Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crazy Ex-Girlfriend. Saison 1. Episode 2.

21 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crazy Ex Girlfriend

Critiques Séries : Crazy Ex-Girlfriend. Saison 1. Episode 2.

Crazy Ex Girlfriend // Saison 1. Episode 2. Josh’s Girlfriend is Really Cool !.


Les personnalités dans Crazy Ex Girlfriend sont tout de même assez intéressantes pour leur folie. C’est une série qui se permet tout, surtout dès que c’est un peu borderline. Dans ce second épisode, on retrouve ce qu’il y avait de déjà séduisant dans le premier épisode et Rebecca est toujours à mi chemin entre une sorte de crise de nerf et quelque chose de légèrement différent. Cela ne semble pas changer pour le moment et elle doit peut-être accepter le fait qu’elle est un peu complètement tarée sur les bords. Cet épisode nous offre encore une fois de quoi nous mettre quelque chose sous la dent pour introduire l’épisode. Le générique était au poil avec l’idée que l’on peut se faire de cette comédie. C’est une façon de rappeler encore une fois que Crazy Ex Girlfriend est une série véritablement folle sur les bords, qui peut tout se permettre. La séquence est intelligente et là pour nous rappeler le genre de message que la série veut réellement envoyer. Afin de se rapprocher de Josh, Rebecca est en mission. Sa quête est de devenir la meilleure amie de la petite amie de Josh. C’est une histoire assez classique, que l’on a déjà pu voir dans des comédies romantiques au cinéma (ou même à la télévision) mais étrangement, cela fonctionne toujours très bien.

Peut-être aussi car Crazy Ex Girlfriend a ce petit grain de folie qui transforme la série en une bonne d’énergie créative. De toute façon, Rebecca a raison dans son raisonnement, il faut bien garder ses amis proche et ses ennemis encore plus proches. Rebecca n’a cependant aucune idée dans quoi elle s’embarque car Valencia, la petite amie de Josh, est tout l’inverse de ce qu’elle représente. Elle est belle, sombre, mince et très bonne au yoga. Mais genre, vraiment meilleure au yoga que quiconque. Comment Rebecca peut se trouver intéressante pour Josh après ça. Valencia est presque la femme parfaite aux yeux de Rebecca. La série aurait pu envoyer un message comme quoi Rebecca est elle aussi belle, intelligente, qu’elle a réussi sa vie et qu’elle est quelqu’un de passionné sauf que non, le but de Crazy Ex Girlfriend est de briser aussi un peu les codes de la romance la plus classique en plongeant son héroïne dans le rôle d’une folle furieuse qui est prête à toutes les conneries possibles et imaginables afin de tomber dans les bras de celui qu’elle aime, secrètement. L’intrigue que les scénaristes décident de nous raconter est assez réaliste également. Mais Rebecca continue aussi de se prendre à son propre dépourvu.

C’est logique ce qu’elle fait avec Valencia, se rapprochant d’elle afin de se rapprocher de Josh mais d’un autre côté, j’aime beaucoup aussi ce que Crazy Ex Girlfriend tente de construire avec la folie de la narration de cette série. L’aspect comédie musicale est donc encore une fois utilisé à bon escient. Si ce n’est pas une chanson pour se réveiller que la série cherche à chantonner cette semaine, elle a encore des tas de choses à faire pour nous surprendre. Musicalement, je trouve que Crazy Ex Girlfriend est parfaitement en accord avec son univers et l’esbroufe en tout genre qu’elle a pu mettre en scène depuis le début de la saison. Pauvre Rebecca. C’est ce que j’ai envie de me dire par moment car elle a le chic pour se mettre dans l’embarras. Quoi qu’il en soit, l’histoire de Rebecca a beau laisser une sorte d’impression de peine, rien ne vaut ce que l’histoire de Paula a à offrir. Cette dernière est clairement le personnage à l’histoire la plus triste. Finalement, avec Crazy Ex Girlfriend on retrouve ce que l’on aurait très bien pu voir aussi sur Showtime (cela va dans la lignée des comédies un peu farfelues de la chaîne comme United States of Tara, HAPPYish et j’en passe, capables d’avoir des moments un peu plus délirants et des personnages complètement barrés).

Note : 8/10. En bref, second épisode, toujours efficace.

Commenter cet article