre sa virginité par exemple c’est une phase importante dans l’histoire d’une personne (d’une femme comme d’un homme d’ailleurs) et ce n’est pas toujours facile de parler de la sexualité à l’écran. Surtout dans le monde de la comédie sans tomber dans certains poncifs. Si la scène de sexe de cet épisode est étrange, je dois avouer qu’elle est aussi symptomatique de ce qui se passe dans la société moderne. Les personnages secondaires qui gravitent autour de Tracey ne sont pas tous encore très passionnants. Le souci c’est de savoir comment les intégrer dans l’aventure d’un personnage qui ne comprend plus le monde dans lequel elle vie. Il y a certains moments dans Chewing Gum, probablement les plus psychologiques, où les dialogues sont soigneux, et surprenant même si ce n’est pas toujours réussi. En tout cas Chewing Gum reste une série assez moderne, sur un monde difficile dans lequel le rêve d’une jeune femme tente de survivre.

Note : 5/10. En bref, il y a des idées dans une comédie qui ne brille malheureusement pas toujours par son sens.

Commenter cet article