Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 5. Episode 1.

1 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

Critiques Séries : Scandal. Saison 5. Episode 1.

Scandal // Saison 5. Episode 1. Heavy is the Head.
L’allégorie de la mort de la Princesse Diana, c’est sympa mais est-ce approprié ? Disons que cette allégorie, cette « image », est utulisée de façon assez étrange. Scandal tente de reproduire le scandale avec un accident de voiture, des paparazzis, une Princesse de Calédonie (nommée Emily) qui a une relation avec quelqu’un d’autre que le Prince et c’est un accident qui va également tuer son petit ami. Jusque là, tout va bien. Disons que cela aurait pu être un très bel hommage à Diana et une façon de rappeler que ce mystérieux accident est un accident très étrange. Le seul problème que j’ai véritablement avec cette histoire c’est ce qu’elle cache véritablement. Car il y a un vrai secret d’Etat derrière tout ça et c’est Olivia qui va se retrouver avec ce poids sur les épaules : elle a été assassinée car elle portait l’enfant d’un autre. Et tout cela a été couvert par le pouvoir. C’est un peu comme si l’on accusait la Reine Elizabeth II d’avoir comploté afin de faire assassiner la Princesse Diana. On ne sait pas ce qui s’est véritablement passé mais disons que c’est une tangente un peu difficile à prendre. Je suppose que cet épisode risque de ne pas trop plaire à nos amis britanniques s’ils le voient passer. Surtout ceux qui aiment la Reine plus que tout au monde. Pour en revenir à cet épisode, j’ai trouvé que cela manquait aussi de finesse. L’écriture n’est pas particulièrement soignée et l’épisode donne trop de place à des éléments secondaires pour véritablement se concentrer là dessus.

C’est un cas de la semaine géré de façon anarchique, d’un coup d’un seul comme d’un coup de balai au milieu de tout un tas d’autres choses bien plus inintéressantes. Je n’ai pas envie de voir Fitz et Olivia débattre encore une fois du fait qu’ils ne peuvent pas être ensemble aux yeux du public. C’est toujours too-much et Scandal n’arrive pas à jauger cette relation avec deux poids deux mesures. C’est sacrément bête, surtout que je suis persuadé que Scandal pourrait faire beaucoup plus de choses avec ses personnages et son univers. En somme, la série pourrait sortir un peu de son radar classique et nous offrir quelques bonnes surprises. Mais non, elle continue le débat, aussi sempiternel soit-il. C’est d’ailleurs l’un des échecs de ce début de saison qui ne présage rien de très bon pour la suite. Si Olivia et son Fitz ne peuvent pas être ensemble comme ils le veulent alors les choses sont plus compliquées que l’on ne pourrait le penser. Certes, la fin de l’épisode laisse sous entendre que le pot aux roses est enfin sorti au grand jour mais je ne suis pas convaincu. Le cliffangher est d’ailleurs un peu trop facile. J’aurais presque préféré que le cas de la semaine se traite sur deux épisodes et que le cliffangher d’entre les deux parties soit lié à l’affaire de la semaine plutôt qu’à la liaison entre Olivia et Fitz.

En nous introduisant le « Liberty Report », cette émission à scandale politique est là aussi mal placée, mal introduite, comme si tout d’un coup tout commençait à partir en sucette. Shonda Rhimes a probablement des idées pour la suite de la série et la « fin » de B6-13 devrait l’aider à aller de l’avant mais il manque un petit quelque chose qui aurait pu permettre à la série de sortir de son registre le plus niais possible. Shonda Rhimes complexifie en plus ce premier épisode de façon à nous embrouiller l’esprit. C’est dommage car Scandal n’est pas une série qui devrait être complexe par ses idées narratives, plutôt par les mystères qui entourent certains de ses personnages. J’ai conscience aussi qu’un premier épisode de saison doit nous remettre dans le bain, nous donner des nouvelles de tous les personnages sauf que le casting de Scandal est tellement dense que tout fait sur un épisode est trop en demander. Même la plus astucieuse des scénaristes n’aurait pas pu le faire. Il faut laisser certains personnages de côté ou bien ne pas gaver l’épisode d’un cas de la semaine qui aurait pu être traité plus tard dans la saison. Là ils gâchent une cartouche qu’il aurait presque été plus intelligent d’utiliser en mi saison afin de donner aux téléspectateurs envie de voir comment Scandal va traiter sa Diana, son affaire Diana.

Il y a des parallèles aussi un peu simplistes qui sont fait entre Olivia, Mellie et l’histoire de la Princesse Emily. Car c’est un peu ça finalement. Mais ce n’est pas aussi passionnant car l’épisode doit donner la parole à tellement de personnages qu’elle s’égare bien trop souvent. Je pense à Abby, qui n’a pas grand chose à faire mais que le scénario fait errer dans les couloirs, Quinn et Huck dont l’histoire stagne encore mais dont il faut apparemment absolument donner des nouvelles. Peut-être que Shonda Rhimes est trop gentille aussi, voulant donner un salaire à tout le monde pour tous les épisodes de la saison et pas laisser quelqu’un de côté le temps d’un épisode. Ce premier épisode est donc légèrement à côté de ce que j’aurais demandé pour un premier épisode. Une réintroduction aux personnages, aux relations, aurait peut-être été plus intelligent qu’un cas de la semaine qui vient alourdir sans justification précise un premier épisode qui aurait déjà été suffisamment riche sans toute cette histoire.

Note : 4.5/10. En bref, un retour étrange, mal venu sur certains points et trop fourni sur d’autres. Dommage.

Commenter cet article