Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : iZombie. Saison 2. Episode 1.

9 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #iZombie

Critiques Séries : iZombie. Saison 2. Episode 1.

iZombie // Saison 2. Episode 1. Grumpy Old Liv.


iZombie revient avec un épisode particulièrement intéressant car la série garde ses qualités entre son humour noir, ses twists assez intelligents et étranges et quelque chose de fort d’un point de vue des personnages. Au premier abord, on ne s’attend pas forcément à ce que les choses évoluent de cette façon et à la fin de la saison précédent, le monde de Liv Moore avait été complètement modifié. Des personnages qu’elle aime ont disparu, d’autres ne veulent plus vraiment entendre parler d’elle et le secret de Liv reste au coeur de l’histoire. Son ex fiancé ne lui parlait notamment plus après l’avoir transformé en zombie sans son accord (même si elle a rapidement utilisé le sérum afin de le soigner). Le sérum est maintenant disparu avec l’impossibilité d’en fabriquer de nouveau facilement et rapidement. Pire, elle a du refuser de donner du sang pour sauver la vie de son frère car lui donner de son sang révélerait sa vraie nature et ses parents ne pourraient ni comprendre ni accepter la nouvelle condition de leur fille. Tout l’espoir que Liv s’était créé tout au long de la première saison a disparu à la fin de la saison. C’est sur ces bases là que ce premier épisode débute. Liv est toujours un peu perdue, et avec cette fantastique saison 2, c’est un plaisir de rester coincé avec elle.

Cet épisode débute dans le même couloir d’hôpital que celui sur lequel iZombie s’était conclue l’an dernier. On a l’impression que le temps est resté figé entre la saison dernière et celle-ci ce qui n’est pas une mauvaise idée même si l’on apprend grâce à la voix off de Liv qu’il s’est passé trois mois depuis qu’elle a refusé du sang à son frère et plus personne ne semble vouloir adresser la parole à Liv. C’est quelque chose d’assez fort et d’un point de vue émotionnel, iZombie gère les choses de façon assez intelligente. Je ne m’attendais pas forcément à ce que les choses prennent un tournant aussi fort en émotions mais je suis heureux de voir que iZombie ne perd pas de son piquant par rapport à l’an dernier non plus. Le fun de la série, celui auquel on avait été introduit l’an dernier est toujours présent, plus fort que jamais. Cet épisode vient démontrer à quel point ce n’est pas facile de vivre cacher, de ne pas pouvoir parler de soi-même et donc de devoir toujours cacher ce qui se passe réellement. La mort potentielle du frère de Liv dans l’épisode final de la saison 1 était un enjeu dramatique fort. Heureusement qu’il n’est pas mort, cela aurait été dommage de le tuer mais ce que j’aime beaucoup aussi c’est l’état dans lequel la série laisse ses personnages. C’est fort, intelligent et assez soigné dans son ensemble.

Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit géré de cette façon et ce n’est pas plus mal. Cet épisode introduit également de façon très rapide l’intrigue de la semaine qui permet de réintroduire les personnages les plus stables du groupe : Ravi et Clive. Le cas de la semaine n’a rien de particulièrement exceptionnel et c’est aussi la partie la moins intéressante de l’épisode. Pourtant, l’épisode parvient à se tenir grâce à la bonne volonté des personnages et de ce sentiment d’humour noir qui donne à la série un véritable sens. iZombie plonge également de plus en plus dans sa propre mythologie et les cas de la semaine permettent de s’y plonger encore un peu plus. Clive est de son côté l’un des personnages les plus statique de toute l’histoire de la série et d’un point de vue de son histoire, je pense que cette année sera plus la sienne que l’an dernier n’avait pu l’être. Il y a de belles pistes pour la suite de la saison et ce serait dommage de ne pas en profiter. D’autant plus que Clive est quelqu’un de perspicace qui est pour moi le Wallace Fennel de iZombie. La relation qu’il a avec Liv me rappelle énormément celle que Rob Thomas avait réussi à créer entre Veronica et Wallace dans Veronica Mars. Les deux séries partagent d’ailleurs toujours autant de liens dans la structure, dans l’utilisation des personnages et de leurs histoires, etc. C’est une bonne chose qui m’aide encore plus à apprécier cette série.

Note : 8.5/10. En bref, retour fort et riche pour iZombie.

Commenter cet article