Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fear The Walking Dead. Saison 1. Episode 5.

4 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fear the Walking Dead

Critiques Séries : Fear The Walking Dead. Saison 1. Episode 5.

Fear the Walking Dead // Saison 1. Episode 5. Cobalt.


L’évolution de Fear the Walking Dead est assez intéressante alors que la série nous plonge petit à petit dans son univers sombre et chaotique. Je pense que la volonté du créateur de la série est de nous montrer à quel point l’épidémie zombie a torturé les gens, détruit les familles, justifiant ainsi aussi l’état des personnages de The Walking Dead (même si cela a été aussi justifié en partie dans la série mère). Ce qui m’intéressait dans Fear the Walking Dead c’était de savoir comment un virus, semble t-il plus ou moins contenu, a réussi à s’échapper et à devenir quelque chose de complètement différent, plongeant ainsi le monde dans un univers apocalyptique. Ce que l’on va comprendre dans cet épisode c’est que les militaires ont rapidement été submergés par les problèmes et n’ont pas vraiment pu répondre suffisamment bin aux besoins. De plus, les militaires sont comme tout le monde, eux aussi ils ont peur. Ils veulent retrouver leurs familles et les emmener dans des endroits sûrs. C’est le problème de la condition humaine qui a fait tomber ce château de cartes. Mais c’est aussi quelque chose d’assez intéressant que la série parvient à faire, sans que l’on ne s’en rende véritablement compte. A côté de ça, Daniel Salazar a entendu sur la radio d’Adams le mot : cobalt. Il a besoin de savoir ce que cela veut dire.

La façon dont Salazar tente de comprendre le mot est assez intéressant, d’autant plus que l’on en apprend un peu plus sur le passé du personnage et son besoin constant quand il était jeune de choisir ce qui lui permettrait de survivre. Le passé des personnages st donc assez bien exploité dans Fear the Walking Dead, contrairement à la série mère qui ne cherchait pas forcément à mettre en scène le passé, mais parfois faire quelques références. Cet épisode est une occasion de tout faire basculer, un peu comme l’épisode 1.05 de The Walking Dead même si pour le coup, j’ai bien aimé cet épisode contrairement à celui de la série mère qui était trop rapide, mal amené et terriblement mauvais. La torture que mène Salazar afin de savoir ce que veut dire cobalt est presque drôle mais l’on découvre que ce mot veut simplement dir que les militaires vont simplement abandonner les gens et peut-être même exterminer ceux qui restent, dans le but de minimiser la population zombie dans le futur. C’est quelque chose que l’on apprend par la force mais Salazar a enfin eu l’information. Ce qui pose là aussi quelques problèmes éthiques. Pourquoi ? Est-ce vraiment nécessaire ? On ne peut pas riaient en être sûrs et certains. Quoi qu’il en soit, cet épisode parvient à installer la tension de façon assez intelligente, jouant avec ce que l’on pense des personnages mais aussi ce que l’on sait de cet univers (et de son évolution drastique future).

Salazar va comprendre qu’il y a des milliers de gens qui sont gardés non loin. Cela ne va faire que conduire un peu plus le monde à sa perte. C’est sans compter sur cette scène de destruction où l’on saccage une maison et ses richesses pour le plaisir car on s’en fout, tout simplement. La bataille contre les zombies est donc en train de dépasser tout le monde et il sera de plus en plus difficile de la contenir. C’est pour cela que la série cherche justement à accentuer un peu plus l’action. Cet épisode est probablement le meilleur que Fear the Walking Dead nous ait offert jusqu’à présent. Un épisode qui associe à la fois le rythme à quelque chose de légèrement différent, de beaucoup plus intéressant d’un point de vue de l’attachement que l’on créé avec l’univers. Je n’arrive pas à m’attacher aux personnages de Fear the Walking Dead, mais avant tout à ce qu’elle représente de manière globale. C’est peut-être aussi pour cela que j’ai été sensible à certains épisodes et pas d’autres téléspectateurs. Je sais que certains trouvent que la narration reste trop lente par moment mais cet épisode devrait probablement leur donner une occasion de se souvenir que la série n’a pas encore tout raconté et qu’il y a de belles choses à attendre du futur. Au départ, Fear the Walking Dead devait s’appelle Cobalt (ou alors The Walking Dead : Cobalt). On comprend donc mieux l’importance du mot dans cet épisode.

Et aussi ce qu’il signifie. Je pense que le conflit entre les civiles et les militaires va devenir l’un des points centraux de la série dès les prochains épisodes (probablement dès la saison 2). Ce pourrait être une occasion de changer un peu la direction de la série et de nous donner une autre vision de cette apocalypse. Ce serait intéressant de rappeler que finalement Fear the Walking Dead n’est peut-être pas la genèse des zombies mais celle de la fin de l’humanité comme on la connaît, uniquement à cause de l’être humain lui-même. The Walking Dead avait déjà parlé de ça, mais l’humain court à sa propre perte à cause de ses propres choix.

Note : 9/10. En bref, un épisode soigné, rythmé à la tension impeccable.

Commenter cet article