Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marley’s Ghosts. Saison 1. Pilot (UK).

2 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Marley's Ghosts

Critiques Séries : Marley’s Ghosts. Saison 1. Pilot (UK).

Marley’s Ghosts // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Daniel Peacock (Men of the World, Teenage Health Freak) débarque sur Gold avec une toute nouvelle comédie. De sa création, Marley’s Ghosts est une idée assez originale mais qui n’est peut-être pas aussi bonne que je n’aurais probablement pu le souhaiter. Le problème avec cette série c’est que je ne comprends pas forcément où est-ce qu’elle veut nous emmener. C’est une bonne idée que de faire une comédie avec des fantômes mais je préfère largement ce qui a été fait avec Deabeat (Hulu) par exemple que ce qui est fait ici. Cela passe notamment par John Hannah (A Touch of Cloth) qui, dans le rôle du fantôme, est vraiment bon. Ce que je trouve d’assez drôle avec cette série c’est plutôt la façon dont Marley se retrouve littéralement dans la merde. La pauvre, elle subit le fantôme de son mari, de son amant, etc. Sa vie est en train de devenir particulièrement horrible alors qu’elle doit subir les élucubrations de tous les personnages sans que cela ne soit particulièrement hilarant pour autant. L’accident est peut-être le moment le plus drôle, accessoirement avec le moment où Michael se rend compte qu’il est mort car il peut voir l’ex mari mort -et fantôme- de Marley. Je pense que pour une comédie, on aurait probablement pu attendre quelque chose d’un peu plus fun, et pas d’aussi classique. On retrouve alors l’ambiance de pas mal de comédies de BBC Three.

Marley a un don très rare : elle peut parler aux morts, ce qui, malheureusement, inclut désormais son mari, Adam, son amant, Michael, ainsi que le nouveau pasteur. La situation ne pourrait pas être plus étrange.

J’aime bien les comédies de BBC Three, mais uniquement quand le ton est utilisé à bon escient et ce n’est pas toujours le cas ici. En grande partie car Marley’s Ghosts n’est pas toujours cocasse. Daniel Peacock a créé une comédie qui peut être drôle mais pas tout le temps. Il y a même des scènes assez étranges dans leur ensemble même si l’idée de voir l’héroïne parler avec des fantômes est l’un des seuls charmes de cette série. Tant que Marley’s Ghosts ne se transforme pas en Ghost Whisperer (mais d’un autre côté, cela pourrait aussi être pas mal, non ?). En effet, l’autre problème de Marley’s Ghosts c’est que l’on ne peut pas vraiment se laisser prendre au jeu des relations dans le sens où l’attachement a du mal à se créer. Sarah Alexander (Undercover, The Jury) est excellente dans le rôle de Marley mais je pense que ce n’est pas suffisant pour faire de cette comédie une bonne comédie. Le potentiel sur le long terme (enfin, surtout la première saison de Marley’s Ghosts) est bien présent et suggère que l’on va pouvoir passer de très bons moments si la comédie reste aussi drôle que des scènes comme la toute dernière de l’épisode, les trois fantômes s’associant afin de nous amuser de leurs conneries.

C’est par ailleurs une bonne comédie pour John Hannah alors que ce dernier peut montrer une autre facette de son talent. Je pense que ce qu’il a pu faire dans 4 Mariages était très bon et cette comédie cherche à utiliser son côté le plus touchant (tout en gardant à l’esprit qu’elle doit reste amusante aussi par la même occasion). Je me demande aussi si au fond Marley’s Ghosts ne rate pas vraiment son ensemble par manque cruel de surprises et d’ambition. La comédie s’entoure de trois fantômes et si cela peut être drôle un épisode, j’aurais largement préféré que l’on nous prépare à rencontrer plusieurs fantômes tout au long des épisodes et pourquoi pas transformer Marley en une Jennifer Love Hewitt britannique. Car là, on sait que Daniel Peacock n’a pas suffisamment travaillé son sujet et sa comédie nous laisse donc un peu de marbre. Tout cela est vraiment décevant car Marley’s Ghosts était peut-être l’une des comédies que j’attendais le plus de la rentrée britannique. En grande partie car j’adore John Hannah (enfin, surtout ce qu’il a fait récemment dans A Touch of Cloth) et que l’idée de base de la série me semblait bonne pour faire une très bonne comédie. Le résultat est complètement différent.

Note : 4.5/10. En bref, pas totalement convaincu.

Commenter cet article