Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 2. Episode 5.

23 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #How to Get Away with Murder

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 2. Episode 5.

How to Get Away with Murder // Saison 2. Episode 5. Meet Bonnie.


La série doit gérer des tas de choses en même temps et c’est justement ce qui peut parfois être l’une de ses forces et l’un de ses problèmes, surtout quand How to Get Away with Murder a du mal à équilibrer les intrigues et à donner du répondant à celles qui ont besoin de ça. Par chance, cet épisode est réussi alors qu’il n’y a pas de temps pour un cas de la semaine. Les scénaristes parviennent donc à prendre le temps de voir où est-ce que l’on en est actuellement avec les intrigues de la saison, de la série et les relations entre les personnages. La série tente donc avec cet épisode de créer des liens différents et peut-être plus profond afin que les relations entre les personnages ne se carapatent pas ailleurs. « Meet Bonnie » tente donc de relier, de la bonne façon, tout ce qui est apparu dans la série jusqu’à présent. Le meurtre de Sam, le meurtre de Rebecca, et chacune des grandes décisions prises dans le but de camoufler des choses. C’est un épisode un peu lourd en choses à raconter mais c’est une bonne chose que la série nous prouve qu’elle a encore des choses à raconter après une première saison qui était elle aussi réussie. Cet épisode joue cependant parfois un peu trop la carte du jonglage entre les intrigues sans que l’on ne comprenne tout ce que l’on a sous les yeux bien évidemment.

Les choses commencent à se rassembler afin de nous embarquer petit à petit vers les flashforwards que l’on attend avec une grande impatience. L’épisode passe du temps à comprendre certains personnages, répondre à des questions mais n’en pose pas de nouvelles. Ou en tout cas pas vraiment. Michael, Conor et Laurel passent la plupart de leur temps à jouer avec la paranoïa ambiante, simplement pour réaliser que Asher sait déjà tout. Chaque choix que les personnages peuvent faire tout au long de l’épisode sont importantes pour l’histoire car cela a toujours été comme ça dans How to Get Away with Murder. Cependant, parfois tout n’est pas forcément facilement lisible. Bonnie est capable de manipuler Asher ? Parfait. Asher a de toute façon toujours donné l’impression qu’il ne fait pas vraiment partie de How to Get Away with Murder mais d’une toute autre série. Les personnages sont tous écrits de façon très différente, ce qui peut être l’une des forces de cette série mais aussi parfois créer des difficultés dans la construction des relations. Asher n’est pas un personnage particulièrement intéressant au fond, mais je préfère largement tout le reste (et même le cas de la semaine pour lequel la série n’a pas du tout de place). Asher est peut-être au centre de son épisode le plus important mais il ne sert pourtant pas le récit de la même façon.

La façon dont la série jongle entre les intrigues, les personnages, au travers de cet épisode laisse parfois un peu perplexe. On peut passer d’une scène dans un cimetière, à une scène chez Annalise, à une scène avec les Keating Five, à une scène… et revenir sur des scènes précédentes, etc. Et puis il y a Wes. Ce dernier semble complètement déconnecté du reste de l’histoire et l’on a l’impression qu’il fait également partie d’une autre série et viendrait ainsi rendre visite à How to Get Away with Murder. Wes est en train de se détacher du reste de la série et c’est de plus en plus marquant. Mais c’est aussi quelque chose que la série est en train de développer comme si c’était le but final.
Finalement, ce nouvel épisode de How to Get Away with Murder parvient surtout à utiliser les relations entre les personnages pour faire d’autres choses et peut-être se donner une toute nouvelle allure. Le problème qu’il y a c’est la façon dont on passe d’une scène à l’autre comme si tout avait énormément de mal à s’interconnecter. Annalise est heureusement là, toujours prête à prendre les rennes de la série. Bonnie est accessoirement un personnage intéressant elle aussi, alors qu’elle est une vraie survivante d’abus sexuel et c’est quelque chose qui rend encore plus perturbant de la voir jouer dans un épisode avec une fausse accusation de viol.

L’image finale de l’épisode nous rappelle donc encore une fois à quel point How to Get Away with Murder peut être bordélique. Cependant, ce que je ne comprend pas forcément, c’est le flashforward de la fin de l’épisode. Si je pense avoir compris une partie de l’histoire, je pense que l’on ne sait pas vraiment où est-ce que l’on se dirige pour autant.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui a du mal à jongler entre les intrigues et les personnages mais qui reste efficace par sa proposition pour la suite de la saison.

Commenter cet article