Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Une Chance de Trop. Saison 1. BILAN (France).

23 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Une Chance de Trop

Critiques Séries : Une Chance de Trop. Saison 1. BILAN (France).

Une Chance de Trop // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Quand TF1 veut faire des mini-série à l’américaine, cela donne Une Chance de Trop. Créée par Harlan Coben et adaptée de son propre roman (dont un livre a été adapté en France par Guillaume Canet - Ne le dis à personne -), ce dernier est le roi du thriller. Il vient nous démontrer une nouvelle fois ici qu’il maîtrise à merveille ce type de récit alors que tout se fait au fil des six épisodes sans temps mort. Je me demande cependant ce qu’il y a de pire pour notre héroïne dans cette série, la fin ou bien tout ce qui lui arrive au fil des épisodes. L’une des choses les plus intéressantes dans cette série c’est la façon qu’elle a de développer son histoire et de surprendre constamment le téléspectateur. Il n’y a pas un moment où Une Chance de Trop ne cherche pas à nous offrir un petit twist. Le suspense monte donc crescendo, grâce à une intrigue bien construite et une belle interprétation. La promesse est là dès le premier épisode qui se déroule sans temps mort. Cela faisait un sacré bout de temps que TF1 n’avait pas produit un aussi bon thriller (pour ne pas dire jamais). On retrouve ici tous les codes de la série américaine avec une sauce un peu plus française (notamment dans la façon de gérer les forces de l’ordre et tout ce qui s’en suit).

Le destin du docteur Alice Lambert vire au cauchemar le jour où son mari est assassiné et son bébé enlevé.

Les quelques ellipses temporelles sont elles aussi assez intéressantes, permettant de donner au récit une vraie notion de globalité. Ce n’était pas facile de construire une bonne série comme Une Chance de Trop, notamment car il fallait ne pas trop en dire, créer des moments où l’histoire se tord afin de nous prendre de court. C’est tout ce que j’attendais de la part de cette série, une originalité mais aussi une promesse tenue jusqu’au bout. Souvent, certains premiers épisodes peuvent être bons et puis tout d’un coup, la routine prend place et la série s’achève en une sorte de gloubiboulga qui n’a plus rien à voir avec ce qui nous avait été vendu au départ. Avec Une Chance de Trop, TF1 s’est dégoté une série intelligente qui repose sur des codes classiques du thriller mais qui a toujours une façon bien à elle de jouer avec ces codes et de les transformer à sa guise. Le personnage le plus fort est bien entendu celui d’Alice Lambert. Alexandra Lamy trouve ici un rôle à la hauteur de son talent. Elle peut être une femme d’action, une femme brisée, une mère perdue, etc. Elle peut tout être et avec l’émotion qu’elle délivre à chaque épisode, on ne peut que s’attacher à l’histoire qui nous est contée.

J’ai tendance à être méfiant parfois, surtout quand on nous parle d’une production de TF1 mais j’ai comme l’impression que ces dernières années, ils ont envie d’aller au delà des conventions et de nous proposer des choses un peu moins ordinaires. Une Chance de Trop en fait partie malgré le fait que l’on puisse retrouver tout un tas de choses ici que l’on a déjà vu dans d’autres séries, d’autres films et notamment Ne le dis à personne (dont l’histoire est cependant très différente). Mais Harlan Coben a une façon bien à lui d’utiliser le thriller et c’est assez marquage car au fil des épisodes, on retrouve ce qui fait la force de cet écrivain/scénariste. Toujours juste et bien construite, l’intrigue réserve alors une course contre la montre passionnante, sans aucun temps mort. Le petit bonus de Une Chance de Trop sera probablement l’apparition de Dana Delany dans le dernier épisode, telle une madeleine de Proust. Grande amie de l’écrivain, elle est apparue à sa demande. C’est un petit plus non négligeable qui tend à démontrer que TF1 a aussi des choses à jouer sur la scène internationale. Ce ne serait pas étonnant que Une Chance de Trop s’exporte très bien dans le monde. Le truc c’est que rien n’est honteux, même le casting est bien au dessus de pas mal de productions françaises en matière de séries.

On retrouve Alexandra Lamy certes mais aussi Pascal Elbé, Lionel Abelanski et Lionnel Astier, sans compter sur Hippolyte Girardot bien entendu. Que de bonnes têtes. Finalement, si vous n’avez pas encore jeté un coup d’oeil aux premiers épisodes, je vous conseille de les dévorer assez rapidement. Il y en aura pour tout le monde mais les surprises au fil des épisodes sont telles (notamment l’ouverture assez surprenante de l’épisode 3). Sans conteste l’une des meilleures séries françaises de l’année (avec Le Bureau des Légendes de Canal + et Dix Pour Cent de France 2).

Note : 7.5/10. En bref, un thriller tambour battant, à l’américaine.

Commenter cet article

ptitmayo 09/05/2016 10:33

Étonnant que tu ne mentionnes pas les nombreuses incohérences et une fin bien trop belle pour être vraie. Série très décevante, les forces de l'ordre sont ridiculisées et c'est très mal écrit.