Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 2.

3 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gotham

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 2.

Gotham // Saison 2. Episode 2. Knock, Knock.


Gotham pourrait-elle un jour devenir la série qu’elle devrait être depuis le début ? Je me le demande toujours. Si à certains moments la série séduit par ses idées, ce début de saison 2 bien que prometteur par certains aspects n’est pas brillant pour autant. Mais ce second épisode a le mérite de faire plusieurs choses sympathiques et notamment en mettant en avant les vilains de Gotham. Si Gotham semble se construire sa petite Suicide Squad bien à elle, je me demande ce que cela va pouvoir donner à la longue. Dans ce nouvel épisode, la série nous offre un peu plus de Jerome, aka le futur Joker. Cameron Monaghan est vraiment le meilleur membre du casting actuellement. Peut-être aussi car c’est celui qui apporte le plus de vie et de fun dans une série qui en manque cruellement à côté. Gotham était sensée être la série sur la jeunesse du commissaire Gordon, sur la façon dont il a atterri à cette place sauf que ce n’est pas ce qui est le plus intéressant. Bien au contraire, Gordon continue d’être un personnage un peu fade et il n’est pas aidé par les cas de la semaine (notamment cette semaine). Sa manière de gérer l’enquête ne fonctionne pas car la créativité dont la série peut faire preuve ailleurs permet de se rendre compte du côté le plus pompeux et ennuyeux de cette partie de la série.

Car justement, en se concentrant sur les vilains cette année, Gotham pourrait bien démontrer qu’être un vilain est bien plus fun qu’être un méchant alors que cela ne devrait pas forcément être le cas. En tout cas, les vilains ne devraient pas autant s’imposer dans une telle série qui est sensée mettre en avant un personnage pourtant emblématique de l’univers de la série. On se concentre aussi un peu sur Double Face et la façon dont il perd petit à petit la tête. Tout cela est vraiment intéressant, d’autant plus que le plan de Theo Galavan, incarné par James Frain, est de lâcher les plus grands psychopathes dans Gotham et de créer le chaos. Qui de mieux pouvait faire ça que le personnage du Joker car ce dernier est vraiment fun. Cameron Monaghan est un choix de casting parfait, juste ce qu’il faut de clichés et de fun. Le but est de transformer Gotham en chaos ? Pourquoi pas. Mais alors la série va devoir aussi se structurer un peu plus et offrir une vision légèrement plus intelligente et efficace de son univers. Car ce qui est prometteur là dedans ce sont les vilains, mais aussi la façon dont Bruce est petit à petit en train de devenir Batman. On veut nous montrer quelle influence Alfred a eu dans la vie de Bruce et comment il l’a préparé petit à petit à devenir le super-héros qu’il est devenu par la suite.

Ce qui est prometteur également avec cette saison, c’est qu’elle semble vouloir créer une narration beaucoup plus intelligente que celle de l’an dernier. Mais l’aspect le plus policier de Gotham est trop lisse, trop fade. C’est un comble pour le créateur de Gotham qui vient de Mentalist, une série policière légère et amusante, en plus d’être assez efficace au travers de ses cas de la semaine. C’est là que l’on est en droit de se demander si finalement il n’y a pas un gros problème. La saison 2 semble donc représenter quelque chose de beaucoup plus grand. Le premier épisode était une erreur narrative, s’accrochant tel une moule à son rocher à ce que la première saison faisait déjà. Ce second épisode permet de se détacher un peu plus de l’an dernier et ainsi nous laisser entrevoir une série légèrement différente. Cet épisode nous introduit aux vraies menaces de la saison et elles ont aussi un nom : The Maniax. James Frain n’est dans tout ça qu’un passe plat et ne sert strictement à rien mais il fallait bien un méchant à la tête de cette organisation de vilain. C’est ce qui semble être logique pour Bruno Heller et ses équipes. De plus, les vilains sont ici fun à suivre dans leurs aventures ce qui change de beaucoup de choses de la saison précédente, notamment le Penguin. Avec Barbara et Jerome, Gotham veut nous démontrer qu’elle a peut-être plus de liberté. Tout ce que j’attendais, en somme… Et l’invasion du Precinct au milieu de cet épisode est l’un des meilleurs moments.

Dans ce genre de moments on se rend compte que Gotham peut vraiment surprendre et passer outre la mécanique ultra poussive de la série. Ben McKenzie reste à côté quelqu’un d’un peu fade. J’aime bien l’acteur et la constance qu’il apporte à son personnage mais la nuance n’a rien de bien neuf. C’est dommage.

Note : 5.5/10. En bref, malgré des défauts toujours aussi flagrants, les vilains de Gotham deviennent suffisamment fun à suivre pour nous permettre de prendre du plaisir devant une série qui avait plus ou moins perdu de son intérêt avec le premier épisode…

Commenter cet article