Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Truth Be Told. Saison 1. Pilot.

17 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Truth Be Told

Critiques Séries : Truth Be Told. Saison 1. Pilot.

Truth be Told // Saison 1. Episode 1. Pilot.


DJ Nash, créateur de Truth be Told est plus connu pour avoir créé Growing Up Fisher, une série de NBC qui m’avait énormément déçu. On lui doit également des épisodes de Pour le meilleur et le pire, Bent ou même Traffic Light. Ce n’est pas un mauvais scénariste au demeurant, mais je me demande comment NBC a pu décider de commander ce pilote en série. Au départ, Truth be Told c’était People Are Talking, mais NBC a probablement trouvé que le titre n’était pas assez branché et elle a décidé de le changer en cours de route. Associée à Undateable (qui a su s’offrir une seconde jeunesse cette année en passant en Live!), Truth be Told fait vraiment pâle figure. On a l’impression de voir une petite comédie d’une chaîne câblée qui tente de se faire une place dans le monde des créations originales. La série se retrouve avec un casting pourtant pas si mauvais que ça. Avec Tone Bell, une star du stand-up américain (même si ce n’est pas vraiment Joe Carmichael - dont The Carmichael Show est réussie -) et Mark-Paul Gosselaar que la plupart des téléspectateurs connaissent pour son rôle dans Sauvés par le Gong (et accessoirement Franklin & Bash si l’on parle des années 2010).

Une comédie sur le sexe, les races et tout ce que les parents vous ont toujours dit de ne pas aborder...

Ce premier épisode est bavard, peut-être encore plus pour coller au sujet de la série, et ne raconte rien de spécialement très intéressant non plus. On se retrouve alors avec des personnages assez fades, des dialogues déjà entendu ailleurs et une mauvaise impression que Truth be Told est une régression comique de tous les instants. On ne peut pas en vouloir à NBC d’avoir voulu tenter quelque chose, sauf que le résultat n’est pas à la hauteur des attentes créées par le téléspectateur. Je m’attendais à ce que cette comédie soit une agréable surprise, qui puisse sortir du lot et aller là où d’autres comédies actuelles en multi-cam ne vont pas forcément. Du coup, DJ Nash semble faire tourner en rond tout ce qu’il a sous la main. Les personnages n’évoluent pas et n’ont pas grand chose à raconter. Certes, Tone Bell a largement de quoi faire avec son personnage sauf que la série est parfois un peu trop engoncée dans une ambiance 90s, sans parvenir à se moderniser. Les décors, les personnages, tout nous ramène à une ancienne époque, à une époque où Truth be Told aurait probablement pu être un immense succès. Je dis bien peut-être.

One Bell est bon même si son rôle manque cruellement de bonnes répliques. Rien n’est mémorable et pour un comédie de stand-up, se retrouver avec un rôle aussi enfermé que celui-ci, c’est probablement la pire des punitions. Je sais que les pilotes de comédie ne veulent pas forcément dire grand chose, que c’est toujours un point de départ qui peut rapidement évoluer dans une toute autre direction. Même Mark-Paul Gosselaar qui n’a pas été dans une comédie en multi-can depuis Sauvés par le Gong donne l’impression d’une régression comique. On a l’impression de retrouver ce qu’il faisait il y a des années de ça et c’est dommage. Truth be Told s’offre ici un premier épisode décevant, ennuyeux et sans surprises. Je pense que plutôt que de regarder cette comédie, je vous conseille de vous pencher sur le cas de The Carmichael Show, que NBC a par chance renouvelé pour une saison 2 qui sera probablement diffusée soit à la mi-saison soit l’été prochain. Elle mérite amplement ce renouvellement. Truth be Told est une sorte de fantôme qui vient de nouveau hanter NBC, comme si cette dernière voulait à tout prix retrouver ses comédies à la gloire passée sauf que honnête, c’est une très mauvaise idée. Tout est ici forcé, même l’alchimie entre les personnages. C’est un comble puisque Truth be Told aurait pu au moins séduire par sa façon de créer une alchimie entre les personnages.

Note : 2/10. En bref, passez votre chemin.

Commenter cet article