Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Clean Break. Saison 1. Pilot (Irlande).

30 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Clean Break

Critiques Séries : Clean Break. Saison 1. Pilot (Irlande).

Clean Break // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Les irlandais ont eux aussi droit à leurs petits thrillers. Si l’on a déjà eu droit à The Fall en partie grâce à eux, Clean Break est une nouvelle incursion dans un monde assez dramatique et sombre : celui des kidnappings. Mais pour couronner le tout et que cela soit un minimum intéressant, Clean Break s’intéresse avant tout sur le fait que ce kidnapping est complètement raté et qu’un homme, au bord du gouffre, va se retrouver au milieu de cette sale histoire sans nécessairement le pouvoir. Créée par Billy Roche (Trojan Eddie, The Eclipse), ce dernier n’est pas vraiment le plus connu des scénariste mais il parvient ici dans ce premier épisode à installer un climat assez intéressant autour des personnages et de l’histoire de façon générale. Bien entendu, cela pourrait être encore plus surprenant mais l’aspect dramatique est assez bien géré. Il faut dire que ces derniers temps, bon nombre de séries de ce genre là ont foisonner sur les écrans ce qui a probablement permis à Billy Roche de trouver un terrain d’entente entre le dramatique et le thriller qui correspond aux attentes des téléspectateurs d’aujourd’hui. Mais il n’y a pas de mal à voir ce qui fonctionne à côté. D’autant plus que Clean Break est véritablement soignée. Bien entendu, je ne connais pas Wexford, la ville dans laquelle se déroule la série mais je suis persuadé que les habitants de cette ville ne l’avaient jamais vu sous cet angle.

Frank Mallon, vendeur de voiture au bord de la faillite, se retrouve lier au kidnapping bâclé de la famille d’un patron de banque.

Ce que ce premier épisode fait c’est lancer l’histoire et les personnages afin de voir ce que chacun peut réellement faire. Le tout fonctionne assez bien car justement, il n’y a pas sentiment de lourde introduction bancale et mécanique. Clean Break laisse vivre ses personnages et son univers, laissant donc un espace de liberté assez serein aux acteurs pour nous prendre de court. Le côté un peu sombre est quelque chose que l’on retrouve ces dernières années dans le registre de beaucoup de séries et il ne fallait pas beaucoup de temps avant que RTE ne se lance aussi sur ce chemin. Surtout que l’Irlande, comme nous le démontre les décors ici, est un terrain de jeu absolument fabuleux. Les choses vont aller de mal en pis assez rapidement pour les personnages, tant dès l’introduction qu’une fois que tout est véritablement bien introduit. C’est assez étonnant d’ailleurs de voir la série aller dans cette direction assez facilement. Le côté malchance aurait rapidement pu devenir cliché et mécanique là aussi. Mais il n’en est rien car le scénario emporte les personnages dans son univers sans jamais laisser quoi que ce soit de côté. Wexford aide beaucoup. A l’écran cette ville semble lugubre, triste, comme ses personnages, voire même suffocante, comme si tout le monde avait une envie : sortir de là et aller ailleurs. Le kidnapping ne va bien évidemment pas aider mais c’est un autre élément assez bien traité par la série.

On sent que Clean Break est une série ambitieuse tout de même. Visuellement c’est assez irréprochable. La photo de Anna Valdez Hanks et la mise en scène de Gillies McKinnon parviennent à apporter un ton automnal assez intéressant à l’ensemble. Clean Break est donc le genre série plutôt bonne dans son ensemble qui parvient à construire de bons cliffanghers à la fin d’un épisode et qui donnent envie de revenir à la fois pour ce qu’elles font visuellement mais aussi le reste. Au casting, on trouve Adam Fergus (Roots, Being Erica) déjà vu dans Love/Hate pour une référence irlandaise. S’il est assez convaincant dans le rôle principal, les seconds rôles ne sont pas en reste eux non plus. A commencer par Danny Monoly (Suspects, Ripper Street) ou encore Aidan McArdle (The Mill, Mr Selfridge). Le jeune Charlie Kelly ne s’en sort pas trop mal lui aussi. En somme, Clean Break fait partie des bonnes surprises de cette rentrée et ce n’est même pas dans un pays que j’ai pour habitude de visiter d’un point de vue série. La série s’inscrit parfaitement au milieu de la demande actuelle et de l’offre de thrillers policiers. Il n’y a pas énormément d’épisodes non plus par la suite, j’ai donc hâte de tenter la suite de l’expérience qui est elle aussi plus que prometteuse.

Note : 7/10. En bref, un premier épisode efficace et captivant.

Commenter cet article