Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crazy Ex-Girlfriend. Saison 1. Pilot.

13 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crazy Ex Girlfriend

Critiques Séries : Crazy Ex-Girlfriend. Saison 1. Pilot.

Crazy Ex-Girlfriend // Saison 1. Episode 1. Pilot.


L’an dernier, The CW avait décidé de mettre Jane the Virgin avec The Originals sauf que les deux séries n’allaient pas du tout ensemble car le public n’était pas vraiment le même. Cette année, The CW a décidé de récupérer un projet de Showtime. Cette dernière avait recalé Crazy Ex-Girlfriend après en avoir tourné un pilote. The CW a alors décidé de récupérer le projet, un peu déjanté, afin d’en faire sa toute nouvelle série et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle colle parfaitement à l’esprit décalé que The CW semble vouloir installer au travers de ses lundis soir. Créée par Aline Brosh McKenna, cette dernière a un nom qui ne vous dit probablement rien et pourtant… c’est elle qui a adapté le roman Le Diable s’Habille en Prada pour le grand écran, c’est elle qui a écrit 27 Robes ou même le remake d’Annie l’an dernier (même si pour ce dernier exemple, ce n’était pas très reluisant). Quoi qu’il en soit, cette série nous permet de retrouver l’énergie d’une comédie musicale et d’une comédie qui est très loin d’être comme les autres. Le changement depuis le projet de Showtime est aussi passé par un changement de format (passer de 30 à 40 minutes, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus facile, car il faut meubler). Etrangement, la plupart des choses qu’il y a dans ce premier épisode fonctionnent et même pire : j’avais la banane en sortant de ce pilote.

Rebecca Bunch est une jeune femme brillante, déterminée et aussi un peu folle qui abandonne tout sur un coup de tête, dans une tentative désespérée de trouver l’amour et le bonheur dans la banlieue de West Covina...

Au delà de ce que nous raconte Crazy Ex-Girlfriend, j’aime beaucoup l’ambiance de ce premier épisode. Il y a quelque chose d’assez fort et presque unique en son genre. Disons que comme Jane the Virgin l’an dernier, Crazy Ex-Girlfriend ne ressemble à aucune autre série actuellement diffusée. C’est un premier épisode truffé de belles trouvailles et toujours partant pour être inventif. Je ne sais pas comment cette série a fait pour voir le jour mais franchement, je remercie The CW d’avoir été la récupérer dans les cartons de Showtime. Il y a énormément de belles choses dans ce premier épisode, ne serait-ce que du point de vue de Rachel Bloom (Robot Chicken) qui prouve ici qu’elle peut être autre chose qu’une fois dans une série animée sous les traits de Rebecca Bunch. C’est assez fun dans son ensemble et en grande partie grâce à elle. La façon dont elle incarne son personnage et lui donne vie. C’est aussi la façon dont elle incarne les moments musicaux de cet épisode qui donnent l’impression de plonger dans une vraie comédie musicale que l’on pourrait voir au cinéma. J’ai retrouvé derrière ce voile un peu de quelque chose de désuet, proche de Hairspray notamment (et ce même si au fond West Covina n’est pas Baltimore mais Los Angeles).

Rien que lors de sa scène d’ouverture ce premier épisode fonctionne et nous donne véritablement l’impression que Crazy Ex-Girlfriend a beaucoup plus à raconter qu’elle ne veut bien nous le faire croire. La série invente constamment de nouvelles dynamiques au travers de ses personnages et des relations qui les animent. J’aime bien les rencontres que fait Rebecca et le côté un peu paumé et illuminé de la jeune femme. Sa façon de renoncer une promotion avec tout un discours sur où en est actuellement sa vie car elle a besoin de trouver l’amour et pour ce faire, elle pense qu’elle ne peut pas continuer sa grande carrière (qui pourtant lui donnait satisfaction jusqu’à présent). Les questions que posent Crazy Ex-Girlfriend sont simples, celle de l’envie d’échapper au temps qui nous échappe, de construire sa propre vie et vivre pour soi plutôt que de bâtir demain pour les autres. C’est plus ou moins le message qu’il y a derrière ce personnage un peu fou fou qu’est Rebecca. Je retrouve aussi un peu de Enlightened mais en version beaucoup plus joyeuse et moins dépressive (car dans un sens, il n’y a pas de quoi faire de dépression dans cette série contrairement à Enlightened). C’est donc sans problème que je vais revenir la semaine prochaine pour de nouvelles aventures….

Note : 8.5/10. En bref, l’un des pilotes les plus surprenants de cette rentrée. Je n’attendais rien de Crazy Ex-Girlfriend, comme Jane the Virgin l’an dernier et la surprise est de taille.

Commenter cet article