Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Please Like Me. Saison 3. Episodes 1 et 2.

23 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Please Like Me

Critiques Séries : Please Like Me. Saison 3. Episodes 1 et 2.

Please Like Me // Saison 3. Episodes 1 et 2. Eggplant / Simple Carbohydrates.


Si toutes les séries pouvaient être comme Please Like Me après leurs saison 3, je pense que l’on ne pourrait qu’être particulièrement heureux. « Eggplant » est une magnifique façon de débuter la saison et peut-être même une plus belle façon que durant les deux premières saisons. Les personnages et leurs problèmes sont mis en avant dans cet épisode, leur façon de voir une relation. Il y a une scène particulièrement horrible mais aussi magnifique dans cet épisode et c’est celle du « I love you ». Josh est un personnage qui ne réussi jamais rien dans ses relations et c’est peut-être ce qu’il y a de plus intéressant car cet épisode peut naviguer entre quelque chose de profondément triste, doux-amère, drôle, sans jamais vraiment nous ennuyer. C’est un épisode magnifique qui se termine sur les larmes du téléspectateur sans que l’on ne s’en rende véritablement compte. Car la scène finale, inspirée de Love Actually est par exemple l’un des moments les plus beau de cet épisode. Je sais que je dois être un peu trop fleur bleue, mais ce n’est pas nouveau. Du coup, nous avons des scènes qui sont plein de choses à la fois comme la scène de sexe aussi adorable que drôle car surfaite (mais pas dans le mauvais sens du terme), les confessions de chacun, etc. Cet épisode utilise tout ce qu’il peut pour nous offrir comme un petit film de 25 minutes.

Et ce petit film fonctionne brillamment. Josh a peur. Il a peur de l’engagement, peur des relations sérieuses et n’a de cesse de les fuir (c’est comme ça qu’il va ridiculiser le « I love you », comme un moment plus comique que véritablement touchant alors que son petit ami se retrouve avec une poule sur la tête). C’est une façon de parler des peurs de Josh, de montrer que ce personnage a ses insécurités face à l’amour qu’il n’arrive pas à assumer. Avec les peurs de Josh, Please Like Me continue de faire de son héros quelqu’un de particulièrement puéril mais c’est aussi ce qui fait son charme et son intérêt. Je ne m’attendais pas forcément à ce que la saison débute de la sorte mais le résultat est sensationnelle. La relation entre Josh et Arnold change aussi en grande partie de toutes les relations que le héros a connu depuis les débuts de la série, en grande partie car il y a quelque chose qui change, qui colle, comme si Please Like Me était amené à faire de Josh quelqu’un de beaucoup plus mature. Ce n’est pas encore gagné d’avance car Josh peut être intelligent mais ses insécurités n’ont de cesse de venir ruiner tout ce qu’il parvient à construire. On a déjà pu le voir tellement de fois par le passé dans la série.

La scène de sexe est importante car dans Please Like Me, c’est la première fois que l’on a l’impression qu’il couche avec ses petits amis (on n’a pas l’impression qu’il ait couché avec Geoffrey ou Patrick). Mais il ne joue pas non plus le moment comme si c’était sa première fois. Du coup, la série s’amuse encore une fois à parler des problèmes de Josh. La série peut donc passer d’un moment particulièrement fun à quelque chose de beaucoup plus intime et tendre. La série montre à quel point Josh et Arnold sont mignons ensemble et pourraient bien former un couple sur le long terme. Bien entendu, il y a les autres personnages mais « Eggplant » est un épisode qui a justement ce charme là, celui de poursuivre la vie aussi misérable qu’incompréhensible de son héros. Josh a peur d’être aimé, car il a peur qu’il n’est plus aimable (et ce même si Arnold lui dit qu’il est adorable). Le mélange fonctionne particulièrement dans ce premier épisode, trouvant un équilibre parfois au travers de tout ce que Please Like Me a pu faire de merveilleux depuis le départ. Avec « Simple Carbohydrates », la série propose de mettre en scène quelque chose d’important : le coming out de Arnold. Ce n’est pas facile dans sa vie de faire son coming out, en grande partie car l’on ne peut pas savoir quelle réaction vont avoir les gens en face de nous, surtout nos parents.

Le coming out de Arnold est l’une des plus belles scènes que Please Like Me ait pu nous délivrer et en seulement deux épisodes, j’ai l’impression d’avoir vu deux films, presque totalement différents mais toujours centrés sur les relations humaines et la façon dont tout est construit dans notre société. L’une des forces de Please Like Me reste sa capacité à amener les larmes au téléspectateur à chaque fin d’épisode. Pour ce second épisode ce sera « Chandelier » de Sia qui va faire le boulot, l’acceptation et la façon dont l’homosexualité est vécue. Bien entendu, cet épisode n’est pas que celui du coming out de Arnold, qui prend finalement une très petite place dans cet épisode mais aussi de la relation entre Tom et Josh. Leur relation connaît quelques frictions mais Tom n’a jamais été mon personnage préféré. Disons que c’est un bon personnage, qu’il a besoin d’être là, mais créer des tensions au travers de sa relation avec Josh n’a pas de grand intérêt à mes yeux. Josh Thomas continue d’être un excellent acteur et aussi surprenant que cela puisse paraître, je trouve que son interprétation des choses est toujours aussi vraie et réaliste malgré la capacité du héros de justement faire des conneries en tout genre. Je crois que c’est aussi l’une des forces de cette série. Finalement, j’ai envie de voir où est-ce que cette saison 3 se dirige et j’ai hâte de le découvrir.

Note : 10/10 et 8.5/10. En bref, deux brillants épisodes de Please Like Me.

Commenter cet article