Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 4.

20 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Quantico

Critiques Séries : Quantico. Saison 1. Episode 4.

Quantico // Saison 1. Episode 4. Kill.


Le rythme assez soutenu de la série permet de ne pas trop se poser de questions. Joshua Safran, le créateur de Quantico doit gérer énormément de choses d’un point de vue de la complexité de l’histoire racontée. C’est donc important donc qu’ils gardent le fil et pour le moment, de ce point de vue là, Quantico ne s’est pas encore trop emmêlée les pinceaux. C’est déjà un très bon point. Ce que j’ai regretté la semaine dernière, c’est la façon dont la série a jouer avec Simon ou plutôt tenté de jouer avec lui. On ne savait pas trop sur quel pied danser. Il se trouve dans le futur, il va aider Alex à trouver des réponses. Bien entendu, je suppose que cela va suggérer un twist à un moment donné de l’histoire mais la série prouve ici qu’elle est bien plus complexe qu’elle ne veut le laisser imaginer au départ. C’est pas mal de trouver des idées narratives qui nous accrochent du début à la fin et je pense que c’est ce qui se passe avec la plupart des épisodes de Quantico jusqu’à présent. Cependant, cet épisode souffre d’un problème et je pense que c’est la façon dont la série cherche à exposer l’histoire de chacun de ses personnages tout en développant les relations qu’ils entretiennent et également leurs jours à l’académie des futurs agents du FBI. Ce n’est pas simple de suivre tout ce que Quantico raconte et pourtant, elle le fait bien puisque je n’ai pas l’impression qu’il y ait des choses qui se contredisent dans tout ce qu’elle a raconté depuis le début.

Nous avons donc l’histoire d’Alex, de Simon, mais maintenant aussi de Ryan alors que l’on découvre que ce dernier est en sursis pour le moment et que Liam peut le virer à n’importe quel moment. Ce qui est assez drôle avec Ryan, c’est la façon dont Quantico a cherché à créer directement des liens entre lui et Alex. La scène était proche de Grey’s Anatomy mais il s’avère qu’elle a une influence assez importante sur le déroulé de la saison pour le moment. C’est dans ce genre de situations que Ryan se retrouve à aider Alex à un moment où elle est proche de se faire arrêter. C’est aussi dans ce genre de moments que l’on voit à quel point Alex a besoin de Ryan et vice-versa. Ryan et Alex vont pouvoir s’entraider dans des timelines différentes. Alex aidera Ryan à l’académie, Ryan aidera Alex dans sa cavale. C’est comme ça que je l’ai ressenti. S’il y a un personnage que j’ai du mal à cerner c’est bien Simon. J’ai l’impression que Quantico raconte énormément de choses différentes avec lui sans jamais véritablement être au poil non plus. Le personnage donne l’impression d’être tellement complexe que le téléspectateur fini par s’y perdre. L’une des qualités de Quantico est d’avoir énormément de choses à raconter, des tas de personnages reliés les uns aux autres et de ne jamais trouver le temps de nous ennuyer (sauf quand elle fait des trucs comme dans l’épisode précédent).

Mais se pose aussi le problème du trop plein. On a pu regretter que certaines séries au fil des années n’aient pas suffisamment de choses pour tenir une saison entière et au bout de quelques épisodes, le concept s’essouffle. Quantico souffre de l’effet inverse, de cette impression à chaque épisode d’être gavé comme une oie. Du coup, à certains moments même si tout est facile à assimiler, je trouve dommage que Quantico n’aille pas chercher plus loin les émotions de certains personnages. Nimah et Raina ont par exemple de quoi faire et c’était plus intéressant que bien d’autres scènes que d’autres personnages ont pu délivrer cette semaine. Le fait est que par moment Quantico a besoin de sortir de son cadre ultra millimétré et rythmé afin de faire des écarts plus touchants, qui sont là pour nous attacher à l’histoire mais avant tout aux personnages. Du coup, si Quantico a quelques problèmes à ajuster son rythme avec les besoins de compréhension du téléspectateur, j’aimerais bien qu’ils aillent encore un peu plus loin. Qu’ils ne creusent peut-être pas plus l’intrigue principale tout de suite, mais plus les personnages et les liens qui les anime. Car c’est sur ça que toute la suite de la série va se jouer maintenant que ABC a décidé de commander 6 épisodes supplémentaires, portant le nombre à 19 épisodes pour cette première saison.

Note : 5.5/10. En bref, si le rythme est là, parfois il y a trop de choses à assimiler et le téléspectateur s’évade.

Commenter cet article