Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Affair. Saison 2. Episode 1.

5 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Affair

Critiques Séries : The Affair. Saison 2. Episode 1.

The Affair // Saison 2. Episode 1. The Affair : 201.


L’an dernier, The Affair avait exploité le terrain de la tromperie à sa façon. Le premier chapitre du film se terminait sur l’arrestation de Noah pour le meurtre de Scotty. On découvre du coup dans ce premier épisode que Noah a terminé l’écriture de son livre. C’est un solide point de départ que je ne m’attendais pas forcément à retrouver pour le moment. La construction de The Affair reste la même avec d’un côté le point de vue de Noah mais au lieu de prendre celui de Ruth en seconde partie c’est celui d’Helen qui nous est présenté dans cet épisode. Je suppose que d’autres personnages vont être mis en avant très prochainement, comme Cole (Joshua Jackson) qui n’a pas fini l’an dernier de nous raconter son histoire mais aussi Ruth qui n’est ici qu’un personnage annexe. Ce que j’ai beaucoup aimé dans cet épisode c’est la façon dont The Affair ne cherche pas à faillir à sa structure originale tout en gardant à l’esprit qu’elle doit raconter quelque chose dans la continuité de la saison précédente. Quoi de mieux que de se concentrer sur le divorce de Noah et Helen. C’est ce sur quoi nous attention se porte dans cet épisode. D’un côté, Noah découvre petit à petit ce que c’est que d’être loin de ses enfants, loin de sa famille et éloigné par ses pairs (enfin, surtout son ex belle mère) de ce qui lui reste encore un peu aujourd’hui.

Au delà de ce divorce, on sent que l’une des quêtes les plus importantes de cette saison 2 sera aussi de savoir ce qui s’est passé avec la mort de Scott. On va donc voir dans un flashforward que Noah se retrouve accusé du meurtre et ce sera Helen qui va vouloir l’aider. Cette dernière sait probablement que Noah ne peut pas tuer quelqu’un (ou en tout cas ne l’a pas fait) et c’est peut-être aussi pour cela que le but de cette saison sera presque de reconstruire la relation entre les personnages de façon sous jacente. Et si finalement l’aventure que Noah partageait avec Ruth n’était qu’une aventure passagère, sans conséquences. Afin de nous donner l’impression que les choses avancent, The Affair change de décor. On quitte les Hamptons afin de rejoindre New York et plus particulièrement Manhattan. Le côté léger des Hamptons laisse place au stress de la ville. C’est un point de vue complètement différent qui permet aussi de donner au téléspectateur l’impression que la série est en mouvement constant, qu’elle ne se laisse pas abattre. Bien entendu, cela n’aurait pas de sens si ce n’était pas bien justifié non plus. Les vacances sont terminées, il est juste temps de revenir au boulot et donc au coeur de la ville dans laquelle toute la petite famille de Noah et Helen vit.

New Ÿork est un très bon terrain de jeu, jouant aussi par moment avec le côté un peu mondain de l’Upper East Side. C’est assez amusant la façon dont le point de vue d’Helen change complètement de ce que l’on avait pu voir l’an dernier. Elle reste parfois un peu discrète et timide mais j’aime bien. On ne sait jamais ce qu’elle pense et Maura Tierney est parfaite dans le rôle de cette femme dont on ne sait finalement que très peu de choses par moment. Cette relation qu’elle entretient avec Max (incarné par Josh Stamberg) et meilleur ami de Noah, sans que ce dernier ne soit au courant bien entendu, est une façon amusante de rappeler que dans l’univers de la tromperie, les choix ne sont pas toujours évidents. Lors de la première saison, Max n’a fait qu’une brève apparition, ce n’était pas un personnage important alors que cette année c’est tout le contraire. J’aime bien la façon dont The Affair construit l’utilisation de ses personnages non pas sur la place qu’ils ont depuis le début mais sur les besoins mêmes de l’histoire (qui continue de rester fidèle à ce qu’elle a toujours ou moins présenté depuis le début). Puis nous avons Margaret, la mère d’Helen. Kathleen Chalfant est tout bonnement succulente sous les traits de cette mère un peu rude, tant dans sa relation avec Noah face au divorce que face aux choix des enfants (et notamment de la fille d’Helen et Noah, justifiant cela uniquement car elle a l’argent pour le faire). Quelle garce !

Note : 9/10. En bref, un retour brillamment exécuté.

Commenter cet article