Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Danger Mouse (2015). Saison 1. Pilot.

2 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Danger Mouse

Critiques Séries : Danger Mouse (2015). Saison 1. Pilot.

Danger Mouse (2015) // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Netflix a commandé au début de l’année un remake de Danger Mouse, le dessin animé des années 80 (de 1981 à 1992). Elle est plus connu sous le nom de Dare Dare Motus chez nous et tout le monde a déjà au moins vu un épisode de cette série animée britannique. Quoi qu’il en soit, l’idée de commander un remake, co-produit avec CBBC (la chaîne jeunesse de la BBC) était une très bonne idée. Ce premier épisode est une vraie réussite, amusant et ce qu’il faut de folie. On retrouve l’esprit de la série originale, entre action et blagues particulièrement savoureuses. Cela fait un an que cette série est maintenant dans les cartons et étant donné que la série originale a une place importante dans la culture du dessin animée de certaines générations, forcément que ce retour ne pouvait pas être décevant, sinon on aurait alors vu le retour de Danger Mouse comme l’une des plus grosses erreurs de la décennie. On ne va pas se mentir, Danger Mouse est avant tout une série pour enfants mais la façon dont le remake est orchestré est intelligent et parfois même plus que la série originale. Ce premier épisode est même très drôle, rappelant une fois de plus que les conneries les plus simples sont parfois même les plus gros.

Parfois, des séries perdent un peu de leur superbe et puis d’un coup les anciens créateurs reviennent et arrivent à faire quelque chose de brillant. Le retour est ici triomphant, peut-être car cette série garde tous les atouts d’une série pour enfants en jouant également la carte de la nostalgie. C’est un remake qui se devait de ne pas être trop daté non plus. Il fallait alors que la série ajoute une bonne notion de modernité dans un ensemble qui par moment pourrait donner l’impression que l’on est encore dans les années 80. Sauf que ce n’est pas du tout ça. Cette petite série, parfois un peu kitsch, s’amuse encore et encore jusqu’à nous donner envie de nous pencher sur le second épisode, puis le troisième et certainement d’autres encore à venir. Les séries animées pour les enfants ne sont plus aussi imaginatives ces dernières années qu’elles ne pouvaient l’être à mon époque ou encore celle qui la précède et dont Danger Mouse fait partie. Actuellement, je ne regarde plus de séries pour enfants alors qu’il y a quelques années j’étais encore scotché devant les aventures des Totally Spies par exemple. Je n’ai aucune honte à dire à quel point je pouvais apprécier les aventures de Clover et cie au Woop. Mais pourquoi Danger Mouse ? Pourquoi faire revenir cette série animée quand il y a encore tant de possibilités ailleurs.

Peut-être aussi car c’est un emblème de la comédie animée britannique et que ce remake a été réfléchi avait d’être mis en boîte. D’ailleurs, on voit que Danger Mouse est fondée sur quelque chose qui ne se fait plus. C’est beaucoup plus drôle et intelligent que la plupart des comédies pour enfants. Ce qui est dingue. On retrouve aussi un peu de ce qui a fait le succès de Pixar au fil des années ici. C’est étrange de comparer Danger Mouse à Pixar mais Pixar a connu sa gloire bien après Danger Mouse, ce ne serait donc pas étrange que le second se soit inspiré du premier. Mais ce qui fait aussi la force de cette série animée c’est l’ironie dont elle peut faire preuve et la façon dont elle se moque du monde qui l’entoure. Il y a une scène où la Reine adoube quelqu’un et lui coupe le bras sans faire exprès. Quand l’on change d’angle on se rend compte qu’elle n’en est pas à son premier coup d’essai alors que des bras sont actuellement suspendus dans la pièce. C’est très drôle car c’est pile poil le genre de scènes qui sont parfois un peu impertinentes, qui sont funs par leur intelligence mais qui sortent aussi du lot. Accessoirement, on sent que Danger Mouse est une comédie qui coûte cher à produire. Une partie du budget a dû être utilisé pour l’ouverture de ce premier épisode.

La série originale était beaucoup moins travaillée visuellement. Ce n’était que des dessins, certes très jolis, mais la sophistication n’était peut-être pas aussi poussée qu’elle ne l’est actuellement. Il faut dire qu’actuellement l’animation 3D a changé beaucoup de choses et ici, elle est utilisée de façon judicieuse sans trop sortir du cadre fixé par la série originale. Que dire si ce n’est que ce retour de Danger Mouse est une vraie réussite inespérée et inattendue…

Note : 8/10. En bref, une belle petite réussite.

Commenter cet article