Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Limitless. Saison 1. Episode 2.

6 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Limitless

Critiques Séries : Limitless. Saison 1. Episode 2.

Limitless // Saison 1. Episode 2. Badge! Gun!.


L’intelligence de Limitless avait été de rester très fidèle au film et à son esprit. Ce second épisode subit de plein fouet les exigences d’être diffusé sur une chaîne comme CBS et derrière une série aussi procédurale qu’un NCIS. Du coup, le mini-film que nous proposait l’épisode précédent, se devait de se poursuivre dans ce tout nouvel épisode et ce n’est malheureusement pas ce à quoi l’on a eu droit. Je savais pertinemment que la série allait partir dans le registre du procédural, notamment car la fin du premier épisode nous l’introduisait mais je ne sais pas pourquoi, ce second épisode n’est pas vraiment comme le premier. Il y a des moments assez amusants mais le cas de la semaine, celui qui a été choisi pour faire suite au premier abord n’est pas suffisamment fort. Il n’y a rien de particulièrement brillant dans cet épisode (même s’il n’y a rien de particulièrement mauvais non plus). C’est un épisode passe partout, un peu comme toutes les séries procédurales peuvent faire dès que le premier épisode est passé et que le téléspectateur a donc été plus ou moins bien accroché. Ce second épisode est le genre qui peut donner envie de zapper les prochains, qui peut donner envie de partir et c’est bien dommage car Limitless a l’une des mythologies les plus fortes et les plus riches de toutes les nouveautés de la rentrée.

Ce serait tout de même bête de voir la série tomber à cause de choix pas toujours judicieux. Heureusement pour nous, le casting est au rendez-vous. Brian est toujours sympathique même si Jake McDorman n’est clairement pas Bradley Cooper (ce n’est pas le même charisme quoi). Il y a quelque chose d’appréciable chez ce personnage et avec ce second épisode on se rend compte que c’est peut-être l’aspect le plus fun de la série qui est le plus important dans sa personnalité. Si l’on prend en exemple son fantasme à la James Bond, jouant au baccarat, c’est ce genre de moments qui fait aussi le succès de ce personnage. Le seul truc que j’ai du mal à comprendre c’est comment Limitless peut se réduire derrière à une série policière aussi polie et formatée que celle-ci. Heureusement pour nous aussi, Brian n’est pas inutile quand le NZT ne fait plus ses effets. Je pense que c’est important, de créer une sorte de personnage qui est plus robuste, capable de vivre et de faire vivre Limitless sans avoir besoin constamment de cette drogue (mais cela créé aussi un tout autre paradoxe : si la drogue ne change pas toujours sa personnalité, pourquoi a t-il besoin d’en prendre autant ?). Quoi qu’il en soit, l’aspect le plus personnel du personnage (sa vie personnelle, ses relations, etc.) sont là aussi intéressantes.

Plus l’épisode avance et plus on se rend compte que le plus intéressant dans Limitless ce n’est pas le cas de la semaine mais tout le reste. Et c’est trop maigre dans ce second épisode pour nous accrocher complètement. A certains moments je me suis retrouvé un peu rejeté par la série, comme si je n’étais pas un téléspectateur suffisamment intéressant pour la série. Je suis aussi intrigué par d’autres choses comme le plan d’Eddie. Il est intéressant de voir Brian intrigué par Eddie mais je me demande si la série va véritablement trouver une façon de faire évoluer cette histoire sans rapidement tomber dans la redondance. Il y a quelque chose qui ne fonctionne donc pas vraiment dans cet épisode alors que j’ai pourtant envie d’en découvrir plus. Tout se dirige un peu trop dans une direction très polie, propre et pas suffisamment surprenante. Il n’y a donc pas de grandes surprises dans cet épisode, comme si tout d’un coup le rythme du premier avait complètement disparu. J’aurais tellement aimé que cela soit fait de façon complètement différente (et je pense que Limitless a besoin de donner un coup de fouet à sa narration afin d’éviter de rapidement nous endormir). J’en ai un peu marre d’être séduit par des concepts, ambitieux qui plus est, et me retourner avec des épisodes comme celui-ci.

Note : 4.5/10. En bref, décevant.

Commenter cet article