Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Difficult People. Saison 1. BILAN.

4 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Difficult People

Critiques Séries : Difficult People. Saison 1. BILAN.

Difficult People // Saison 1. 8 épisodes.
BILAN


Hulu.com s’est lancée dans le business des comédies il n’y a pas si longtemps que ça et Difficult People fait partie de ses dernières trouvailles du genre. Créée par Julie Klausner (Ugly Americans, Mulaney), cette série a réussi à me séduire de façon assez intelligente sans que l’on ne se pose trop de questions. S’il n’y a rien de vraiment original dans cette comédie, ce que j’ai apprécié c’est sa façon de nous faire rire tout en restant elle-même. En effet, Difficult People s’inscrit parfaitement dans la lignée de comédies comme Playing House par exemple, créée par cette nouvelle génération de comédiens et de créateurs (dont Amy Poehler, productrice de la série, fait partie). Julie Klausner et Billy Eichner, les héros de la série sont eux aussi très bon dans leur registre alors que Difficult People ne cherche pas à être drôle à tout prix, juste à nous faire rire de façon intelligente. Ce n’était pas forcément donné à tout le monde de réussir une telle série mais le résultat est au rendez-vous et c’est une excellente nouvelle. Ce n’est pas difficile de s’attacher à ces personnages alors qu’en seulement 8 épisodes, on a déjà l’impression d’avoir vu une saison complète de network. Il y a de la matière, pas toujours utilisée à bon escient mais elle est là et le fait que Hulu.com ait renouvelé la série pour une saison 2 est une excellente nouvelle. Cela veut en effet dire que la série va pouvoir faire d’autres choses, développer d’autres intrigues et être peut-être un peu plus alerte face à ce qu’elle peut véritablement créer.

Julie et Billy sont tous les deux des comédiens qui aspirent à une vie différente, forcés par la vie de faire d’autres boulots alors qu’ils tentent aussi de poursuivre leurs rêves. C’est aussi assez drôle de voir qu’au fond, ces personnages sont des incapables dans leurs boulots de vie, alors qu’ils sont bons dans leurs rêves. C’est une comédie amusante car elle joue aussi avec les acteurs et leur vraie vie. C’est une façon de rappeler à quel point parfois la vie de certains comédiens peut être une vraie inspiration pour de bonnes comédies. La série utilise aussi de façon assez intelligente le langage des personnages afin de nous donner l’impression de ne pas être dans la série du coin qui fait encore et encore les mêmes blagues fatiguées. Car Difficult People est étrangement proche de certaines comédies passées (notamment Seinfeld) sans pour autant être totalement passées. Car ce n’est pas ici une comédie qui fonctionne sur des us passés, elle a sa propre vision des choses et surtout une certaine forme de modernité bien à elle. C’est l’une de ses forces qui rappelle une fois de plus à quel point l’univers comique actuel peut très bien prendre du vieux afin de faire des choses neuves. Le multi-cam a ses détracteurs par exemple mais je trouve que c’est aussi un genre qui fonctionne parfois assez bien. A côté de ça, Difficult People est une comédie qui évite la plupart des clichés et qui trouve aussi le temps de nous proposer quelques moments plus dramatiques, plus mélancoliques.

Il faut dire que Difficult People est une série sur les rêves, sur la façon dont il est difficile de vivre la vie que l’on veut dans un monde qui n’est pas là pour nous aider, etc. Il y a de vraies questions sur ce type de sujets là ici mais c’est aussi une série quoi vit, qui ne cherche pas à s’accrocher vraiment aux drames de la vie. C’est pour cela qu’il y a énormément de luminosité dans tout ce qui est ici écrit et c’est particulièrement beau. Côté casting, j’ai beaucoup apprécié de voir Gabourey Sidibe (Precious). Cette dernière est une actrice sous estimée (mal exploitée en télévision la plupart du temps ou alors dans des rôles clichés pas vraiment à la hauteur de son talent) qui mérite mieux que ce qu’on lui offre. Si Difficult People ne lui donne pas forcément l’occasion de briller, je trouve malgré tout que son apparition fait mouche. Ce n’est pas la seule actrice à faire son apparition dans cette comédie qui a aussi accueilli Seth Meyers (qui a d’ailleurs été assez drôle, à sa façon), Martin Short, Andy Cohen - dans son propre rôle - et j’en passe). Finalement, si Difficult People reste une série assez difficile à cerner ou à classer, elle n’en reste pas moins une agréable surprise sortie un peu de nulle part puisque je n’avais pas du tout vu venir une telle série de la part de Hulu.com, plus habituée à des trucs de seconde zone jusqu’à présent. Le besoin de produire des séries de qualité se fait ressentir plutôt que du contenu original bas de gamme. Les services de streaming ont besoin de se démarquer les uns des autres. Difficult People n’a pas fait beaucoup de bruit cependant, ce qui est dommage.

Note : 7/10. En bref, agréable petite comédie.

Commenter cet article