Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 2.

16 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 2.

The Good Wife // Saison 7. Episode 2. Innocents.


Alicia est en train de reprendre les rênes de la série et c’est une très bonne chose. Le premier épisode était bon mais il laissait aussi un arrière goût étrange. Ce nouvel épisode permet seulement de se rendre compte que quand Alicia, Lockhart/Agos & Associates ne sert pas à grand chose. Il n’y a rien d’intéressant qui se passe de ce point de vue là et c’est dramatique car cela permet de se rendre compte avant tout que Alicia est le personnage le plus important. Cette dernière ne va même pas aucun de lien avec l’intrigue de Lockhart/Agos & Associates. « Bonds », le premier épisode de la saison était une façon comme une autre de réintroduire la série avec une toute nouvelle dynamique : la fille d’Alicia en guise d’assistante, Louis Canning qui a envie d’inviter Alicia dans sa firme, etc. L’ouverture de cet épisode est assez intéressante sur cette scène entre Alicia et Luca. C’est une première scène qui vient rappeler encore une fois que The Good Wife est une série judiciaire et qu’elle a besoin de ce genre de choses. C’est aussi le genre de séquence que la série réussi généralement très bien. C’est certes prévisible mais toujours excitant. Alicia et Luca vont par la suite s’associer afin de prendre un nouveau client : le fils d’une photographe qui veut poursuivre sa mère pour les photos nues qu’elle a pris de lui et de sa soeur quand ils étaient encore enfant. Pour lui, ça a simplement ruiné sa vie.

C’est une histoire particulièrement complexe, d’autant plus que la morale peut légèrement changer suivant le point de vue. Imaginez, vous n’êtes pas photographe et prenez des photos de vos enfants nus alors que vous êtes en vacances. Détenir de tels photos est-il répréhensible ? C’est en tout cas une histoire avec une morale intéressante et une étude de cas qui change de ce que l’on a pour habitude de voir dans ce genre de séries. Alicia et Luca vont également évoluer l’histoire de façon très intelligente. Cush Jumbo est l’une des surprises les plus intéressantes de ce début de saison. Luca Quinn, son personnage, est pile poil ce dont The Good Wife avait besoin afin d’apporter un peu de fraîcheur à son ensemble. Il y a tellement de dynamiques différentes entre les personnages mais aucune ne ressemble à ce que Luca et Alicia partagent. Je serais déçu que Luca quitte The Good Wife à cause de la jalousie supposée de Julianna Margulies mais la dynamique entre les deux femmes est tellement bonne qu’elle mérite d’être développée. Luca et Alicia peuvent très bien monter une firme ensemble et créer quelque chose. C’est en tout cas comme ça que j’ai envie de l’imaginer sur la longueur. La construction de la relation entre ces deux personnages est presque la constitution d’une équipe de choc, bien loin de celle d’Alicia et Cary qui n’était pas basée sur les mêmes motivations.

En effet, Cary et Alicia s’étaient uniquement associés car ils s’entendaient bien et qu’ils avaient tous les deux besoin de sortir du dicta actuel. Elles trouvent leur rythme petit à petit et je pense que le prochain épisode sera très important au travers de cet ajustement. Du côté de l’autre firme les choses sont beaucoup plus compliquer. Cary et Diane ont énormément de mal à se faire une place dans cette série maintenant qu’Alicia n’interagit plus du tout avec eux. Même David Lee qui était l’un des trublions de la série est en train de s’encroûter. C’est dommage. Cela manque aussi un peu d’humour malgré toute la place que prend Lyman dans cet épisode. Bien que cela ne soit pas totalement raté, mais je ne sais pas pourquoi la série est loin de me satisfaire. Lyman est pourtant quelqu’un de drôle et il apporte son humour à l’épisode (qui est d’ailleurs bienvenu compte tenu du fait que Diane, Lee et Cary ont énormément de mal à exister). Cette histoire autour de Lyman est presque une occasion de démontrer à quel point The Good Wife a énormément de mal à construire quelque chose avec autant de dynamiques totalement différentes entre les personnages. Encore plus, quand tout n’est pas vraiment lié. Je préfère ainsi ce qui se passe avec Peter. Si cette saison donne un peu plus de place à Eli, cela semble être pour lui donner l’opportunité de briller une dernière fois au centre de The Good Wife.

Le fait que l’acteur se soit engagé sur un projet de série sur Showtime laisse à supposer que cette saison 7 est sa dernière. Peu importe, outre les excuses bien ficelées d’Eli à Peter, c’est tout le petit jeu qu’il y a entre Eli et Ruth qui est intéressant. Encore plus quand Ruth décide d’utiliser Nora afin de l’espionner. Margo Martindale est brillante une fois de plus. Elle s’est trouvée ici un rôle à la hauteur de son talent, bien loin de toutes les erreurs passées qu’il y a eu dans ses choix de carrière (comme The Millers par exemple). Enfin, cet épisode est aussi de l’introduction de Jason Crouse, le personnage de Jeffrey Dean Morgan. L’acteur, ami dans la vraie vie avec Julianna Margulies s’est vu proposé par cette dernière de rejoindre le casting de sa série. Une bonne nouvelle qui permet là aussi d’apporter un vent de fraîcheur autant d’Alicia et dans la dynamique même de la série. Je me demande bien comment cela va pouvoir évoluer mais le fait qu’il accepte de travailler avec Alicia plus qu’à son ancienne firme pour un salaire beaucoup plus important, est une façon de dire à quel point le charme qu’il y a entre ces deux personnages opère aussi dans la fiction.

Note : 8.5/10. En bref, c’est un épisode frais qui tente encore un peu plus d’ajuster certains problèmes inhérents à l’ancienne firme d’Alicia, qui a énormément de mal à se trouver une place.

Commenter cet article