Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 1.

5 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 1.

The Good Wife // Saison 7. Episode 1. Bond.


Ce qui est probablement le plus étrange dans cet épisode de The Good Wife c’est la façon dont la série se reboote une nouvelle fois et accessoirement revient à ce qu’elle faisait plus lors de ses deux premières saisons. On retrouve alors Alicia dans une toute nouvelle configuration. Le vrai problème de cet épisode est cependant de ne pas reprendre là où l’on avait laissé la série l’an dernier. J’aurais aimé que l’on voit les choses légèrement autrement et que l’on retrouve Alicia et Louis en train de discuter de leurs aventures. Cet épisode est aussi symptomatique des problèmes que The Good Wife rencontre depuis quelques temps : c’est devenue une série à la merci de Julianna Margulies et donc une série pour Alicia Florrick. Et personne d’autre. J’aime beaucoup le personnage d’Alicia et la façon dont il évolue mais cet épisode occulte une bonne partie des membres du casting original afin de se concentrer sur les nouvelles aventures d’Alicia. Les personnages secondaires de la série deviennent ainsi des personnages annexes qui ne développent rien sont encore une fois au service des intrigues d’Alicia. Si je fais cette critique de la place que prend Alicia par rapport aux autres, cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé l’épisode. Au contraire, j’ai trouvé mon compte là dedans malgré tout et que je suis juste déçu de voir des personnages comme Diane Lockhart, David Lee (même si ce dernier a quelques bonnes répliques) et pire, Carry Agos qui sert plus de passe plat qu’autre chose.

Dans cet épisode, Alicia est maintenant seule, professionnelle et personnellement. Sa relation avec Peter reste encore une relation politique et leur interview à la télévision vient nous le rappeler. S’il y a quelques intrigues en jeu (notamment celle de Peter, celle d’Eli et de sa concurrente incarnée par une Margo Martindale très en forme), c’est surtout Alicia qui prend une place importante dans cet épisode. Elle est en train de se reconstruire. Il faut que Alicia se fasse des clients et se créée de nouveaux contacts. Car en quittant Florrick/Agos & Associates, elle a tout perdu. Mais dans un sens, je trouve que c’est une bonne idée qu’elle soit partie car cela permet de clairement donner une nouvelle jeunesse à la série et d’éviter de lui offrir une certaine forme de redondance. Et puis cela permet de voir Alicia travailler dans son appartement, avec Grace dans le rôle de son assistante. C’est un duo qui fonctionne bien et que j’aimerais voir encore par la suite dans la saison. J’espère que la série va pouvoir garder Grace dans les parages plus longtemps. C’est sans compter sur le fait que l’appartement d’Alicia au début de la série était un lieu essentiel dans son travail. Il lui arrivait souvent de s’y noyer et de réfléchir aux cas qu’elle traitait. Du coup, qu’elle travaille depuis son appartement est assez logique.

Je comprends aussi le besoin d’indépendance d’Alicia, une femme forte qui s’est toujours battue pour ne pas être à la merci des hommes (et même à la merci de personne). La mort de celui qu’elle a aimé l’a rendu plus rigide, plus froide. Et la façon dont l’actrice semble manager la série et son personnage est finalement assez logique. L’attitude d’Alicia dans cet épisode est intéressante, notamment face à Louis quand elle dit à ce dernier que pour la première fois de sa vie elle n’a pas à répondre de quoi que ce soit à personne. C’est seulement elle. Enfin, pas totalement non plus car elle doit toujours jouer la mascarade pour Peter alors que ce dernier est en course pour les élections. C’est là aussi que l’indépendance d’Alicia a encore ses limites. The Good Wife veut nous démontrer aussi qu’il est difficile de se construire et de se reconstruire. Alicia rame dans cet épisode, doit faire face à un juge qui n’aime pas son attitude (et c’est d’ailleurs assez cool et fun) et je pense que si The Good Wife est en train de construire de nouvelles relations pour Alicia, c’est une bonne nouvelle. C’est même assez réaliste qu’Alicia ait besoin de s’entourer de nouveaux personnages, créer de nouvelles alliances, se construise aussi de nouveaux ennemis, etc. Accessoirement, quand on voit Cary et Diane dans cet épisode, on se demande si The Good Wife a encore besoin d’eux.

J’adore les deux personnages, j’adore ce qu’ils font dans la série mais cet épisode les met tellement de côté, comme s’ils n’étaient là que pour délivrer une ligne de dialogue, je comprendrais que les personnages aient besoin de partir. Matt Czuchry et Christine Baranski sont toujours bons et il serait dommage de sous exploiter leur talent. Pour le moment, The Good Wife est en train de se reconstruire et c’est étrange. Rien ne semble avoir d’intérêt tant qu’Alicia n’est pas à l’écran. Eli a aussi sa petite place, fort heureusement pour nous. Surtout que Margo Martindale est excellente. Finalement, nous avons quelques bons moments dans un épisode aussi étrange que passionnant. The Good Wife est toujours une solide série, mais Alicia prend une place telle ici que tout le reste ne semble pas avoir d’intérêt.

Note : 8/10. En bref, aussi étrange que cet épisode puisse paraître par moment, il n’en reste pas bon solide.

Commenter cet article