Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 3. Episode 5.

28 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

Critiques Séries : Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 3. Episode 5.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 3. Episode 5. 4,722 Hours.


L’une des vraies forces de Agents of S.H.I.E.L.D. est de pouvoir raconter énormément d’histoires différentes. Elle le fait déjà avec HYDRA (directement inspiré de l’univers de l’espionnage) et puis les Inhumans. Cet épisode est très différent des autres et probablement le meilleur épisode de toute l’histoire de la série jusqu’à présent. Cet épisode nous raconte comment Simmons a survécu sur une planète alien durant près de six mois. L’épisode associe les éléments de SF de la série à ses émotions en passant par l’action qu’elle peut mettre en scène. Mine de rien, cet épisode est réussi car justement, il utilise tout ce qui fait l’intérêt de cette série au travers d’un épisode sortant complètement les personnages de leur univers de prédilection. Il n’y a pas de S.H.I.E.L.D. dans cet épisode, juste une histoire qui sort du lot et qui brille justement dans sa façon d’être racontée. Si l’on pourrait très bien comparer cet épisode à Seul sur Mars (dans le sens où l’on nous parle dans le film de Ridley Scott de survivre sur une planète abandonnée), l’épisode n’a pas les moyens du film du réalisateur. Du coup, Craig Titley, le scénariste de l’épisode et Jesse Bochco, le réalisateur, parviennent à nous délivrer quelque chose de différent, de plus dialogué et surtout de plus travaillé d’un point de vue des éléments de science fiction que cela peut induire.

Cet épisode permet aussi l’introduction de Will Daniels, un astronaute qui s’est lui aussi retrouvé sur cette planète. Incarné par Dillon Casey (Nikita), ce personnage est tout de suite attachant et curieusement intéressant. Si Agents of S.H.I.E.L.D. ne cherche pas à se concentrer véritablement sur lui, c’est surtout car c’est Simmons l’héroïne de cet épisode. Visuellement, j’ai trouvé que l’épisode parvient à faire des choses assez intelligentes là aussi, au travers de ce filtre bleu nuit ou encore de ces grandes tempêtes. C’est assez simpliste mais justement, je ne pense pas qu’il fallait bien plus que ça. Le côté ultra terne de cette planète me rappelle un peu la planète avec Matt Damon dans Interstellar. Bien entendu, cette planète aussi quelques surprises à nous réserver comme le fait qu’elle n’a pas de soleil, une sorte de présence alien qui apparait sous la forme d’un astronaute de la NASA - et j’aimerais bien que l’on retourne sur cette planète afin de comprendre un peu mieux le pourquoi du comment -, etc. En transformant le désert californien en une planète alien où la nuit est infinie, c’est assez étonnant d’autant plus que visuellement on a vraiment l’impression d’être sur une autre planète la plupart du temps. Une fois que Will est introduit dans l’épisode, on comprend encore plus pourquoi Simmons a envie de retourner sur cette planète.

Et aussi pourquoi elle se refuse à dire à Fitz ce qui s’est passé pour elle sur cette planète. Elle est tombée amoureuse de Will (après tout, c’était le seul personnage sur la planète et le seul avec qui elle pourrait faire des bébés) et puis de fil en aiguille, leur relation est vraiment devenue intéressante. L’aventure que Agents of S.H.I.E.L.D. tente de nous raconter ici est donc beaucoup plus important que la destination sur laquelle nous somme. Si Dillon Casey est un peu jeune pour incarner un astronaute qui est sur cette planète depuis 2001 (et donc 14 ans), on se moque un peu de cette facilité scénaristique d’autant plus que sur une planète comme celle-ci, l’espace temps est peut-être complètement différent du notre et donc l’on ne vieilli pas aussi rapidement là bas que sur notre planète. Quoi qu’il en soit, le récit nous réserve tout un tas de surprises exploitées avec parcimonie. Il n’y a rien de mauvais dans cet épisode, tout est soigné et tout fonctionne grâce aux relations qui sont développées. De plus, le lieu et l’histoire, sortant complètement la saison du champ qu’elle s’est donné jusqu’à présent, permet aussi d’aller un peu au delà et de nous dire que finalement, il y a peut-être des choses encore plus intéressantes à voir dans cette série dans le futur. La planète alien (qui n’a pas encore de nom) sera forcément un lieu que l’on va retrouver car j’imagine mal Simmons laisser Will là bas mais je me demande quel effet cela aura sur la suite de la saison.

Je suis persuadé qu’ils vont parvenir à ramener Will mais qu’ils vont également ramener cet alien étrange qui pourrait avoir des effets dévastateurs pour notre planète. Les réponses ne sont pas encore là, tout n’est que pure spéculation mais si j’ai raison, je ne serais pas déçu car je trouve l’idée perspicace et bonne.

Note : 10/10. En bref, brillant. Probablement le meilleur épisode de la série.

Commenter cet article

Anonyme 31/10/2015 13:30

Manque de réponses dans un épisode trop bavard et un poil trop long aussi mais surtout, pourquoi un triangle amoureux, pitié non, Fitz ne méritait surement pas ça lui qui n'a jamais abandonné contrairement à elle, c'est vraiment moche pour lui.

4evaheroesf 29/10/2015 21:10

Point positif
Un épisode centré sur Jemma.

Point négatif
Un épisode centré sur Jemma.^^

Bilan : je loue l'intention d'un tel épisode, mais je me suis ennuyé.